Crocy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crocy
L'église Saint-Hilaire.
L'église Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Falaise
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Falaise
Maire
Mandat
Clara Dewaële (UDI)
2014-2020
Code postal 14620
Code commune 14206
Démographie
Gentilé Crocéen
Population
municipale
310 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 48″ nord, 0° 03′ 55″ ouest
Altitude Min. 56 m – Max. 106 m
Superficie 10,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Crocy

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Crocy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crocy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crocy

Crocy est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 310 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à l'est de la plaine de Falaise. Son bourg est à 8 km au nord-ouest de Trun, à 10 km à l'est de Falaise, à 18 km au sud de Saint-Pierre-sur-Dives et à 20 km au nord d'Argentan[1].

Communes limitrophes de Crocy[2]
Beaumais Beaumais Les Moutiers-en-Auge
Pertheville-Ners Crocy[2] Le Marais-la-Chapelle,
Ommoy (Orne)
Fourches Fourches, Merri (Orne) Merri (Orne)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous l forme Croceyo en 1059[3]. Le toponyme serait issu de l'anthroponyme gaulois[3] ou roman[4] Crossius.

Le gentilé est Crocéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XVIIe siècle, un « presche » (temple protestant) existait à Crossi. Le ministre du culte qui le desservait — ainsi que les temples de Fonteines (les-Bassets) et de Ménil-Imbert (aujourd'hui sur Le Renouard) — se nommait : Étienne Fouasse. Le roi Louis XIV ordonna la destruction des bâtiments en 1665[5].

À la création des cantons, Crocy est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? M. Lucas    
1988[7] mars 2014 Paul Guth SE Agriculteur
mars 2014[8] en cours Clara Dewaële UDI Assistante commerciale, conseillère générale du canton de Morteaux-Coulibœuf, puis départementale du canton de Falaise
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 310 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Crocy[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Crocy a compté jusqu'à 804 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
764 746 804 736 782 689 697 629 648
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
676 671 645 646 628 620 545 547 506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
484 468 465 392 379 364 343 386 359
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
348 311 311 305 304 289 292 303 310
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 105
  5. « Mémoire et Patrimoine du Renouard - Le Menil Imbert, Temple protestant » (consulté le 12 juillet 2009)
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. « Municipales à Crocy. Paul Guth ne sera pas candidat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 octobre 2014)
  8. « La conseillère générale Clara Dewaële devient maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 octobre 2014)
  9. « Crocy (14620) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 juin 2016)
  10. Date du prochain recensement à Crocy, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Église Saint-Hilaire », notice no PA00111269, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :