Canton de Morteaux-Coulibœuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Morteaux-Coulibœuf
Situation du canton dans l'arrondissement de Caen.
Situation du canton dans l'arrondissement de Caen.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Caen
Circonscription(s) 3e
Chef-lieu Morteaux-Coulibœuf
Code canton 14 25
Histoire de la division
Création 1801
Disparition 2015
Démographie
Population 5 072 hab. (2012)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Superficie 181,10 km2
Subdivisions
Communes 20

Le canton de Morteaux-Coulibœuf est une ancienne division administrative française située dans le département du Calvados et la région Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Morteaux-Coulibœuf. Son altitude variait de 25 m (Vendeuvre) à 228 m (Les Moutiers-en-Auge) pour une altitude moyenne de 76 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • De 1833 à 1842, les cantons de Falaise (1re division) et de Coulibœuf avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à trente par département.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1840
(décès)
François Fleury Majorité
gouvernementale
Magistrat, maire de Villy-lez-Falaise, député (1827-1837)
1842 1848 Hippolyte Constant Bellencontre   Notaire à Falaise
1848 1852 Arnaud Lucas   Propriétaire, maire de Crocy
1852 1861
(décès)
Marquis Edmond François
de Coulibeuf de Blocqueville[1]
  Général de brigade, ancien maréchal de camp, maire de Coulibœuf
1861 1880 Charles Louis François
Letellier de Blanchard[2]
Droite Général de brigade, ancien colonel de la Garde municipale de Paris
1880 1886 Isidore Cordier Républicain Maire de Perrières
1886 1909
(décès) [3]
Léon-Paul Lagrange de Langre Républicain Conseiller à la Cour des comptes
1909[4] 1940 Paul Laurent RG Agriculteur, maire de Sassy
1945 1969
(décès)
Comte Guy Le Tellier de Blanchard DVD Propriétaire, maire de Morteaux-Coulibœuf
1969 1988 Robert Bourdon DVD  
1988 2001 Robert Malas DVD Maire d'Épaney (1989-1995)
2001 2008 Gilles Bennehard[5] DVD Maire d'Épaney (1995-2008)
2008 2015 Clara Dewaële UDI Fille du maire de Vignats, sœur de son successeur, plus jeune conseillère générale de France après avoir été suppléante de Gilles Bennehard[6], maire de Crocy à partir de 2014
Les données manquantes sont à compléter.


Le canton participait à l'élection du député de la troisième circonscription du Calvados.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Morteaux-Coulibœuf regroupait vingt communes et comptait 5 072 habitants (population municipale 2012).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Barou-en-Auge 84 14620 14043
Beaumais 176 14620 14053
Bernières-d'Ailly 252 14170 14064
Courcy 141 14170 14190
Crocy 310 14620 14206
Épaney 532 14170 14240
Ernes 331 14270 14245
Fourches 225 14620 14283
Jort 299 14170 14345
Louvagny 63 14170 14381
Le Marais-la-Chapelle 108 14620 14402
Morteaux-Coulibœuf 609 14620 14452
Les Moutiers-en-Auge 112 14620 14457
Norrey-en-Auge 98 14620 14469
Olendon 199 14170 14476
Perrières 321 14170 14497
Sassy 213 14170 14669
Vendeuvre 709 14170 14735
Vicques 70 14170 14742
Vignats 284 14700 14751

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes à l'exception de Vendeuvre sont rattachées au canton de Falaise. La commune de Vendeuvre est intégrée au canton de Livarot.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Les anciennes communes suivantes sont incluses, entièrement ou partiellement, dans le canton de Morteaux-Coulibœuf[7] :

  • La Chapelle-Fouquet, absorbée en 1823 par Le Marais. La commune prend le nom de Le Marais-la-Chapelle.
  • Pont, absorbée en 1830 par Vendeuvre.
  • Sainte-Anne-d'Antremont, absorbée en 1831 par Ailly.
  • Favières, absorbée en 1846 par Escures. La commune prend le nom de Escures-sur-Favières.
  • Coulibœuf, absorbée en 1857 par Morteaux. La commune prend le nom de Morteaux-Coulibœuf.
  • Ailly, absorbée en 1858 par Bernières-sur-Dive. La commune prend le nom de Bernières-d'Ailly.
  • Douville, partagée en 1858 entre Escures-sur-Favières et Saint-Pierre-sur-Dives (canton de Saint-Pierre-sur-Dives).
  • Morières, absorbée en 1965 par Vendeuvre.

Le canton comprenait également deux communes associées :

  • Escures-sur-Favières et Grisy, associées à Vendeuvre depuis le 1er janvier 1973.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
5 489 5 269 4 682 4 565 4 462 4 382 4 619 5 050 5 072
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[8] puis population municipale à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]