Petit-Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Petit-Bourg
Petit-Bourg
La mairie de la commune, œuvre de l'architecte Ali Tur
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Arrondissement Basse-Terre
Canton Petit-Bourg
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre
Maire
Mandat
Guy Losbar
2014-2020
Code postal 97170
Code commune 97118
Démographie
Gentilé Petit-Bourgeois(es)
Population
municipale
24 211 hab. (2016 en augmentation de 2,03 % par rapport à 2011)
Densité 186 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 11′ 26″ nord, 61° 35′ 27″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 1 155 m
Superficie 129,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte administrative de Guadeloupe
City locator 14.svg
Petit-Bourg

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte topographique de Guadeloupe
City locator 14.svg
Petit-Bourg
Liens
Site web Site officiel

Petit-Bourg (Ti Bou ou Tibou en créole) est une commune française, située dans le département en région d'outre-mer de la Guadeloupe dont elle constitue la municipalité la plus étendue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Petit-Bourg.

Petit-Bourg est situé à l'est de l'île de la Basse-Terre au bord du Petit Cul-de-sac marin dans une zone initialement de mangrove. Avec ses 131 km2, elle constitue la plus grande commune en superficie de la Guadeloupe. La commune s'étend dans la montagne jusqu'aux crêtes du massif volcanique de la Basse-Terre.

Parmi les principaux cours d'eau qui irriguent son territoire se trouvent la Grande Rivière à Goyaves, La Lézarde, la rivière la Sarcelle (qui marque la limite du territoire communal avec celui de Goyave), la rivière Moustique (et son principal affluent la rivière la Palmiste), la rivière du Coin (qui sert de limite avec la commune voisine de Baie-Mahault), ainsi que la rivière Bras-David (et son principal affluent la rivière Corossol) qui se jette dans la Grande Rivière à Goyaves dont elle constitue le principal affluent.

Le Morne Léger constitue le tripoint des communes de Petit-Bourg, Lamentin et Pointe-Noire.

Le climat y est de type tropical.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune est composée d'un bourg principal et de plusieurs hameaux et lieux-dits, qui sont notamment : Arnouville, Barbotteau, Bas-Carrère, Basse-Lézarde, Bel-Air, Bellevue, Bergette, Blonde, Bois-de-Rose, Bovis, Cabou, Caféière, Carrère, Colin, Cocoyer, Daubin, Duquerry, Fougère, Grande Savane, La Grippière, Hauteurs-Lézarde, Juston, Lamothe, Main-Courante, Montauband, Montebello, Morne-Bourg, Pointe-à-Bacchus, Poirier, Prise-d'Eau, Rougeole, Des Rozières, Saint-Jean, Tabanon, Tambour, Trinité, Vernou, Versailles, Viard, Vinaigrerie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lamentin Baie-Mahault Rose des vents
Bouillante / Pointe-Noire N
O    Petit-Bourg    E
S
Vieux-Habitants Goyave

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale 1 (Pointe-à-Pitre - Basse-Terre). De Petit-Bourg et plus spécialement la section de Barbotteau, par la route de la Traversée, qui traverse la montagne et le parc national de la Guadeloupe d'est en ouest par le col des Mamelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les 4 et 5 juin 2005, la commune a accueilli le premier Forum social guadeloupéen sur le site de la plage de Viard. Le principe de démocratie participative mis en place par Ary Broussillon a permis la création de congrès dans la ville, permettant à chaque citoyen de s'exprimer sur des idées et sujets pour la commune[réf. souhaitée]. Le congrès des jeunes a permis la création d'espaces jeunesse, de maisons de quartier et de cyberbases dans toute la ville. La démocratie participative semble être ancrée dans la ville de Petit-Bourg.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[1],[Note 1].

En 2016, la commune comptait 24 211 habitants[Note 2], en augmentation de 2,03 % par rapport à 2011 (Guadeloupe : -2,6 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9 48010 34211 94813 07814 86720 52821 15323 72924 211
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[2] puis à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune appartient à l'arrondissement de Basse-Terre et au canton de Petit-Bourg depuis le redécoupage cantonal de 2014, celui-ci retrouvant sa composition antérieure à 1985. À cette date, le canton de Goyave est créé et scinde Petit-Bourg en deux : un partie de la commune faisant partie de la nouvelle entité.

Pour l'élection des députés, Petit-Bourg fait partie depuis 1988 de la troisième circonscription de la Guadeloupe.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Petit-Bourg appartient à la communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre (CANBT) depuis sa création. Guy Losbar, le maire actuel de la commune, en a été le premier président de 2011 à 2014.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Omer Ninine SFIO Avocat
Conseiller général du canton de Petit-Bourg (1945 → 1967)
Président du conseil général de la Guadeloupe (1951 → 1952)
Mariani Maximin UDRRPR Principal de collège
Conseiller général du canton de Petit-Bourg (1967 → 1979)
Dominique Larifla FGPSGUSR Cardiologue
Sénateur de la Guadeloupe (1995 → 2004)
Député de la 3e circonscription de la Guadeloupe (1988 → 1993)
Conseiller général du canton de Petit-Bourg (1979 → 2004)
Président du conseil général de la Guadeloupe (1985 → 1998)
Ary Broussillon MG
(ex-UPLG)
Sociologue
en cours Guy Losbar GUSR Chef d'entreprise
Conseiller général du canton de Petit-Bourg (2004 → 2015)
Conseiller régional de la Guadeloupe (2015 → )
1er vice-président du conseil régional de la Guadeloupe (2015 → )
Président de GUSR (2008 → )

Économie[modifier | modifier le code]

Petit-Bourg est de plus en plus considéré comme une commune faisant partie de l'agglomération pointoise. Elle fait partie des communes bénéficiant du plan Cocarde.

Sur le territoire de la commune se trouve la distillerie Carrère qui produit le rhum Montebello. De 2002 à 2009, les brasseurs de Guadeloupe produisaient une bière locale avant que la société ne ferme[4]. En 2014, une nouvelle entreprise redéveloppe à Vernou une production locale avec la bière La Lézarde[5] – en référence site du saut de la Lézarde.

Le palais des sports Laura Flessel, le parc d'activité de Collin et la création du port de plaisance sont des nouveaux moteurs de croissance économique de la municipalité.

Société et services publics[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune accueille sur son territoire le collège Félix-Éboué et le lycée d'enseignement général et technologique Droits-de-l'Homme.

Eau[modifier | modifier le code]

L'usine de Vernou capte et traite en bassins l'eau de la Grande Rivière à Goyaves pour la redistribuer dans le réseau d'alimentation en eau potable de la commune géré par le Syndicat d'alimentation en eau de la Guadeloupe (Siaeag) – l'eau étant problème récurrent dans plusieurs sections du nord de la Basse-Terre. L'usine a été construite en 1966 pour fournir le réseau public des sections des hauteurs de Petit-Bourg (Glacière, Cocoyer, La Lézarde, Gommier, Fougères, Colin, Barbotteau, Prise d'eau et Tabanon), des quartiers de Baie-Mahault (sauf Jarry, de Moudong et du bourg) et comme usine de secours pour celle de Lamentin soit une population totale de 30 000 personnes ou 11 000 foyers[6],[7]. D'avril à octobre 2019, des travaux de rénovation sont entrepris pour pallier la vétusté des installations et augmenter de 600 m3/h à 700 m3/h le volume de captage et de traitement des eaux (avec une capacité de stockage de 2 000 m3 soit 2 à 3 h d'autonomie) afin subvenir aux besoins et de réaliser une connexion avec le réseau de la Grande-Terre où le problème d'alimentation est encore plus important[6]. D'un montant de 4,1 millions d'euros, ces travaux sont financés par le département et la région, l'État et des fonds européens[7].

Sports[modifier | modifier le code]

Les différents équipements sportifs de la commune sont le stade Jean-Naffer, le palais des sports Laura-Flessel, le complexe sportif Gaël-Monfils[8],[9] (tennis, sports de combat, échecs) qui a été inauguré en 2013 et a accueilli en 2014 le tournoi international de tennis féminin[10], ainsi qu'un site d'activités nautiques. Ces lieux accueillent les clubs sportifs :

  • Arsenal de Petit-Bourg (football)
  • Évolucas de Petit-Bourg (football)
  • Phoenix 95 de Petit-Bourg (basketball)
  • Association Cycliste de la Verdure de Petit-Bourg, ACVPB (cyclisme)
  • Centre équestre du Domaine de Valombreuse
  • Club de Badminton Karukéra Badminton Club (KBC)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  3. pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016
  4. Les brasseurs de Guadeloupe sur le site www.biere-france.com.
  5. La Lézarde blonde et blanche fait son entrée sur le marché local dans France Antilles du 17 juillet 2015.
  6. a et b « L'usine de production d'eau de Vernou va être réhabilitée », Guadeloupe 1re, France Télévisions, 5 avril 2019.
  7. a et b Marc Armor, « Six mois de réhabilitation pour l'usine d'eau de Vernou », France Antilles, 5 avril l2019.
  8. Le complexe de tennis Gaël Monfils sur le site de la mairie de Petit-Bourg.
  9. Marcel Gervélas, « Le complexe sportif Gaël Monfils, un bijou », France-Antilles, no 13054, mercredi 14 et jeudi 15 août 2013, p. 13.
  10. Franck Breland, « La compétition déménage à Petit-Bourg », France-Antilles, 10 janvier 2014
  11. Michèle Robin-Clerc, Note descriptive de l’œuvre d’Ali Tur, Basse-Terre, Conseil régional de Guadeloupe, (lire en ligne), p. 7-8.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]