Vieux-Fort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vieux Fort (homonymie).
Vieux-Fort
La mairie de la commune.
La mairie de la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Arrondissement Basse-Terre
Canton Trois-Rivières
Intercommunalité Communauté d'agglomération du sud Basse-Terre
Maire
Mandat
Rolland Plantier
2014-2020
Code postal 97141
Code commune 97133
Démographie
Gentilé Vieux-Fortain(e)s
Population
municipale
1 864 hab. (2015 en augmentation de 2,19 % par rapport à 2010)
Densité 257 hab./km2
Géographie
Coordonnées 15° 57′ 00″ nord, 61° 43′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 690 m
Superficie 7,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte administrative de Guadeloupe
City locator 14.svg
Vieux-Fort

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte topographique de Guadeloupe
City locator 14.svg
Vieux-Fort

Vieux-Fort (en créole : Vyéfô ) est une commune française, située dans le département de la Guadeloupe à la pointe sud de Basse-Terre. La commune doit son nom au fort français qui dominait la pointe côtière de l'île. Les habitants s'appellent les Vieux-Fortains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Vieux-Fort.

La commune de Vieux-Fort est localisée à l'extrême pointe Sud de la Guadeloupe. Elle est bordée par l'océan Atlantique à l'est et la mer des Caraïbes à l'ouest. Elle se situe au Sud des monts Caraïbes et son territoire est séparé à l'est de celui de Trois-Rivières par la rivière Grande Anse.

Le climat y est de type tropical mais, du fait de sa situation à la pointe Sud de Basse-Terre en bordure du canal des Saintes et au pied de monts, la commune est relativement plus soumises aux vents thermiques que le reste de la Guadeloupe.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits de la commune sont : Batavia, Beauséjour, Beausoleil, Cocoyer, Derrière-le-Morne, Grand-Chemin, Matouba, Morne-Coco, Morne Dubreuil.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gourbeyre Rose des vents
N Trois-Rivières
O    Vieux-Fort    E
S

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Indiens caraïbes qui habitaient dans un important centre de peuplement furent chassés lorsque les premiers colons français construisirent le Fort-Royal vers 1635-1640. Ce dernier changea de nom et devint le Vieux-Fort. Il fut dénommé un temps « Vieux-Fort-l'Olive » en raison de Charles Liénard de l'Olive, chef de la colonie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Ismaël Bourgeois SFIO  
Auguste Feler SFIO, FGPS Cadre PTT
Nérée Bourgeois FGPS  
en cours Rolland Plantier FGPS  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2015, la commune comptait 1 864 habitants[Note 1], en augmentation de 2,19 % par rapport à 2010 (Guadeloupe : -1,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 209 1 260 1 157 1 232 1 478 1 601 1 749 1 770 1 843
2015 - - - - - - - -
1 864 - - - - - - - -
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[3] puis à partir de 2006[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est basée sur l'agriculture et la pêche. Le centre de Broderie et des Arts et Textiles, installé au Fort-l’Olive est géré par la Chambre de commerce et d'industrie de Basse-Terre.

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un stade municipal. Le complexe sportif Soret-Michineau, qui porte le nom d’un enseignant, offre la possibilité de pratiquer le tennis, le football, le hand-ball ainsi que d’autres activités sportives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]