Davron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Davron
Davron
L'hôtel de ville.
Blason de Davron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Intercommunalité Communauté de communes Gally Mauldre
Maire
Mandat
Damien Guibout
2020-2026
Code postal 78810
Code commune 78196
Démographie
Gentilé Davronais
Population
municipale
282 hab. (2021 en diminution de 9,32 % par rapport à 2015)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 58″ nord, 1° 56′ 46″ est
Altitude 120 m
Min. 72 m
Max. 142 m
Superficie 5,95 km2
Type Commune rurale
Élections
Départementales Canton de Verneuil-sur-Seine
Législatives Douzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Davron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Davron
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
Davron
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
Davron
Liens
Site web davron.fr

Davron est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Davron dans les Yvelines.

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune rurale située dans la plaine de Versailles, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Versailles et à 14 km environ au sud-ouest de Saint-Germain-en-Laye. Elle est bordée au sud par le ru de Gally.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Davron est limitrophe de Feucherolles au nord-est, de Chavenay au sud-est, de Thiverval-Grignon au sud et de Crespières au nord-ouest.

Transports et communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 307 qui relie Versailles à la vallée de la Mauldre.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Au plan ferroviaire, la station SNCF la plus proche est la gare de Plaisir - Grignon sur la ligne du Transilien Paris-Montparnasse.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 17S, 170, 171, 172, 511 et 512 du réseau de bus Centre et Sud Yvelines.

Sentier de randonnée[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée GR 1 traverse le territoire de la commune, de Thiverval-Grignon au sud-ouest jusqu'à Feucherolles au nord-est.

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 94,97 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 2,25 % d'espaces ouverts artificialisés et 2,78 % d'espaces construits artificialisés[1].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 666 mm, avec 10,7 jours de précipitations en janvier et 7,9 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Maule à 9 km à vol d'oiseau[4], est de 11,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 677,0 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Daviron en 1130, Daveron en 1226[8], Ecclesia de Daverone en 1249, Daveron au XIIIe siècle[9], Davron au Val de Gallye en 1485[10].

Du nom de personne, Daverius, avec le suffixe -onem, « domaine de Daverius »[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La prospection archéologique a repéré au lieu-dit la Bicterie un établissement antique, type villa[11], datant du IIe siècle et IIIe siècle, au lieu-dit le Murger Dormois un établissement antique et du haut Moyen Âge[11]. Un trésor monétaire de 422 sesterces a été découvert vers 1965 les pièces datant du Ier au IIIe siècle[11].

Vers 1117-1130, un prieuré bénédictin, dédié à sainte Madeleine, est édifié par Nivard de Poissy[12]. Les bâtiments conventuels occupaient le nord et l'ouest de l'église. Le prieuré dépendait de l'abbaye de Josaphat. Il possédait un des rares exemplaire du célèbre Martyrologe d'Usuard, connu sous le nom de codex de Davron ou Davéronien (Daveronensis)[13], et qui avait été rédigé par Usuard, moine bénédictin de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés à la fin IXe siècle.

En 1229-1230, Simon III de Poissy rend hommage à l'abbaye de Saint-Denis pour des fiefs situés à Davron[14].

Davron fut un hameau de la paroisse voisine de Feucherolles jusqu'à la Révolution.

Le vignoble[modifier | modifier le code]

Trois hectares de vignes ont été plantés en 2016 à la lisière du village. Une première depuis un siècle. Avec cette plantation, c'est toute une tradition qui revit. Avant l'épidémie de phylloxera qui décima les plants à la fin du XIXe siècle, le vignoble d'Île-de-France était le plus vaste, couvrant 44 000 hectares. Les premières maladies sont signalées au XIXe siècle : l'oïdium vers 1852, le mildiou vers 1880. Un hiver très rigoureux en 1879 et le phylloxéra ravagèrent les vignes restantes. Si les Yvelines ont maintenu quelques vignobles, il s’agit essentiellement de « vignes franches » sans vocation économique donc et ne répondant pas aux réglementations. Contrairement à celle de Davron. La première d'Île-de-France dont on pourrait goûter les premiers crus à l'horizon 2021 au "Domaine de La Bouche du Roi".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Davron
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Mai 1925 ? M. de Chavagnac    
1935 1953 Eugène Billon    
1953 ? M. Thirouin    
avant 1988 ? Robert Labbé    
         
2001 2008 Louis Morvan    
2008 2010 Michel Breitel    
2010 2014 Louise de Goncourt    
2014 En cours Damien Guibout    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2021, la commune comptait 282 habitants[Note 1], en diminution de 9,32 % par rapport à 2015 (Yvelines : +2,04 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195188206178213210227231228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
227217213226235217229253248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
239216245205209195187185201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
189174233259231303386390341
2014 2019 2021 - - - - - -
311293282------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,6 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 148 hommes pour 151 femmes, soit un taux de 50,50 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
2,7 
6,2 
75-89 ans
6,1 
16,6 
60-74 ans
19,6 
31,0 
45-59 ans
31,8 
14,5 
30-44 ans
13,5 
14,5 
15-29 ans
10,1 
17,2 
0-14 ans
16,2 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2020 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,4 
5,8 
75-89 ans
7,8 
13,5 
60-74 ans
14,7 
20,7 
45-59 ans
20,2 
19,7 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
16,9 
21,3 
0-14 ans
19,3 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Davron est une commune essentiellement rurale et résidentielle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Madeleine.
Le lavoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À l'origine, un prieuré bénédictin fut fondé en 1117 par Nivard de Poissy ; le chœur de la chapelle fut reconstruit vers 1642 pour Claude de Bullion et la chapelle elle-même devient église paroissiale en 1690 ; les bâtiments conventuels furent détruits vers 1830.
  • Parc de Wideville (privé) : l'entrée en est à proximité de l'église et cependant le château de Wideville lui-même se trouve sur le territoire de la commune voisine de Crespières.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Davron Blason
Écartelé d'azur et d'argent, au premier au lion d'or issant de trois fasces ondées d'argent, au second à trois corneilles de sable posées 1 et 2 membrées et becquées d'or, au troisième à une bande de gueules accompagnée de six coquilles de même mises en orle, au quatrième à une gerbe de blé d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Davron », p. 666–667

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Davron et Maule », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Maule » (commune de Maule) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Maule » (commune de Maule) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. a et b Revue de l'histoire de Versailles et de Seine-et-Oise, Société des sciences morales, des lettres et des arts de Seine-et-Oise, Académie de Versailles, des Yvelines et de l'Ile-de-France, L. Bernard (Versailles), H. Champion (Paris), 1899-1976, page 28.
  9. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  10. Archives de la Seine-et-Oise tabellionnage Villepreux. 2° registre, p. 340.
  11. a b et c BARAT (Yves) DUFAŸ (B.) RENAULT (I.) Carte archéologique de la Gaule : Les Yvelines (2007), p.152-153.
  12. METAIS (abbé) Cartulaire de Notre-Dame de Josaphat. (1912), t. 1 , p. 59, §xlii.
  13. CARNANDET (J.) FEVRE (J.) Le martyrologe d'Usuard d’après l’édition du P. Du Sollier (1867), t. 1, p. 88.
  14. Archives Nationales, S2350
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Davron (78196) », (consulté le ).
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).