Margerides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Margerides
Margerides
Porche de l'église Saint-Martin.
Blason de Margerides
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Ussel
Intercommunalité Communauté de communes Haute-Corrèze Communauté
Maire
Mandat
Danielle Coulaud
2020-2026
Code postal 19200
Code commune 19128
Démographie
Gentilé Margeridois
Population
municipale
304 hab. (2018 en augmentation de 7,04 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 13″ nord, 2° 23′ 58″ est
Altitude Min. 475 m
Max. 737 m
Superficie 11,80 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Ussel
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Haute-Dordogne
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Margerides
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Margerides
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Margerides
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Margerides
Liens
Site web margerides.fr

Margerides est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Margeridois et Margeridoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les villes les plus proches sont Bort-les-Orgues (12 km au sud-est) et Ussel (17 km au nord-ouest).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Margerides est limitrophe de quatre communes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 180 hectares ; son altitude varie de 475 à 737 mètres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée au sud par la Diège et au nord par le Lys.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A89 par la sortie Sortie 23 Ussel-Ouest située sur la commune de Saint-Angel à 17 km au nord-est.

La RD 979 (anciennement RN 679) qui part de Limoges passe sur la commune avant de prendre le nom de RD 679 en direction de Saint-Flour à Bort-les-Orgues. La commune dispose d'un arrêt de bus pour la ligne Ussel - Bort-les-Orgues sur la RD 979.

La gare la plus proche est celle d'Ussel à 18 km de la commune.

Les aéroports les plus proches sont Clermont-Ferrand et Aurillac. L'aérodrome d'Ussel-Thalamy est a 13 km de la commune.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

  • la Bachellerie
  • Chantecoujoux
  • Chez Piolet
  • Chez le Bailly
  • la Croze
  • Prameix
  • les Baraques
  • le Fraysse
  • Puy Blanc
  • le Biabin
  • la Gane
  • Puy Lagarde
  • le Bois-Grand
  • le Grelet
  • Puy Latrin
  • le Bos
  • la Jotte
  • les Quatre Vents
  • le Bosdeveix
  • Lavignac
  • le moulin de Rotabourg
  • Chez Brunet
  • Marly
  • Valette
  • les Bugeoux
  • Montourmy
  • Vigouroux
  • le Cantou
  • Montouroux

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat des marges montargnardes », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du type « climat de montagne » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, la température décroît rapidement en fonction de l'altitude. On observe une nébulosité minimale en hiver et maximale en été. Les vents et les précipitations varient notablement selon le lieu[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[4]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 9,3 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 5,6 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 3,1 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 15,1 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 1 127 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 14 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Ussel-Lamartine », sur la commune d'Ussel, mise en service en 1937[8] et qui se trouve à 13 km à vol d'oiseau[9],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 9,5 °C et la hauteur de précipitations de 1 153,6 mm pour la période 1981-2010[10]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Aurillac », sur la commune d'Aurillac, dans le département du Cantal, mise en service en 1945 et à 59 km[11], la température moyenne annuelle évolue de 10,2 °C pour la période 1971-2000[12], à 10,2 °C pour 1981-2010[13], puis à 10,8 °C pour 1991-2020[14].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Margerides est une commune rurale[Note 4],[15]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ussel, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 38 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[18],[19].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (70,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (40,9 %), prairies (30,3 %), forêts (28,8 %)[20].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine Bort-Limoges traversait la commune. Sa trace est nette près de Marly et aux Baraques. Elle passait près du sanctuaire des Pièces-Grandes d'où une voie pouvait rejoindre Ussel par Les Quatre-Vents.

Le territoire de la commune comprend de nombreux vestiges antiques. Outre le sanctuaire gallo-romain des Pièces-Grandes, plusieurs villa gallo-romaines sont mentionnées.

Près du bourg au lieu-dit les Pradettes, une fouille réalisée en 1967 a révélé un bâtiment pratiquement arasé par les cultures. Trois bases de murs limitaient partiellement une grande salle comprenant au centre un dallage en tegulæ fortement calcinées et recouvertes de cendres. En partie située sous ce dallage, une fosse renfermait, entre autres, une monnaie de Postume (260-269).

Le mobilier recueilli au cours des fouilles, très fragmenté, comprenait de la céramique, des fragments de statuette en terre blanche (partie postérieure d'un personnage avec manteau, fragment de déesse-mère assise), un fragment de socle en bronze, une anse en bronze figurant une tête de Gorgone, les débris de deux récipients en bronze et deux monnaies (Antonin le Pieux et Gallien). La découverte de scories de fer, d'outils et de nombreux fragments de  meules de moulin permet de penser que la dernière occupation de la pièce fouillée correspondrait à un usage domestique ou industriel.

Près de Montourny, au lieu-dit Cros-des-Serves, un petit bâtiment de 11,20 m sur 7,20 m fut fouillé par le propriétaire. Il comprenait trois pièces principales, au sol recouvert d'un dallage fait de grands carreaux de briques reposant sur un hérisson de pierres[21]. Sous ce sol se trouvait une couche de terre cendreuse faisant penser à une reconstruction. Deux petits murs appuyés sur la façade sud devaient border une entrée surélevée. Le mobilier mis au jour comprend deux monnaies, l'une de Constantin et l'autre de Magnence[22], un fragment de vase en bronze, une fibule à arc simple émaillé, de nombreux tessons de céramique commune et sigillée et des fragments de meule de moulin en basalte. Les monnaies indiquent que de ce bâtiment était toujours occupé dans la seconde moitié du IVe siècle. D'autres substructions existent à proximité.

Aux Quatre-Vents, un autre bâtiment gallo-romain est marqué par des tegulæ et briques[23].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle la plus récente[modifier | modifier le code]

Résultats de l’élection présidentielle de 2017 à Margerides
Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Emmanuel Macron (élu) 43 24,29 98 66,67
Marine Le Pen 38 21,47 49 33,33
Jean-Luc Mélenchon 36 20,34
François Fillon 29 16,38
Nicolas Dupont-Aignan 11 6,21
Benoît Hamon 9 5,08
Nathalie Arthaud 4 2,26
Jean Lassalle 4 2,26
Philippe Poutou 2 1,13
Jacques Cheminade 1 0,56
François Asselineau 0 0,00
Inscrits 216 100,00 216 100,00
Abstentions 31 14,35 34 15,74
Votants 185 85,65 182 84,26
Blancs et nuls 8 4,32 35 19,23
Exprimés 177 95,68 147 80,77
Source : Ministère de l'Intérieur

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2014, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[24],[25].

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2006 Élie Gouny    
mars 2006 En cours Danielle Coulaud[26] DVD Conseillère départementale du canton de Haute-Dordogne (2015-2021)

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune s’est engagée dans une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2006[27].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Margerides fait partie de la communauté de communes, Haute-Corrèze Communauté[28]. La commune fait aussi partie du Syndicat de la Diège[29].

Canton[modifier | modifier le code]

La commune appartient au canton de la Haute-Dordogne, crée en 2015, le bureau centralisateur se situe sur la commune de Bort-les-Orgues.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Margerides relève du conseil de prud'hommes de Tulle, de la Cour administrative d'appel de Bordeaux, de la Cour d'appel de Limoges, de la Cour d'assises de la Corrèze à Tulle, du tribunal administratif de Limoges, du tribunal d'instance de Tulle, du tribunal de commerce de Brive-la-Gaillarde, du tribunal de grande instance de Tulle et du tribunal pour enfants de Brive-la-Gaillarde[30].

Jumelages[modifier | modifier le code]

En 2020, Margerides n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[32].

En 2018, la commune comptait 304 habitants[Note 6], en augmentation de 7,04 % par rapport à 2013 (Corrèze : −0,08 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400612683702816747722772646
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
695623640639750700725738715
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
703663604539507506514411345
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
317281246240233225247250277
2017 2018 - - - - - - -
305304-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune administre une école primaire. Le collège le plus proche est le collège Marmontel à Bort-les-Orgues (13 km).

Santé[modifier | modifier le code]

Le centre hospitalier de Haute-Corrèze à Ussel (à 17 km) est le centre hospitalier le plus proche qui bénéficie d'un service d'urgence et d'une maternité.

Sports[modifier | modifier le code]

L’Association Loisirs et Culture (A.L.C.) propose diverses activités pour petits et grands (gymnastique, belote, club informatique, mise en place d'un centre de loisirs, bibliothèque, etc.). Un club de motard, de chasse et de denses est également présent sur la commune.

Tour de France[modifier | modifier le code]

Le , lors de l'étape reliant Besse à Tulle, le Tour de France passe sur la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Services publics Margerides - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  8. « Station Météo-France Ussel-Lamartine - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Margerides et Ussel », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station Météo-France Ussel-Lamartine - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  11. « Orthodromie entre Margerides et Aurillac », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station météorologique d'Aurillac - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique d'Aurillac - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Station météorologique d'Aurillac - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  21. Marius Vazeilles, « Villa du Cros des Serves, commune de Margerides (Corrèze) », Bull. de la Soc. scient. et hist. de la Corrèze, no 79,‎ , p. 81-84.
  22. P.-F. Fournier, « Catalogue des monnaies à provenance connue de la collection Marius Vazeilles à Meymac », Mélanges d'archéol. et d'Hist. offerts à H. Hemmer, Guéret,‎ , p. 120-123.
  23. Marius Vazeilles, « Vestiges de constructions gallo-romaines en Haute et Moyenne Corrèze (1re liste) », Bull. de la soc. des lettres, sciences et arts de la Corrèze, no 63,‎ , p. 135-164 [144].
  24. Code général des collectivités territoriales - Article L2121-2 (lire en ligne).
  25. Administrator, « Les élus », sur margerides.fr (consulté le ).
  26. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008.
  27. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Margerides, consultée le 7 novembre 2017
  28. « Le territoire | Haute-Corrèze Communauté », sur www.hautecorrezecommunaute.fr (consulté le ).
  29. « Liste des communes », sur Syndicat de la Diège (consulté le ).
  30. « Justice / Annuaires et contacts / Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur www.annuaires.justice.gouv.fr (consulté le ).
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.