Maman, j'ai raté l'avion !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maman, j'ai raté l'avion)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maman, j'ai raté l'avion !
Description de cette image, également commentée ci-après
Maison utilisée par le film. Elle est située à Winnetka, dans l'Illinois.

Titre original Home Alone
Réalisation Chris Columbus
Scénario John Hughes
Acteurs principaux
Sociétés de production Hughes Entertainment
20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
aventure
Durée 103 minutes
Sortie 1990

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Maman, j'ai raté l'avion ! (Home Alone) est une comédie familiale américaine réalisée par Chris Columbus, sortie en 1990. Le film connait quatre suites : Maman, j'ai encore raté l'avion (1992), Maman, je m'occupe des méchants ! (1997), Maman, je suis seul contre tous (2002) et Maman, la maison est hantée ! (2012).

Mondialement, le film est considéré comme culte et est l'un des films de Noël les plus appréciés de tous les temps pour cette période[1],[2][réf. à confirmer],[3],[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

La famille McCallister embarque pour Paris pour y passer les fêtes de Noël. Seulement voilà : à bord de l'avion, Kate McCallister s'aperçoit qu'elle et toute la famille ont laissé chez eux le plus jeune de leurs membres de la famille : Kevin, âgé de seulement 8 ans. Principalement tourmenté par ses frères et sœurs, il est non seulement chétif, insouciant et effrayé (particulièrement par son voisin, le mystérieux Père Marley, ainsi que par la chaudière de la cave dont le grondement et la grille qui s'ouvre et se ferme toute seule lui font très peur), mais aussi très intelligent et débrouillard.

Alors que sa famille essaye de faire quelque chose depuis Paris et que sa mère essaye tout ce qu'elle peut pour retourner auprès de lui, Kevin, de son côté, est fort content de s'être débarrassé de sa famille, qu'il supporte difficilement et qui le met parfois à l'écart en raison de sa position de benjamin. Il goûte alors à une vie tranquille, faisant lui-même les courses et se croyant définitivement seul ; mais il ne sait pas que deux cambrioleurs ont prévu de vider la maison le soir du Réveillon de Noël. Il finit tout de même par prendre conscience du cambriolage et devra déjouer les plans de ces deux individus pour protéger sa maison, tout en constatant qu'au fil des heures et jours qui passent, et contrairement à ce qu'il avait souhaité et envisagé au départ, sa famille commence à terriblement lui manquer et il prie ardemment pour qu'elle revienne. Lors d'une Messe de Minuit, il se rapproche de son voisin qui, jusque-là, l'effrayait tant..

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Home Alone
  • Titre français et québécois : Maman, j'ai raté l'avion
  • Réalisation : Chris Columbus
  • Scénario : John Hughes
  • Musique : John Williams
  • Direction artistique : Dan Webster
  • Décors : John Muto, Eve Cauley et Daniel B. Clancy
  • Costumes : Jay Hurley
  • Directeur de la photographie : Julio Macat
  • Son : James R. Alexander, Chris Carpenter, Kevin E. Carpenter
  • Montage : Raja Gosnell
  • Production : John Hughes
Producteurs délégués : Mark Levinson, Scott M. Rosenfelt et Targuin Gotch
Producteur associé : Mark Radcliffe

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

John Hughes a eu l'idée du scénario durant le tournage de son film L'Oncle Buck (Uncle Buck), dans lequel Macaulay Culkin incarne un enfant qui regarde par le trou d'une boite aux lettres et qui est effrayé parce qu'il croit voir trois inconnus de l'autre côté de la porte[11].

Casting[modifier | modifier le code]

Macaulay Culkin et John Candy avaient déjà été partenaires dans deux autres comédies : Uncle Buck (1989) et Ta mère ou moi (1991).

Tournage[modifier | modifier le code]

La maison où habite Kevin est bien située Avenue Lincoln, mais au numéro 671 dans le village de Winnetka situé dans le comté de Cook en proche banlieue de Chicago dans l'Illinois. En 2011, ses propriétaires actuels mettent la fameuse maison en vente et les agents immobiliers en font la promotion comme étant : « la maison Home Alone. »[12].

Musique[modifier | modifier le code]

Home Alone
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de John Williams
Sortie 1990
Durée 56:58
Genre musique de film
Label CBS Masterworks
Critique

Albums de John Williams

Bandes originales de Home Alone

La plupart des morceaux ont été composés par John Williams. Par ailleurs, le film a popularisé le chant ukrainien Chtchedryk, qui n'apparait cependant pas sur l'album.

Liste des titres
  1. Home Alone Main Title ("Somewhere in My Memory") (4:53)
  2. Holiday Flight (0:59)
  3. The House (2:27)
  4. Star Of Bethlehem (Orchestral Version) (2:51)
  5. Man Of The House (4:33)
  6. White Christmas (2:40)
  7. Scammed by a Kindergartner (3:55)
  8. Please Come Home for Christmas (2:41)
  9. Follow That Kid! (2:03)
  10. Making the Plane (0:52)
  11. O Holy Night (2:48)
  12. Carol of the Bells (1:25)
  13. Star of Bethlehem (2:59)
  14. Setting the Trap (2:16)
  15. Somewhere in My Memory (1:04)
  16. The Attack on the House (6:53)
  17. Mom Returns and Finale (4:19)
  18. Have Yourself a Merry Little Christmas (3:05)
  19. We Wish You a Merry Chrismas / End Title (4:15)

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film a reçu un accueil critique généralement favorable :

  • Sur Internet Movie Database, il obtient un score de 7,610 sur la base de 448 890 critiques[14].
  • Sur Metacritic, il obtient un score de 63100 sur la base de 9 critiques ainsi qu'un score de 8,710 basé sur 1295 évaluations de la part du public[15].
  • Sur Rotten Tomatoes, il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 65 % de critiques positives, avec une moyenne de 5,6510 sur la base de 35 critiques positives et 19 négatives[16].

En France, le film a également reçu des critiques positives. Sur Allociné, il obtient une moyenne de 3,45 sur la base 362 critiques de la part des spectateurs[17].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est considéré comme l'un des plus rentables au box-office[11]. Avec un budget de seulement 18 millions de dollars, il a rapporté plus de 470 millions de dollars dans le monde, dont 285 761 243 $ aux États-Unis[6]. En France, le film totalise 2 240 518 entrées entrées[18]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada (1er week-end) 17 081 997 $[6] du 16 au -
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
285 761 243 $[6] 33
Drapeau de la France France 11 510 542 $[6] - -
Drapeau de la France France
Drapeau de Paris Paris
2 240 518 entrées
449 698 entrées[18]
- -
Monde Total hors États-Unis 190 923 432 $[6] 33
Monde Total mondial 476 684 675 $[6] 33

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1991 et 2020, Maman, j'ai raté l'avion ! est sélectionné 17 fois dans diverses catégories et a remporté 11 récompenses.[19]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Les acteurs Roberts Blossom et Larry Hankin étaient vus ensemble dans le film de 1979 : L'Évadé d'Alcatraz aux côtés de Clint Eastwood.
  • Dans ce premier opus, on peut voir que les membres de la famille boivent beaucoup de Pepsi, dans le second opus, on les verra boire du Coca.
  • Le film Angels with Filthy Souls (Les anges aux âmes impures) que regarde Kevin n'est pas un vrai film : quelques images avec Ralph Foody (en) ont été tournées spécialement pour le film, en parodiant un vrai film Les Anges aux figures sales (Angels with Dirty Faces) de Michael Curtiz avec James Cagney, sorti en 1938. En revanche, lors de leur séjour à Paris, la famille de Kevin regarde un vrai film ; il s'agit de La vie est belle (1946) de Frank Capra, un classique de Noël aux États-Unis.
  • Les Casseurs Flowters (groupe de rap français) se sont inspirés du nom donné par les deux cambrioleurs à leur bande : les « casseurs flotteurs ».
  • Dans le documentaire De E.T. à Jurassic Park : L'Épopée du cinéma familial, diffusé le sur France 4, le comédien Philippe Lacheau a affirmé dans une interview qu'il a essayé de reproduire les pièges du film et que ceux-ci ne fonctionnaient pas dans la réalité. Il a cité entre autres les glissades sur des petites voitures, le poids d'un corps humain étant trop important pour un petit jouet de ce type.
  • Durant le repas de famille, la veille du départ, Buzz enfonce une part entière de pizza dans sa bouche. Lorsque, au changement de plan, Kevin demande si sa pizza au fromage a été commandée, non seulement Buzz a soudainement une autre part dans sa main droite mais, sur le plan suivant, il la tient de sa main gauche.
  • Lorsque Kevin regarde une première fois la scène des Anges aux âmes impures, Johnny (personnage du film) envoie une première rafale de mitraillette à Snakes, celui-ci s'effondre, puis Johnny balance une autre rafale. Plus tard, quand Kevin repasse la bande pour leurrer le livreur de pizza et Marvin, le son de la scène révèle que Johnny n'effectue qu'une seule et longue rafale sans interruption.
  • Lorsque Marvin écoute le message téléphonique de Peter McCallister sur le téléphone des Murphy, l'étagère qu'il vient de vider contient encore deux objets de valeur dont une coupe en or située en haut à droite de l'étagère. Deux plans plus tard, quand il confirme à Harry que les McCallister sont à l'étranger, la coupe n'apparaît plus à sa place.
  • En , Disney annonce un remake de Maman, j'ai raté l'avion pour les 30 ans du film qui avait mondialement «cartonné».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Helen O'Hara, « The 30 Best Christmas Movies Ever: #4 Home Alone » [archive du ], Empireonline
  2. « 17 Favorite Christmas Movies », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  3. Dave Infante, « Best Christmas Movies including Home Alone, Scrooged, Muppet Christmas Carol », thrillist,
  4. « The 10 Greatest Christmas Movies Of All-Time, According To British People », cinemablend.com
  5. a et b (en) Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 9 juillet 2020).
  6. a b c d e f et g (en) « Home Alone », sur Box Office Mojo.com (consulté le 8 février 2015)
  7. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 9 juillet 2020).
  8. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 9 juillet 2020).
  9. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 9 juillet 2020).
  10. « Visa et Classification - Fiche œuvre Maman, j'ai raté l'avion ! », sur CNC (consulté le 9 juillet 2020).
  11. a et b « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 8 février 2015)
  12. The “Home Alone” House for Sale in Winnetka, Illinois
  13. (en) « John Williams - Home Alone (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic.com.
  14. (en) Critiques sur l’Internet Movie Database (consulté le 9 juillet 2020).
  15. « Critique du film Maman, j'ai raté l'avion ! », sur Metacritic.com (consulté le 9 juillet 2020).
  16. (en) « Maman, j'ai raté l'avion ! », sur Rotten Tomatoes (consulté le 10 juillet 2020).
  17. « Critiques Maman, j'ai raté l'avion ! », sur Allociné (consulté le 9 juillet 2020).
  18. a et b « Box office du film Maman, j'ai raté l'avion ! », sur jpbox-office.com (consulté le 9 juillet 2020).
  19. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 8 juillet 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]