Pont de la Rotonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de la Rotonde
Vu de l'avenue Carnot.À gauche, la piste du Busway.
Vu de l'avenue Carnot.
À gauche, la piste du Busway.
Géographie
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Commune Nantes
Coordonnées géographiques 47° 12′ 56″ N, 1° 32′ 48″ O
Fonction
Franchit ligne ferroviaire de Nantes à Saint-Nazaire
Quai Malakoff
Allée des Généraux-Patton-et-Wood
Fonction Véhicules motorisés, cyclistes et piétons
Caractéristiques techniques
Type Maçonnerie
Construction
Construction 1941
Historique
Anciens noms Pont Carnot

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de la Rotonde

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Pont de la Rotonde

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Pont de la Rotonde

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Pont de la Rotonde

Le pont de la Rotonde (appelé aussi parfois pont Carnot) est un pont routier du Centre-ville de Nantes qui permet la traversée notamment de la ligne ferroviaire de Nantes à Saint-Nazaire, ainsi que du quai Malakoff et de l'allée des Généraux-Patton-et-Wood.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le pont se trouve dans le prolongement de l'avenue Carnot, située à son extrémité sud, et permet aux habitants du quartier « Madeleine - Champ de Mars » de rejoindre, au niveau de la place Duchesse-Anne située à extrémité nord, la place du Commerce ou la gare SNCF nord en empruntant le cours John-Kennedy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pont de la Rotonde vu du Lieu unique.

Son nom lui vient du fait qu'en 1841, il est construit à cet emplacement un pont suspendu de 66 mètres de portée qui, reposant sur rotonde, permettait alors le franchissement du bras de la Loire qui se trouvait à cet endroit et dont le canal Saint-Félix constituait une portion. La construction de l'ouvrage (appelé aussi « pont Saint-Félix ») est décidée en séance du conseil municipal, le . Le plan établi, la discussion se prolonge néanmoins jusque vers 1838. Son édification ayant été confiée à MM. Chaley et Bordillon, le pont est éprouvé en 1840 et mis en service en [1]. Il s'agit de l'un des deux seuls ponts suspendus réalisés à Nantes au XIXe siècle (l'autre étant la « passerelle d'Arcole », en bois, qui remplaçait le pont de la Casserie, sur l'Erdre)[2].

Cependant, le pont de la Rotonde s'effondre le , au passage d’un troupeau de bœufs. Il fallut construire un nouvel ouvrage : un pont métallique à travée unique de 48 mètres[1],[3]. Le projet est approuvé le , et l'ouvrage est ouvert en [4].

Les travaux de comblement de la Loire qui débutent dans les années 1920, entament la physionomie du canal Saint-Félix dont la partie septentrionale est partiellement comblée au niveau de l'ancien pont qui, en 1938, émerge à peine des remblais durant quelque temps. Puis, le détournement de la voie ferrée vers le sud, sur les terrains gagnés sur l'ancien « bras de l'Hôpital », en 1941, nécessite la construction d'un nouvel ouvrage afin d'assurer la desserte de l'avenue Carnot. Ce nouveau pont est inauguré la même année[5]. Deux voies de circulation sont aussi aménagées des deux côté de la ligne de chemin de fer, sous l'ouvrage, pour ne pas entraver le trafic est-ouest : l'allée des Généraux-Patton-et-Wood, au nord, la jonction entre le quai Malakoff et l'allée Baco au sud.

Durant les décennies qui suivent la Seconde Guerre mondiale, le pont de la Rotonde est élargi plusieurs fois afin d'absorber le trafic automobile sans cesse grandissant. Les derniers travaux remontent à 2006, pour l'arrivée de la ligne 4 du Busway.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pied 1906, p. 256
  2. Véronneau 1995, p. 50
  3. « Le pont de la Rotonde », sur art-et-histoire.com (consulté le 5 juin 2013)
  4. Kahn et Landais 1992, p. 43
  5. « Les travaux de comblement de la Loire », sur nantes2026.wordpress.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Véronneau, Les Ponts de Nantes d'hier et d'aujourd'hui, Nantes, Coiffard Librairie Éditeur, , 152 p. (ISBN 291036603-0)
  • Claude Kahn et Jean Landais, Nantes et les Nantais sous le Second Empire, Ouest éditions et Université inter-âges de Nantes, , 300 p. (ISBN 2-908261-92-8)
  • Édouard Pied, Notices sur les rues de Nantes, A. Dugas, , 331 p., p. 256

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :