Les Corons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coron.
Les Corons
Description de cette image, également commentée ci-après
Noyelles-sous-Lens ; Coron de Méricourt, à maisons basses, avec toiture à pans simples, jouxtant le carreau de mine de la fosse 3 des mines de Courrières.
Single de Pierre Bachelet
extrait de l'album Les Corons
Face B Nos jours heureux
Sortie 1982
Enregistré Studio CBE, Paris
Durée 4:12
Genre Chanson française
Format 45 tours
Auteur Jean-Pierre Lang
Compositeur Pierre Bachelet
Label Polydor, PolyGram

Pistes de Les Corons

Les Corons est une chanson interprétée par Pierre Bachelet, hymne du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Ce disque sorti en 1982 sous le label Polydor en 45 tours puis en 33 tours, sur l'album du même nom. La musique est de Pierre Bachelet et les paroles de Jean-Pierre Lang.

Thème[modifier | modifier le code]

Le chanteur, bien qu'il ait passé son enfance loin des mines, à Calais, interprète un texte qui retranscrit une ambiance particulière, justement dans les corons : la fierté des mineurs (les "gueules noires"), leur paysage (terrils), leurs combats, leurs drames (coup de grisou, silicose), leurs fêtes, leur vie. La chanson a rapidement intégré le folklore de la région du Nord-Pas-de-Calais.

Le deuxième hymne du RC Lens[modifier | modifier le code]

Si le premier hymne, celui chanté par les supporters en début de match, est La Lensoise, une adaptation de La Marseillaise, Les Corons est depuis le milieu des années 2000 l'hymne qui accueille les joueurs au retours des vestiaires, en début de seconde mi-temps. Contrairement à La Lensoise, qui est uniquement chantée par les supporters, la sono du stade Bollaert diffuse la version chantée par Pierre Bachelet que le public reprend. Il s'agit du deuxième couplet, celui qui débute par "Et c'était mon enfance, et elle était heureuse". Ce n'est qu'au moment du refrain que les supporters chantent a cappella.

Bien que la chanson fut interprétée par le public lensois à la manière d'un chant de supporters classique[1] depuis les années 1990, la première diffusion sono a lieu lors du match (opposant Lens au FC Nantes) qui a suivi le décès de Pierre Bachelet, le [2]. Puis, c'est le , lors de la commémoration des 110 ans de la tragédie de Courrières que la chanson est à nouveau diffusée et chantée à Bollaert.

Lors de la saison 2008-2009, alors que Lens accueillait le club de Troyes, André Rieu interprète, à la mi-temps du match, Les Corons au violon. Puis c'est au tour du groupe Les Stentors d'interpréter la chanson lors du match contre Guingamp, en 2012.

Les Corons a été diffusée également lors d'un match du RC Lens hors de Bollaert, face à Saint-Etienne, au stade Geoffroy-Guichard le . Les deux villes ont toutes deux un passé de ville minière. Ce jour-là, la chanson a été diffusée en intégralité et chantée par les supporters des deux clubs.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le single connaît un énorme succès en France en 1982, où il se classe n°1 des ventes pendant 4 semaines en juillet 1982 [3]. Il a été certifié disque de platine[4] pour plus d'un million d'exemplaires vendus[5].

Listes des pistes[modifier | modifier le code]

45 tours[6]

No TitreMusiqueAuteur Durée
1. Les CoronsPierre BacheletJean-Pierre Lang 4:12
2. Nos jours heureuxPierre BacheletJean-Pierre Lang 2:56

Reprises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Mannechez, « RC Lens-Monaco :" OOOOOOOH Nord c'était les corons " », (consulté le 28 février 2017)
  2. Barthélémy Gaillard, « Comment « Les Corons » est devenu l’hymne du RC Lens », sur vice.com, (consulté le 18 juin 2019).
  3. Classements
  4. Certifications
  5. Ventes de 1982
  6. http://www.discogs.com/Pierre-Bachelet-Les-Corons/release/648376

Voir aussi[modifier | modifier le code]