Hymne du Saugeais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Hymne du Saugeais est un hymne créé pour marquer l'originalité de l'identité du pays Sauget. On parle d'hymne national de manière folklorique, en référence à la République du Saugeais.

L'hymne[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Le chant patriotique fut composé en 1910 sur une musique du barde breton Théodore Botrel par le Chanoine Joseph Bobillier, né à Montbenoît, capitale de la République du Saugeais, dans un esprit identitaire, culturel mais aussi humoristique. Il compte huit couplets.

Langue[modifier | modifier le code]

Le texte est rédigé en burgondan, dialecte de l'arpitan dont l'aire de locution correspond à la moitié sud du département du Doubs avec Pontarlier pour ville principale. Le parler en question est celui du Saugeais qui connaît des influences d'autres dialectes arpitans, valaisan et savoyard.


Paroles[modifier | modifier le code]

Voici les paroles officielles.

Hymne du Saugeais
Premier couplet

Dé san qu’y a dèz hounnous â mondou
Qu’ant dès uyous dzot let pennons,
Dé san qu’ nôtra taira est ronda
Qu’la vâlà n’est pai en amont
Tout tsaicon deu, fâ bin lou crerre
Qu’i n’y a ran d’té qu’ nôtrou Sadjet
Que stet qu’en sont peuillant se r’crerre
On ptet pô pleu qu’ s’l’érant français !

Refrain :

C’est let vrais Sadjets finra fonta
D’l’Abbaye, d’la Tsâ, d’en Dzillie, d’Léramont
I s’vendraient pleu tcheu dans na monta
Qu’la Franc’, qu’la Sutch, qu’les Rmourots, qu’lèz Larmond
C’est let vrais Sadjets finra fonta
D’l’Abbaye, d’la Tsâ, d’en Dzillie, d’Léramont

Couplet 2

Les vîllous diant qu’ c’est tsie la graina
Qu’ lou Bon Due créeur lou Sadjet ;
Mais pou li fair’ na s’bourra téta
L’a gros mareillie son maittlet ;
Quand l’eur’ fini, c’est pai tout çan,
Lou pu n’va pai sain la dzeurna
D’na Rén’ Mairgritta, mèz enfants
Lou Bon Due treur’ nôtra Sadjeta

Refrain
Couplet 3

Let vîllous dian qu’su nôtret tairets
Dan lou tin ran n’pouillet bussai ;
N’y avait qu’ det batsots pu des piairets
C’est det moines qu’sont vru èpiairrai ;
L’ant s’bin cruillie, plainrai, rbatai
qu’ djairi maintrant tout tsie avâ
let setteuts sôlant d’entsaplai
Tant y’a d’butin dans let coeumrâs

Refrain
Couplet 4

Let vîllous diant qu’ l’avaient gros sutou,
Quand let Suéd airveurant tsie no
Nôtre maisons breuleurant tutet
I n’y dmoureur’ que let batsots ;
S’maintrant let Suéd vouillint rveri
Y an airet dret pou na moulâ
pou aveu st’ huai du bon bresi
On let pendrait a la Tsemrâ

Refrain
Couplet 5

Quand la Franç’ fassait set grand’guairret
Lou Sadjet ér’ toudj’ lo premie ;
C’est toudj’ aitait dans nôtrou Cairou
qu’ l’a pret set pleu fau grenadie ;
Sin la Tsoulta, sin lou Pulet
qu’est c’qu’airait fait Napoléon
Tret cent Pruscots dans yeu coursets
N’vaillaint pai na rouba d’tsairton

Refrain
Couplet 6

Let Sadjets anmant la dzensainra
Lou sèrat pu lou sapiket
I moudjant gros, beillant a pinra
Mais çan ne rvaud’ pai les Français ;
L’anman câzai, berre et tsantai
Berre en câzan, berre en tsantant
I n’voyant grie, mai pouquet pai,
La bouteil’ que quand n’y a pleu ran

Refrain
Couplet 7

Les Sadjets ant dans yeu gairgueuta
Des mouts qu’nion n’saît cman yeu, rdâtai
L’an pairki cmant na pteta rota
qu’a toudj’ loulzi d’let sacrôlai :
La tsîra qu’ minre, la lra que rlut
La tsrâ, la creuille, lou daidjuron
Lou dzreu d’la dzrensse, lou tsri qu’est tru
Y a d’quet aipouairie lèz Larmond

Refrain
Couplet 8

Tant qu’ l’avill’ vâdra mie qu’la vouépa
Tant qu’ l’avill’ vâdra lou tiercelet
Tant qu’ la baloch’ vâdra la pnéla
Lou Bon Due anmra lou Sadjet
pu tant qu’lou fmie vâdra lou pan
Pu tant qu’ l’au vâdra mie qu’ l’airdzent
Tant pie pou c’tet qu’sont mà contents
No vâdran mie qu’lèz âtret dzens !

Refrain

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]