Yann Queffélec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yann Queffélec
Description de cette image, également commentée ci-après
Yann Queffélec en 2018.
Nom de naissance Jean-Marie Queffélec
Naissance (72 ans)
Paris (15e arrondissement)
Activité principale
Romancier, chroniqueur de télévision, navigateur
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman, biographie

Œuvres principales

Yann Queffélec, de son vrai prénom Jean-Marie Queffélec[1], né à Paris le , est un écrivain et marin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de l'écrivain Henri Queffélec, le frère de la pianiste Anne Queffélec et du mathématicien Hervé Queffélec. Il a été marié à la pianiste Brigitte Engerer avec laquelle il a eu une fille, Léonore (1985).

Tout en résidant à Paris, il a gardé de fortes attaches en Bretagne notamment à l’Aber-Ildut.

Marin[modifier | modifier le code]

Amoureux de la mer et de sa Bretagne, il est stagiaire dès 1962 puis moniteur à la célèbre école de voile Jeunesse et Marine et peut naviguer avec Éric Tabarly.

« École de la mer, Jeunesse et Marine est aussi l’école de la liberté maîtrisée, donc l’école de soi. Qu’apprend-on, sans même y penser ? À se voir moins petit, à se vouloir moins frimeur. À conjurer la tendance naturelle à méjuger autrui comme à se méjuger. » C'est avec ces mots qu'il préface le livre Jeunesse et Marine, École de Mer, École de Vie[2]. Il évoque d'ailleurs cette école de voile — école de mer à laquelle il est très attaché — dans la biographie qu'il a consacrée à Éric Tabarly[3].

Écrivain[modifier | modifier le code]

Il n'entame véritablement sa carrière d'écrivain qu'en publiant, à 32 ans, une biographie de Béla Bartók. Quatre ans plus tard, il reçoit le prix Goncourt pour son roman Les Noces barbares. Auteur de nombreux romans et d'un recueil de poèmes, il y décrit des personnages passionnés en mal d'amour.

Il écrit aussi des paroles de chansons, notamment Né pour vivre et La Ville ainsi soit-il et toutes les chansons de l'album éponyme pour Pierre Bachelet.

En 1998, il anime sur Internet la création d'un roman interactif Trente jours à tuer, en collaboration avec France Loisirs et Atos.

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Il a été chroniqueur pour l'émission de France 2 : Pourquoi les manchots n'ont-ils pas froid aux pieds ?.

Il fait une brève apparition dans l'adaptation par Patrick Poivre d'Arvor pour la télévision du roman Mon frère Yves de Pierre Loti.

Romans et essais[modifier | modifier le code]

  • Béla Bartók (1981)
  • Le Charme noir (1983)
  • Les Noces barbares (prix Goncourt 1985)
  • La Femme sous l'horizon (1988)
  • Le Maître des chimères (1990)
  • Prends garde au loup (1992)
  • Noir animal ou La Menace (1993)
  • Disparue dans la nuit (1994)
Prix Relay 1994[4]
prix Breizh 2003
  • Vert cruel (2003)
  • La Dégustation (2003)
  • Moi et toi (2004)
  • Les Affamés (2004)
  • Les Soleils de la nuit (2004)
  • Ma première femme (2005)
  • L'Amante (2006)
  • Mineure (2006)
  • Le plus heureux des hommes (2007, Fayard) (ISBN 2213627665)
  • L’amour est fou (2007)
  • Passions criminelles (2008), coécrit avec Mireille Dumas
  • Barbaque (2008)[5]
  • Tabarly (2008, Fayard l'Archipel)
  • Adieu Bugaled Breizh (2009)
  • La Puissance des corps (2009)
  • Le Piano de ma mère (2009)
  • Les Sables du Jubaland (2010)
  • Dominic Bourgeois et Luc Le Vaillant (préf. Yann Queffélec, photogr. Yvan Zedda), Le Monde en 48 jours... : Ou l'extraordinaire aventure de Franck Cammas, Rennes, Éditions Mer & Découverte, , 176 p. (ISBN 978-2-9534078-3-9)
  • Beau parleur (2012)
  • Dictionnaire amoureux de la Bretagne (2013)
  • La Traversée du Petit Poucet (2013)
  • Chaque jour est une fin (2014)
  • Désirable (2014)
  • L’Homme de ma vie, éditions Paulsen, (2015)
  • Dictionnaire amoureux de la mer, Paris, Plon, coll. « Dictionnaire amoureux », , br., (454 p.) 672 p., 13 × 20 cm (ISBN 225926526X, 2259243355, 9782259243353 et 9782259265263, présentation en ligne, lire en ligne)
  • Naissance d’un Goncourt (2018)
  • Demain est une autre nuit (2019)
  • La Mer et au-delà (2020)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bartleby, « Bartleby préférerait ne pas vous dire : la vérité sur Yann Queffelec » (version du 5 mai 2010 sur l'Internet Archive), actualitte.com, 30 avril 2010.
  2. Jeunesse et Marine, École de Mer, École de Vie. Yves Aumon, Daniel Gilles ; (OCLC 466675969), décembre 1994.
  3. Tabarly. Yann Queffélec (ISBN 978-2-8098-0034-0), mars 2008, chap. 10.
  4. « Lauréats Prix Relay, l'historique », sur Europe 1 (consulté le )
  5. Fiche de Barbaque sur Le Figaroscope.
  6. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2009 »

Liens externes[modifier | modifier le code]