Les Aspres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Aspres
Image illustrative de l'article Les Aspres
Blason de Les Aspres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Tourouvre
Intercommunalité communauté de communes des Pays de L'Aigle
Maire
Mandat
Gérard Lubin
2014-2020
Code postal 61270
Code commune 61422
Démographie
Gentilé Asprais
Population
municipale
704 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 28″ nord, 0° 36′ 07″ est
Altitude Min. 209 m
Max. 280 m
Superficie 23,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Les Aspres

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Les Aspres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Aspres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Aspres
Liens
Site web les-aspres61.fr

Les Aspres est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 704 habitants[1] (les Asprais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Perche et du pays d'Ouche. Son bourg est à 9 km au sud de L'Aigle, à 12 km au nord-ouest de Moulins-la-Marche et à 15 km au nord de Tourouvre[2].

Couvrant 2 321 hectares, le territoire des Aspres est le plus étendu du canton de Moulins-la-Marche.

Communes limitrophes des Aspres[3]
Écorcei,
Auguaise,
La Ferrière-au-Doyen
La Chapelle-Viel Crulai
Bonnefoi,
Les Genettes
des Aspres[3] Crulai
Les Genettes Soligny-la-Trappe, Bresolettes Irai,
Randonnai

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les deux paroisses étaient sous l'invocation de Martin de Tours et de Notre Dame. Pour le village de Notre-Dame, la forme de Aspris est attestée en 1062[4]. Issu du latin asper (« rugueux »), Aspres évoquerait une terre parsemée de pierres[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Saint-Martin-d'Aspres (392 habitants en 1954) absorbe Notre-Dame-d'Aspres (298 habitants) au sud du territoire ; la commune prend alors le nom de « Les Aspres »[6]. Un odonyme local (« Rue du 1er-Octobre-1959 ») rappelle cet événement.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Aspres (les) Blason D'azur au chêne senestré d'un sanglier, le tout terrassé au naturel, accompagnés en chef senestre de l'inscription « ASPERIS » de sable ; au comble du champ chargé de l'inscription « Les Aspres » de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Daniel Guitton    
mars 2008 en cours Gérard Lubin[7] SE Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[7].

Jusqu'au 31 décembre 2012, la commune n'appartenait à aucune intercommunalité. Depuis le 1er janvier 2013, la commune a intégré la communauté de communes des Pays de L'Aigle[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 704 habitants, en augmentation de 1,15 % par rapport à 2009 (Orne : -1,55 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
482 494 613 584 514 508 506 479 493
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
486 472 444 477 416 390 363 360 330
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
306 331 267 284 330 312 327 392 628
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014 -
536 546 581 574 633 676 699 704 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Notre-Dame-d'Aspres
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
555 518 631 570 abs. 523 512 520 503
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
483 478 462 472 419 428 420 414 402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375 327 334 301 302 329 303 347 298
(Sources : EHESS[13] et Insee[14])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Tour-clocher massive épaulée de contreforts d'angle avec tourelle d'escalier placée dans un angle au nord. Elle est coiffée d’un toit pavillon couvert d'ardoise. Portail surmonté d'une baie gothique à deux lancettes. À l'ouest, accolée à la tour-clocher, une construction avec un chevet à trois pans. Elle est bordée par un mail. Façade nord : accolée dans un angle de la tour-clocher la tourelle d'escalier. Façade sud-est : chevet plat et sacristie accolée. Près du chevet, on trouve un gadage fleuri en granit (pressoir ou broyeur à pommes). Les deux anciennes paroisses se font face de chaque côté de la rivière l'Iton : Notre-Dame d'Aspres sur la rive droite et Saint-Martin d'Aspres côté gauche. L'église Notre-Dame-de-l'Assomption devient l'église paroissiale.
  • L'ancienne église Saint-Martin est désaffectée et réhabilitée en mairie.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association Soligny-Aspres-Moulins football fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En 1952, Jean Gabin réalise un de ses rêves d'enfant en investissant, jusqu'à ses derniers jours, sa fortune dans le « domaine de la Pichonnière » (120 hectares), la ferme est située dans la commune de Bonnefoi, et la maison d'habitation est située sur la commune des Aspres. Il achète trois autres fermes dans la proche région. Il se lance dans l'élevage de près de trois cents bovins et d'une écurie d'une quinzaine de chevaux de course pour assouvir sa passion pour l'élevage de chevaux. Le 28 juillet 1962, son exploitation fut envahie par 700 agriculteurs mécontents qu'il puisse acheter autant de terres, Jean Gabin en fut meurtri.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[16].
  1. Population municipale 2014.
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 80
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Les Aspres », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 1er octobre 2016). Fiche liée (Notre-Dame-d'Aspres)
  7. a et b Réélection 2014 : « Les Aspres (61270) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2014)
  8. « Ouest-france.fr - 2011 sera une année de réformes - Les Aspres » (consulté le 14 janvier 2011)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Notre-Dame-d'Aspres », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 janvier 2013)
  14. Insee : historique des populations par commune depuis le recensement de 1962
  15. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – A Soligny-Aspres-Moulins » (consulté le 14 mars 2013)
  16. « Les Aspres sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :