Bresolettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Orne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Orne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bresolettes
Image illustrative de l'article Bresolettes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Tourouvre
Intercommunalité Haut-Perche
Commune Tourouvre au Perche
Statut Commune déléguée
Maire délégué Franck Poirier
2014-2020
Code postal 61190
Code commune 61059
Démographie
Gentilé Bruérolien
Population 24 hab. (2013)
Densité 4,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 47″ nord, 0° 37′ 33″ est
Altitude Min. 244 m – Max. 297 m
Superficie 5,84 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Tourouvre au Perche
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Bresolettes

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Bresolettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bresolettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bresolettes

Bresolettes est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Tourouvre au Perche.

Elle est peuplée de 24 habitants[Note 1]. Elle est la commune la moins peuplée de la Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située aux confins du Perche, le village est au milieu d'une clairière : la clairière de Bresolettes, site protégé et inscrit depuis 1985.

Communes limitrophes de Bresolettes[1]
Soligny-la-Trappe Les Aspres Randonnai
(comm. nouv. de Tourouvre au Perche)
Prépotin
(comm. nouv. de Tourouvre au Perche)
Bresolettes[1] Randonnai
(comm. nouv. de Tourouvre au Perche)
Prépotin
(comm. nouv. de Tourouvre au Perche)
Bubertré
(comm. nouv. de Tourouvre au Perche)
La Poterie-au-Perche (comm. nouv. de Tourouvre au Perche, par un angle),
Tourouvre (comm. nouv. de Tourouvre au Perche, par un angle),
Bubertré (comm. nouv. de Tourouvre au Perche)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Brueroles en 1202[2]. Le toponyme est à rapprocher de Brezolles dont il est un diminutif, et serait issu du gaulois bruco, « bruyère »[3].

Le gentilé est Bruérolien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Bresolettes intègre avec neuf autres communes la commune de Tourouvre au Perche[4] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes d'Autheuil, Bivilliers, Bresolettes, Bubertré, Champs, Lignerolles, La Poterie-au-Perche, Prépotin, Randonnai et Tourouvre deviennent des communes déléguées et Tourouvre est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bresolettes Blason D'argent à la bande ondée d'azur chargée de trois écrevisses d'or, accompagnée en chef d'un rameau de bruyère au naturel et en pointe d'une clé versée de sable en barre brochant sur un marteau du même en bande, tous deux surmontés à dextre d'une feuille d'érable de gueules; à la filière cannelée de sinople[5].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mai 2006 Xavier Van de Walle SE Agriculteur
juin 2006 décembre 2015 Franck Poirier[6] SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de sept membres dont le maire et un adjoint[6]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Tourouvre au Perche le jusqu'en 2020 et Franck Poirier devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 24 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Bresolettes[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Bresolettes a compté jusqu'à 197 habitants en 1851. Elle est la commune la moins peuplée de Basse-Normandie.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
192 176 176 172 187 181 185 197 192
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
170 164 134 132 104 123 109 108 105
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
100 74 76 51 63 67 54 63 55
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013 -
47 24 18 12 21 18 22 24 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Pelletier (1598-1657) est né à Bresolettes et grandit à la Cristerie. Guillaume partit pour la Nouvelle-France (Beauport à Québec) en 1641 avec sa femme, Michelle Mabille de Tourouvre, leur fils, Jean, et le frère de Guillaume, Antoine, sous contrat de trois ans avec le seigneur de Beauport, Robert Giffard, aussi natif du Perche. Dans l'église Saint-Pierre à Bresolettes une plaque commémore Guillaume et son frère Antoine, dédiée le par l'ambassadeur du Canada en France, Gérard Pelletier, descendant de Guillaume.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 78
  4. « Recueil des actes administratifs de décembre 2015 » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Orne (consulté le 1er janvier 2017).
  5. « 61 059 - BRESOLETTES (TOUROUVRE AU PERCHE) (Orne) », sur L'Armorial des villes et des villages de France (consulté le 1er janvier 2017)
  6. a et b Réélection 2014 : « Bresolettes (61190) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 juin 2014)
  7. Date du prochain recensement à Bresolettes, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. « Verrière : Sainte Catherine », notice no PM61000228, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :