Rai (Orne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rai.
Rai
La gare de Rai - Aube.
La gare de Rai - Aube.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Rai
Intercommunalité communauté de communes des Pays de L'Aigle
Maire
Mandat
Michel Marot
2014-2020
Code postal 61270
Code commune 61342
Démographie
Gentilé Railois
Population
municipale
1 471 hab. (2014 en diminution de 7,02 % par rapport à 2009)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 01″ nord, 0° 34′ 52″ est
Altitude Min. 202 m
Max. 290 m
Superficie 16,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Rai

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Rai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rai

Rai est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 471 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Ouche et du Perche. Son bourg est à 4,5 km au sud-ouest de L'Aigle[1].

Le point culminant (290 m) se situe en limite nord-ouest, près du lieu-dit la Teunière. Le point le plus bas (202 m) correspond à la sortie de la Risle du territoire, à l'ouest.

Communes limitrophes de Rai[2]
Saint-Symphorien-des-Bruyères Saint-Symphorien-des-Bruyères L'Aigle
Beaufai Rai[2] L'Aigle
Beaufai,
Aube
Aube L'Aigle,
Écorcei

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme de Reti est attestée en 1050[3]. René Lepelley en attribue l'origine au gaulois ritu, « gué », « passage d'eau »[4].

Le gentilé est Railois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est habité dès une époque très ancienne. La tradition industrielle de cette commune date de cette époque car il y existait des forges gauloises[réf. nécessaire].

Au XVIe siècle, René d'Érard, baron et prieur de Rai, créa une usine de fabrication et de travail du fer[réf. nécessaire]. C'est de cette époque que date la forge d'Aube (localité voisine de Rai).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
18xx 18xx Mouchel    
1959 1976 Gustave Pavé SE Instituteur - directeur d'école
1976 2005 Pierre Sevin    
2005[5] en cours Michel Marot[6] SE Agriculteur, conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-sept membres dont le maire et quatre adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2014, la commune comptait 1 471 habitants[Note 2], en diminution de 7,02 % par rapport à 2009 (Orne : -1,53 %). Rai a compté jusqu'à 1 760 habitants en 1999.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
650 632 476 649 628 666 636 623 630
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
593 625 637 624 583 600 626 580 692
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
728 870 1 085 1 110 1 016 1 013 1 070 1 043 1 145
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 -
1 156 1 346 1 574 1 714 1 760 1 651 1 522 1 471 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football, la Vedette de Boisthorel, fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et une autre en division de district[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières la plus courte selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 206
  5. « Cantonales à L’Aigle : Michel Marot suppléant UMP », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 octobre 2015)
  6. a et b Réélection 2014 : « Rai (61270) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Vedette de Boisthorel » (consulté le 21 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :