Le Golf en folie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Golf en folie
Titre québécois À Miami faut le faire
Titre original Caddyshack
Réalisation Harold Ramis
Scénario Harold Ramis
Brian Doyle-Murray
Douglas Kenney
Acteurs principaux
Sociétés de production Orion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
Durée 98 minutes
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Golf en folie ou À Miami faut le faire au Québec (Caddyshack) est un film américain réalisé par Harold Ramis et sorti en 1980. Le film est également sorti en France sous le titre Tais-toi et joue![1],[2].

Écrit par Ramis, Brian Doyle-Murray et Douglas Kenney, il met en scène Michael O'Keefe, Chevy Chase, Rodney Dangerfield et Bill Murray dans les rôles principaux. Doyle-Murray tient également un rôle secondaire. Premier long-métrage réalisé par Harold Ramis, Le Golf en folie a permis à la carrière cinématographique de Dangerfield, jusqu'alors connu dans le monde du stand-up, de connaître une explosion majeure. Lors de sa sortie en salles, le film rencontre un succès commercial, rapportant près de 40 millions de $ de recettes au box-office américain, se classant à la dix-septième place des meilleures recettes en 1980[3] et est le premier film d'une série de comédies similaires. Une suite, Caddyshack II, sorti en 1988, avec Chase qui reprend son rôle, est mal reçu.

Depuis sa sortie, Le Golf en folie a obtenu un véritable culte et est salué par les médias, comme Time et ESPN, comme l'un des films sportifs les plus drôles de tous les temps.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un golf très exclusif dont tous les membres sont très riches et excentriques, mais dont tous les employés sont pauvres, Danny Noonan (Michael O'Keefe), un caddy, désire amasser le plus d'argent possible en vue de s'inscrire à la fac.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende  : version française (VF) ; version québécoise (VQ) sur Doublage qc.ca[6]

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique et influence culturelle[modifier | modifier le code]

Le Golf en folie obtient un accueil critique favorable dans les pays anglophones, obtenant 76% d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, pour 45 critiques et une moyenne de 6,5/10[7], notant dans son consensus que « sans vergogne dans la grossièreté et juvénile, Le Golf en folie marque néanmoins des points avec son burlesque classique, des personnages inoubliables et sans cesse des dialogues dignes d'être cités »[7].

Cependant, il a gagné peu à peu le statut de film culte quelques années après sa sortie[8], y compris dans le monde du golf, notamment Tiger Woods, qui a dit qu'il s'agit de son film préféré[9] , tant et si bien qu'il a joué Carl Spackler dans une publicité pour American Express basé sur le long-métrage [10]. De nombreuses répliques sont entrés dans le lexique de la culture populaire[11].

Une des répliques du film se retrouve dans le AFI's 100 Years... 100 Movie Quotes fait par l'American Film Institute. Il se retrouve aussi dans le AFI's 100 Years... 100 Laughs à la place 71. Le Golf en folie est également référencé dans d'autres longs-métrages tels que À fond la fac, Fantômes en fête, Shanghai Kid, Dumb and Dumber, Comment tuer son boss ? et Bienvenue à Zombieland, mais aussi dans des séries télévisées comme La Fête à la maison, Freaks and Geeks, Les Griffin, 30 Rock, Scrubs et How I Met Your Mother[12].

La série d'animation Les Simpson a fait allusion au film dans quatre épisodes, notamment dans [13]:

  • Premier Pas dans le grand monde, où l'épisode, tout comme le long-métrage, se déroule dans un country club fréquenté par des personnes aisés pratiquant le golf avec une scène inspiré du Golf en folie, lorsque Homer s'énerve dans le cours de golf, il jette son club dans les airs, qui assomme Krusty, alors que Tom Kite, à côté de lui, ne fait rien pour l'aider : il s'agit d'un mélange de deux scènes du film : la première lorsque le juge Smails jette, énervé, son club et assomme une femme et la seconde est celle où Carl Spackler, le caddy de l'évêque, s'enfuit après que l'homme d'église ait été foudroyé par un orage.
  • Le Fils indigne de M. Burns, dans lequel Rodney Dangerfield (Al Czervik) double le personnage de Larry Burns : le physique du personnage est un mélange de celui de Monty Burns et de l'acteur et deux scènes rendent hommage au long-métrage : la scène où le personnage de Larry à la réception mondaine et le décalage avec les invités évoque celle similaire avec Czervik, suivi à la fin de l'épisode, montrant des gens dansant sur Anyway You Want It du groupe Journey, en référence à celle où Czervik danse sur ce titre en plein terrain de golf.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le Golf en folie remporte un succès commercial lors de sa sortie en salles avec 39 846 344 $ de recettes aux États-Unis[14], pour un coût de production de 6 000 000 $[15], dont un résultat de 20 500 000 $ en location[16].

Suite et autres films[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SOS Fantômes : les coulisses d'un succès », sur vanityfair.fr, Vanity Fair,‎
  2. a et b « Tais-toi et joue », sur encyclocine.com (consulté le 18 mars 2015)
  3. (en) « 1980 Yearly Box Office Results », sur Box Office Mojo (consulté le 17 mars 2015)
  4. (en) Le Golf en folie sur l’Internet Movie Database
  5. « Fiche CNC du film », sur CNC.fr (consulté le 18 mars 2015)
  6. « Fiche de doublage québécois du film », sur Doublage qc.ca (consulté le 17 mars 2015)
  7. a et b (en) « Caddyshack (1980) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 17 mars 2015)
  8. (en) Tom Hoffarth, « 'Caddyshack' former hottie in revival mode » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 20 février 2007, sur Palm Beach Post, consulté le 9 février 2012
  9. « Tiger Woods Talks...To His Twitter Followers », Radar Online,‎ (consulté le 14 mars 2012)
  10. (en) Tom Clark, « In ad, Tiger yuks it up in 'Caddyshack' role », sur USA Today,‎ (consulté le 18 mars 2015)
  11. (en) Ben Craw and Dan Abramson, « All The Best 'Caddyshack' Quotes In One Video: Pick Your Favorite! », sur The Huffington Post,‎ may 30 mai 2010 (consulté le 9 février 2012)
  12. « Références du Golf en folie au cinéma et à la télévision », sur imdb.com (consulté le 18 mars 2015)
  13. « Références de Caddyshack dans Les Simpson », sur simpsonspark.com (consulté le 18 mars 2015)
  14. (en) « Caddyshack (1980) », sur Box Office Mojo (consulté le 17 mars 2015)
  15. (en) « Caddyshack », sur The Numbers (consulté le 17 mars 2015)
  16. http://www.imdb.com/title/tt0080487/business

Liens externes[modifier | modifier le code]