Le Verdict (film, 1982)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdict (homonymie).
Le Verdict
Titre original The Verdict
Réalisation Sidney Lumet
Scénario David Mamet, basé sur le livre The Verdict de Barry Reed (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame, film de procès
Durée 129 minutes
Sortie 1982

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Verdict (The Verdict) est un film américain réalisé par Sidney Lumet, sorti en 1982 et mettant en scène Paul Newman, Charlotte Rampling, Jack Warden, James Mason et Milo O'Shea dans les rôles principaux.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Frank Galvin, avocat déchu à la suite d'une affaire judiciaire qui a mal tourné, a trouvé refuge dans l'alcool. Jusqu'au jour où son vieil ami et partenaire, Mickey Morrissey, lui propose de conclure une nouvelle affaire, celle-ci étant déjà engagée dans une transaction à l'amiable.

À cause d'une erreur d'anesthésie, Deborah Ann Kaye, une jeune femme entrée à l'hôpital Sainte-Catherine de Boston pour y accoucher, a sombré dans un coma profond dont elle ne sortira pas. Sa sœur et son beau-frère, bouleversés, ne cherchent pas à poursuivre les médecins coupables de cette erreur médicale et souhaitent seulement une indemnisation. La mission de Galvin semble simple : il doit négocier la transaction et accepter le chèque de 200 000 dollars de l'Archevêché de Boston, qui n'est autre que l'administrateur de l'hôpital incriminé.

Face à l'étouffement de cette affaire dont il est l'un des acteurs, Galvin décide de saisir cette occasion pour remonter la pente, retrouver sa dignité et redorer son image d'avocat déchu en refusant les dédommagements, espérant plus lors d'un procès. Il décide donc de traîner en justice l'hôpital et le principal accusé, le docteur Towler. Mais celui-ci est défendu par le cabinet d'avocats dirigé par Ed Concannon, un homme de loi coriace, bien secondé et sans scrupules.

Recevant l'aide impromptue et mystérieuse d'une certaine Laura Fischer (manipulée par Concannon), Galvin ira jusqu'au bout et gagnera in extremis ce procès mal engagé, malgré le réfutation du témoignage-surprise d'un protagoniste de l'affaire que Galvin fera comparaitre, tout en redevenant un avocat respecté.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Robert Redford devait d'abord jouer le rôle de Frank Galvin. Lorsque le scénariste David Mamet a présenté son synopsis, Redford n'a pas été très à l'aise pour interpréter le rôle d'un alcoolique, et un autre scénariste a été engagé pour écrire un autre projet. Cependant, Redford, souhaitant modifier le scénario, n'a pas été retenu. Le réalisateur Sidney Lumet a gardé le projet initial et Paul Newman a accepté de jouer le rôle de Galvin.

Les acteurs Dustin Hoffman, Roy Scheider, Frank Sinatra et Cary Grant on un temps été pressentis pour jouer dans le film. L'actrice Julie Christie a été approchée pour jouer le rôle de Laura Fisher, qui fut finalement interprété par Charlotte Rampling.

Deux acteurs de la distribution, Jack Warden et Ed Binns, ont joué dans le film Douze hommes en colère (1957) où ils interprétaient les jurés no 6 et 7. Ce film a également été réalisé par Sidney Lumet.

On peut apercevoir dans le film l'acteur Bruce Willis à ses débuts, dans le rôle d'un observateur durant le procès (notamment dans la plaidoirie finale de Galvin, à droite de Tobin Bell[1], lui aussi jeune acteur à l'époque) derrière le mari et la sœur de la femme dans le coma.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en grande partie à Boston.

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film a totalisé 53 977 250 $ de recettes, (11ème plus gros succès au box-office de l'année 1982)[2].

Il s'agit du plus gros succès de Sidney Lumet au box-office américain.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le Verdict a reçu cinq nominations aux Oscars 1983, mais n'en a finalement obtenu aucun.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Interview: Tobin Bell Discusses His Career and His New Horror Film Dark House », Kerr Lordygan, Rotten Tomatoes.com, 14 mars 2014.
  2. (en) « The Verdict (1982) - Box Office Mojo », sur boxofficemojo.com (consulté le 18 mars 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]