Vacances romaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vacances romaines
Description de cette image, également commentée ci-après

Audrey Hepburn et Gregory Peck.

Titre original Roman Holiday
Réalisation William Wyler
Scénario Dalton Trumbo
John Dighton (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie romantique
Durée 118 minutes
Sortie 1953

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vacances romaines (Roman Holiday) est un film de 1953 réalisé par William Wyler avec Audrey Hepburn, Gregory Peck et Eddie Albert. Comédie romantique sur l'amour impossible entre une princesse et un journaliste, le film obtient trois Oscars du cinéma sur dix nominations.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ann, jeune princesse, fait la tournée des capitales européennes, soumise à un protocole immuable. Arrivée à Rome, elle décide de fuguer et quitte le palais. Son médecin lui ayant administré un sédatif, elle s'endort sur un banc du Colisée et attire l'attention d'un jeune et séduisant reporter, Joe Bradley. Celui-ci l'installe dans sa maison et découvre le matin que la jeune fille n'est autre que la princesse Ann qu'il devait interviewer le jour même. Le Palais, affolé, prétend qu'Ann est juste souffrante et organise activement des recherches. Bradley décide de profiter de la situation, tente d'interviewer Ann et de la photographier en lui cachant son métier de journaliste. Ann, ravie d'avoir une journée de liberté, s'amuse et visite la capitale en Vespa. Le soir, elle prend la décision de rentrer au Palais, en raison des devoirs dû à son statut, malgré son amour pour Bradley, amour partagé. De retour au Palais, l'expérience de cette journée de liberté et d'aventures lui donne une attitude plus affirmée vis-à-vis de son entourage, qui avait tendance à tout décider pour elle, montrant ainsi qu'elle était prête pour régner un jour.

Le lendemain, Bradley renonce à écrire et publier un article sur l'escapade de la princesse, malgré la somme importante qu'il devait toucher pour cela. Quelques instants plus tard, interviewée par une foule de journalistes, Ann reconnait Bradley parmi eux. Le reporter lui fait comprendre qu'il gardera le silence, et son collègue photographe rend à la jeune femme les photos qu'il avait prises d'elle à son insu. Aux journalistes qui lui demandent quelle ville elle préfère entre toutes celles qu'elle a visitées au cours de sa tournée, Ann répond alors que Rome est sa ville préférée et qu'elle s'en souviendrait tout au long de sa vie, rompant ainsi avec le protocole qui voulait qu'elle n'exprime aucune préférence. Lors de cette conférence de presse et après qu'elle s'est retirée, Bradley, à la fois admiratif, ému et songeur, comprend qu'elle fait partie d'un autre monde que le sien, et que, malgré l'affection qu'ils ont l'un pour l'autre, chacun devait suivre sa destinée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Audrey Hepburn screentest in Roman Holiday trailer.jpg

Récompenses[modifier | modifier le code]

Oscars 1954[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Oscars 1954[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le générique de début précise que le film a entièrement été réalisé à Rome (en ville et aux studios Cinecittà).
  • Le film doit également son succès grâce à son tournage en noir et blanc, choix qui a surpris à l’époque où le Technicolor était en plein essor.  Deux versions subsistent : ce choix reviendrait soit aux studios par souhait d’économie, soit à William Wyler pour donner du charme et laisser toute place aux acteurs sans qu’ils ne soient évincés par la beauté des monuments de Rome[1].
  • Dans les premières séquences du film, on peut voir les bersagliers, corps d'élite de l'armée italienne dont la particularité est de défiler au pas de course.
  • Le scénariste Dalton Trumbo a obtenu l'Oscar sous le pseudonyme (prête-nom) de Ian McLellan Hunter : victime du maccarthysme, sa présence sur la liste noire de Hollywood lui interdisait de travailler à Hollywood sous son nom. Toutefois, il est crédité au générique d'ouverture.
  • Frank Capra est d’abord contacté pour réaliser le film. Toutefois, quand il apprend que le scénario vient de Dalton Trumbo, il préfère se désister. William Wyler acceptera ce projet de comédie avec plaisir[2].
  • Gregory Peck, subjugué par la prestation de la toute jeune Audrey Hepburn, exige que son nom apparaisse à côté du sien sur l’affiche du film[1].
  • L’entente et la complicité entre les deux acteurs ont été excellentes. Pour preuve de ce bon esprit, la scène de la Bocca della Verità : Gregory Peck met comme le veut la tradition sa main dans la Bouche de la Vérité, et fait croire à Audrey Hepburn que celle-ci a été coupée. La réaction spontanée de l’actrice a été saisie en une prise par le réalisateur qui a décidé de l’inclure au montage.
Galleria Colonna

Parmi les lieux visités, on peut reconnaitre :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Vacances romaines », sur DVDClassik.com (consulté le 7 mars 2016)
  2. « Les films d'été, épisode 3: Vacances romaines », sur LExpress.fr (consulté le 7 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]