Juaye-Mondaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Juaye-Mondaye
Juaye-Mondaye
La ruine de l'église Saint-Vigor de Juaye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes Bayeux Intercom
Maire
Mandat
Jean Schmit
2014-2020
Code postal 14250
Code commune 14346
Démographie
Population
municipale
669 hab. (2015 en diminution de 1,33 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 23″ nord, 0° 41′ 16″ ouest
Altitude Min. 44 m
Max. 118 m
Superficie 16,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Juaye-Mondaye

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Juaye-Mondaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juaye-Mondaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juaye-Mondaye

Juaye-Mondaye est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 669 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du Bessin. Le bourg de Juaye est à 8 km au nord-ouest de Tilly-sur-Seulles, à 9 km au sud de Bayeux et à 13 km à l'est de Balleroy[1].

La commune est traversée par l'Aure.

Communes limitrophes de Juaye-Mondaye[2]
Arganchy Ellon Condé-sur-Seulles
Saint-Paul-du-Vernay,
Trungy
Juaye-Mondaye[2] Chouain
Longraye
(quelques mètres)
Lingèvres Bucéels

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du toponyme Juaye, nom de l'une des trois communes fusionnées en 1857, est obcure. Les formes Mont de Jua (1115) et Juays (1213) sont attestées[3]. Mondaye, toponyme de l'abbaye ajouté au nom de la commune lors de la fusion, est issu des latins mons, « mont », et adjuta, « aide », « secours », et signifie donc « le mont du secours de Dieu »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L’abbaye Saint-Martin fut fondée en 1202 après qu’un ermite, Turstin, a décidé de se retirer sur le « mont d’Ae » qui devint « mont Deï », puis « Mondaye ». Il fut rejoint par plusieurs autres religieux qui fondèrent la communauté monastique de l’ordre des prémontrés. Le premier abbé est Roger de Juaye, à la tête de l’abbaye jusqu'en 1215. Les frères fondent une léproserie accolée au monastère. Au XVIe siècle, comme toute la région de Bayeux, l’abbaye n’échappe pas au conflit entre catholiques et protestants, les religieux doivent fuir, l’abbé est assassiné. Mais la Contre-Réforme restaure l’ordre dans le Bessin et la vie religieuse connaît un nouvel essor jusqu'à la Révolution française. Au XVIIIe siècle, l’abbaye se dote d’une église dessinée par Eustache Restout. En 1791, les chanoines furent temporairement chassés du monastère. Il faut attendre 1858 pour voir les prémontrés réinvestir les lieux. Chassés à nouveau en 1903, c'est depuis 1921 qu'ils occupent définitivement l'abbaye.

À la création des cantons, Juaye est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

En 1857, Juaye (448 habitants en 1856) absorbe Bernières-Bocage (248 habitants) et Couvert (321 habitants), et devient Juaye-Mondaye[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995[6] mars 2014 Évelyne Humann SE  
mars 2014[7] en cours Jean Schmit SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8].

La mairie.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2015, la commune comptait 669 habitants[Note 2], en diminution de 1,33 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Juaye-Mondaye a compté jusqu'à 1 036 habitants en 1866.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
662607630648683525511475479
1856 1861 1866 1872 1881 1886 1891 1896 1901
4481 0051 036936905914855831767
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
705723589614592558669643593
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
573520533616623686675669-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Saint-Martin de Mondaye.

La commune abrite une abbaye datant du XVIIIe siècle, agrémentée de sculptures, d'une bibliothèque, ainsi que d'un grand orgue classé monument historique et récemment restauré. Juaye-Mondaye est une commune sans véritable bourg, mais composée de hameaux à l'identité très marquée. Un exemple de la richesse architecturale des principaux hameaux de Juaye-Mondaye est la présence des trois églises de Juaye, de Bernières-Bocage et de Couvert, maintenant en ruine mais maintenues en état par une petite association locale.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 154.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Juaye-Mondaye », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 janvier 2008), et fiches associées (Bernières-Bocage et Couvert).
  6. « Évelyne Humann et Robert Lelièvre ont été médaillés », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juillet 2016)
  7. « Jean Schmit succède à Évelyne Humann », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juillet 2016)
  8. « Juaye-Mondaye (14250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Ruines de l'ancienne église », notice no PA00111460, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. a et b « Service territorial de l'architecture et du patrimoine du Calvados - Juaye-Mondaye » (consulté le 17 août 2012)
  15. « Château de Juaye », notice no PA00111459, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Fiche biographique sur le site de l'Ordre de la Libération[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :