Campigny (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Campigny
Campigny (Calvados)
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes de Bayeux Intercom
Maire
Mandat
Jackie Fauvel
2020-2026
Code postal 14490
Code commune 14130
Démographie
Gentilé Campignais
Population
municipale
189 hab. (2017 en diminution de 2,07 % par rapport à 2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 54″ nord, 0° 48′ 01″ ouest
Altitude Min. 38 m
Max. 77 m
Superficie 5,61 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bayeux
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Campigny
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Campigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campigny

Campigny est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 189 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Campigny est une commune faisant partie du canton de Balleroy et de la communauté de communes de Bayeux Intercom, située à neuf kilomètres de Bayeux.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Campigny est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 2],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Campinneio en 1184[6].

Le toponyme est issu de l'anthroponyme roman Campanius[6],[7].

Le gentilé est Campignais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? 1970[8] Jean Pénard    
1970 1975[9] Paul Pénard SE Agriculteur
1975 1983      
1983 mars 2014 Paul Pénard SE Agriculteur
mars 2014[10] En cours Jackie Fauvel[11] SE Jardinier indépendant
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2017, la commune comptait 189 habitants[Note 4], en diminution de 2,07 % par rapport à 2012 (Calvados : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Campigny a compté jusqu'à 305 habitants en 1861.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
242245245284303278257225276
1856 1861 1866 1872 1881 1886 1891 1896 1901
280305294279277262268257265
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
241227202196175164183160167
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
173152123151155173188190189
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (ISBN 2-600-02883-8, lire en ligne), p. 544
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 85
  8. « Après 5 mandats de maire, Paul Pénard arrête », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  9. « Le maire sortant Paul Pénard dévoile sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  10. « Campigny (14490) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  11. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Campigny. Jackie Fauvel repart pour un 2e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 juillet 2020)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  16. « Église », notice no PA00111209, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Œuvres mobilières à Campigny », base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Manoir, à l'ouest de l'église », notice no PA00111210, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Château des Fresnes », notice no PA00111208, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :