Aller au contenu

Havre - Caumartin (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Havre - Caumartin
Quais de la ligne 9, en style « Mouton-Duvernet », avec la couleur orange caractéristique.
Les quais de la ligne 9, aménagés en style « Mouton-Duvernet ».
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 9e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 25″ nord, 2° 19′ 42″ est

Carte

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 4
Quais 4
Nombre d'accès 4
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 5 894 982 (2021)
Historique
Mise en service
Nom inaugural Caumartin
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 0607
Ligne(s) (M)(3)(9)
Correspondances
RER (RER)(A) (Auber)
(RER)(E) (Haussmann - Saint-Lazare)
Bus RATP (BUS)RATP20212729326695RoissyBus
Noctilien (BUS)N15
(3)
(9)

Havre - Caumartin est une station des lignes 3 et 9 du métro de Paris, située dans le 9e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée à l'ouest du quartier de la Chaussée-d'Antin, à l'intersection entre la rue de Caumartin et le boulevard Haussmann, et à une centaine de mètres à l'est du carrefour avec la rue du Havre au nord et la rue Tronchet au sud. Les quais sont établis :

  • sur la ligne 3, selon un axe nord-ouest/sud-est sous l'extrémité de la rue Auber, à l'intersection avec la rue de Caumartin et la rue des Mathurins  ;
  • sur la ligne 9, approximativement selon un axe est-ouest sous le boulevard Haussmann, également au croisement de la rue de Caumartin

Le point d'arrêt de la ligne 3 s'intercale entre les stations Saint-Lazare et Opéra (cette dernière étant précédée d'un raccordement de service avec la ligne 7, lequel s'embranche en pointe sur la voie en direction de Pont de Levallois - Bécon), tandis que la station de la ligne 9 est encadrée par les stations Saint-Augustin et Chaussée d'Antin - La Fayette.

Le tunnel de la ligne 12 entre les stations Saint-Lazare et Madeleine passe sous ceux des lignes 3 et 9 à l'ouest de la station Havre - Caumartin, sans toutefois desservir cette dernière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mises en service[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le sous le nom de Caumartin avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 3 entre Avenue de Villiers (aujourd'hui Villiers) et Père Lachaise.

Le , la station de la ligne 9 est ouverte à son tour avec l'inauguration de son troisième prolongement depuis Saint-Augustin jusqu'à Chaussée d'Antin - La Fayette. L'ensemble prend sa dénomination actuelle de Havre - Caumartin en 1926.

Le , la station est mise en correspondance avec la nouvelle gare d'Auber du Métro régional, embryon de l'actuelle ligne A du RER qui naît officiellement le . Par l'intermédiaire de celle-ci, elle communique également avec la station Opéra des lignes 3, 7 et 8.

Le , la station est reliée à la gare d'Haussmann - Saint-Lazare sur la ligne E du RER, mise en service le jour même, ce qui permet également une correspondance indirecte avec la station Saint-Lazare sur les lignes 3, 12 et 13 (rejointes par la ligne 14 le , elle-même reliée à la station Saint-Augustin de la ligne 9), et, via ce dernier pôle, à la gare de Paris-Saint-Lazare.

Origine des noms[modifier | modifier le code]

La station doit sa dénomination initiale de Caumartin à son implantation au croisement de la rue de Caumartin, laquelle rend hommage au marquis de Saint-Ange, Antoine-Louis Lefebvre de Caumartin (1725-1803), prévôt des marchands de Paris au XVIIIe siècle et lui-même à l'origine d'une partie du tracé de la rue précitée, dont il autorisa le percement le .

Le toponyme du Havre, rajouté en 1926, souligne la proximité de la station avec la rue du Havre. Cette dernière porte le nom de la ville du Havre (Seine-Maritime) de par son débouché au fronton de la gare de Paris-Saint-Lazare, sur la place du Havre face à la cour du Havre, rappelant ainsi l'une des principales destinations ferroviaires de la gare précitée qui donne accès à la région Normandie.

Modernisations[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, les quais de la ligne 3 bénéficient d'une première modernisation par la mise en place d'un carrossage métallique sur les piédroits, avec des montants horizontaux verts, des bancs de même couleur ainsi que des cadres publicitaires dorés, éclairés par le haut. Cet aménagement, alors largement utilisé sur le réseau en tant que moyen de rénover les stations rapidement et à moindre coût, a ici la particularité d'être vertical et non courbé comme dans les stations à voûte elliptique, à l'inverse de celui d'autres stations à couverture métallique qui est également courbé malgré les piédroits verticaux (cas des stations Tuileries et Champs-Élysées - Clemenceau sur la ligne 1, École Militaire sur la ligne 8, La Muette sur la ligne 9 ou encore Charles Michels sur la ligne 10).

À l'occasion de la mise en service de la gare d'Auber du Métro régional (actuelle ligne A du RER) en 1971, la station est profondément remaniée : une nouvelle salle d'échanges est aménagée sur deux niveaux et les couloirs existants sont modernisés dans le même style que la gare du RER, avec la pose de pastilles d'émaux sur les piédroits, blanches ou bleues selon les surfaces. D'autres couloirs autour du hall d'accueil sont traités en carrelage blanc plat posé verticalement et aligné en colonnes, tandis des petits carreaux blancs plats et fins sont posés à proximité du comptoir de vente, le tout opérant une première rupture avec les carreaux en céramique blancs biseautés d'origine.

En parallèle, le style décoratif « Mouton-Duvernet », caractérisé par son carrelage orange plat tranchant radicalement avec le blanc dominant de l'origine du métro[1],[2], est adopté sur les quais de la ligne 9. Cette dernière modernisation entraîne la disparition des faïences biseautées originelles dans le style d'entre-deux-guerres de l'ex-CMP, décoration caractérisée par des cadres publicitaires de couleur miel à motifs végétaux et le nom de la station incorporé dans la céramique murale. Celui-ci est dorénavant matérialisé par des lettres capitales blanches en relief fixées à même le mur, caractéristiques du style « Mouton », lesquelles disparaîtront dans le courant des années 2000 au profit de plaques émaillées ordinaires.

La station de la ligne 3 perd quant à elle son carrossage publicitaire dans le courant des années 1980 au profit d'une décoration de style « Andreu-Motte », de couleur jaune orangé avec le remplacement du carrelage blanc biseauté d'origine par de grands carreaux blancs plats en l'occurrence. Depuis lors, Havre - Caumartin est une des rares stations « historiques » du réseau où la traditionnelle faïence blanche biseautée, typique des origines du métro de Paris, a presque entièrement disparu dans l'ensemble des espaces voyageurs (hormis très localement sur les quais de la ligne 9).

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 8 277 127 voyageurs en 2019, ce qui la place à la 25e position des stations de métro pour sa fréquentation[3]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 3 899 956 voyageurs, la reléguant alors au 29e rang[4], avant de remonter progressivement en 2021 avec 5 894 982 entrants comptabilisés, ce qui la classe à la 21e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[5].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de quatre accès débouchant sur le boulevard Haussmann, constitués pour chacun d'un escalier fixe agrémenté d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle et d'une balustrade sobre en acier peint en vert (modèles apparus après la Seconde Guerre mondiale) :

L'ensemble des accès s'ouvrent sur une mezzanine surplombant la salle de distribution, elle-même aménagée au-dessus des quais de la ligne 9.

Quais[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes, d'une longueur conventionnelle de 75 mètres, sont de configuration standard pour le réseau : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre.

Ceux de la ligne 3 sont établis à fleur de sol ; le plafond, supportant la chaussée en surface, est constitué d'un tablier métallique dont les poutres, peintes en jaune orangé, sont elles-mêmes supportées par des piédroits verticaux et reliées entre elles par des cornières, lesquelles portent des voûtains en briques peints en blanc. La décoration est de style « Andreu-Motte » avec deux rampes lumineuses de même teinte que la couverture métallique, des banquettes, tympans et piédroits recouverts de grands carreaux plats blancs en grès étiré, ainsi que des sièges « Motte » de couleur jaune disposés sur les banquettes précitées. Les publicités sont dépourvues de cadres et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur des plaques émaillées, dont les dimensions en hauteur reprennent celles des rangées de carrelage sur lesquelles elles sont fixées.

Les quais de la ligne 9, établis à plus grande profondeur et en très légère courbe, possèdent une voûte elliptique et sont parmi les derniers du réseau à avoir conservé une décoration de style « Mouton-Duvernet », avec des piédroits recouverts de carreaux plats à deux tons d'orange vif, posés horizontalement et alignés d'une rangée à l'autre, ainsi que des bandeaux d'éclairage orange plats caractéristiques de ce type d'aménagement (dorénavant dépourvus de leurs vasques d'origine). Les tympans sont agrémentés de carreaux blancs plats, également posés horizontalement et alignés, tandis que la voûte est peinte en bordeaux. Du carrelage blanc biseauté classique recouvre également une ouverture dans le piédroit du quai en direction de Mairie de Montreuil, correspondant à l'entrée d'un local technique. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station figure en typographie Parisine sur des plaques émaillées (lesquelles se sont substituées aux lettres capitales blanches en relief d'origine, typiques du style « Mouton »). Les sièges de style « Motte » sont de couleur orange également afin de s'harmoniser avec la teinte dominante de la décoration.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Le couloir faisant l'intermodalité entre la gare d'Auber du RER A et la station de métro Havre - Caumartin.

La station est en correspondance directe avec les gares d'Auber et d'Haussmann - Saint-Lazare, desservies respectivement par les lignes A et E du RER. La première communique également avec la station Opéra (lignes 3, 7 et 8), tandis que la seconde est directement reliée à la station Saint-Lazare (lignes 3, 12, 13 et 14) et, par l'intermédiaire des quais de la ligne 14, à la station Saint-Augustin (ligne 9).

Havre - Caumartin est ainsi incorporée à la plus longue liaison piétonne souterraine du métro de Paris, laquelle relie Saint-Augustin à Opéra en connectant plusieurs stations de métro et gares du RER entre elles par divers couloirs. Cette jonction donne également accès à la gare de Paris Saint-Lazare, laquelle constitue le point de départ des lignes J et L du Transilien qui desservent respectivement le nord-ouest et l'ouest de la région Île-de-France, ainsi que des TER Normandie qui donnent accès à la région Normandie.

En outre, la station est desservie par les lignes 20, 21 (en direction de Stade Charléty uniquement), 27, 29, 32, 66, 95 et RoissyBus du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N15 et N16 du réseau de bus Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Métro parisien : de la décoration au design », sur transportparis (consulté le 17 mars 2018).
  2. Photo issue de l'article « 1984 - 20xx : une nouvelle ère » sur le site de l'AMTUIR (consultée le 18 mars 2017).
  3. « Trafic annuel entrant (2019) », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  4. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  5. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Article connexe[modifier | modifier le code]