Rue Auber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

9e arrt
Rue Auber
Image illustrative de l’article Rue Auber
La rue Auber en 2018.
Situation
Arrondissement 9e
Quartier Chaussée-d'Antin
Début 5, place de l'Opéra
Fin 53, boulevard Haussmann
Morphologie
Longueur 396 m
Largeur 22 m
Historique
Création 1858
Dénomination 1864
Ancien nom Rue de Rouen
Géocodification
Ville de Paris 0493
DGI 0514
Géolocalisation sur la carte : 9e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 9e arrondissement de Paris)
rue Auber
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
rue Auber
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Auber est une voie du 9e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Auber est une voie publique située dans le 9e arrondissement de Paris. Elle débute au 5, place de l'Opéra et se termine au 53, boulevard Haussmann.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Daniel François Esprit Auber.

Elle porte le nom du compositeur français Daniel François Esprit Auber (1782-1871) en raison du voisinage du Théâtre national de l'Opéra qu'on construisait à proximité.

Historique[modifier | modifier le code]

Projetée par décrets des et , la rue est ouverte en 1862 entre la place de l'Opéra et les rues de Caumartin et des Mathurins sous le nom de « rue de Rouen » car elle conduisait à l'embarcadère de l'Ouest. Elle est dénommée « rue Auber » par décret du [1],[2].

Décret du
« Napoléon, etc.,
sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur,
vu la délibération du Conseil municipal de Paris, en date du 16 juillet 1858 ;
le plan d'alignement ;
les pièces de l'enquête ;
l'avis du préfet et les autres pièces de l'affaire ;
les lois des 16 septembre 1807 et 3 mai 1841 ;
l'ordonnance réglementaire du 23 août 1835 et le décret du 28 mars 1852 ;
notre Conseil d’État entendu, avons décrété et décrétons ce qui suit :
  • Article 1 : sont déclarés d'utilité publique dans la ville de Paris :
    • 1° l'ouverture d'une rue de 22 mètres de largeur, dite rue de Rouen, devant communiquer du boulevard des Capucines à la rue du Havre ;
    • 2° l'ouverture d'une rue d'embranchement (la rue Halévy) de 20 mètres de largeur, devant communiquer du dit boulevard à la rue de la Chaussée-d'Antin ;
    • 3° la formation d'une place quadrangulaire au point de départ commun des deux voies nouvelles, et d'un carrefour à l'extrémité de chacune ;
    • 4° le prolongement des rues Boudreau et Godot-de-Mauroy jusqu'à la dite rue de Rouen.
      Le tout suivant les alignements indiqués par des lignes bleues pleines sur un plan ci-annexé.
      En conséquence, le préfet de la Seine, agissant au nom de la ville de Paris, est autorisé à acquérir, soit à l'amiable, soit, s'il y a lieu, conformément à la loi du 3 mai 1841 et au décret du 26 mars 1852, les immeubles ou portions d'immeubles dont l'occupation est nécessaire.
  • Article 2 : la suppression de la rue Basse-du-Rempart entre les rues de la Chaussée-d'Antin et Caumartin est approuvée.
    Cette suppression aura lieu par voie d'avancement des maisons riveraines à l'alignement du boulevard des Capucines, suivant le tracé bleu du même plan.
    Sont réservés les droits des propriétaires à raison des accès qu'ils ont actuellement sur la rue Basse du Rempart.
  • Article 3 : notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Compiègne, le 14 novembre 1858. »
Décret du
« Napoléon, etc.,
sur le rapport de notre ministre d’État,
vu le décret, en date du 14 novembre 1858, qui déclare d'utilité publique :
vu l'arrêté préfectoral, en date du 14 avril dernier, prescrivant l'ouverture d'une enquête à la mairie du neuvième arrondissement, sur le projet de construction d'une nouvelle salle d'opéra au fond de la place ci-dessus désignée ;
vu le plan soumis à l'enquête et les diverses observations auxquelles il a donné lieu ;
vu l'avis de la commission d'enquête et le projet modificatif qu'elle a proposé ;
vu l'avis du conseil général des bâtiments civils sur le résultat de l'enquête, en date du 30 juin ;
vu la délibération du Conseil municipal en date du 3 août ;
vu la loi du 3 mai 1841, sur l'expropriation pour cause d'utilité publique ;
vu le décret du 26 mars 1852 sur la voirie de Paris ;
notre Conseil d'Etat entendu, avons décrété et décrétons ce qui suit :
  • Article 1 : est déclarée d'utilité publique la construction d'une nouvelle salle d'opéra avec toutes ses dépendances, sur un emplacement sis entre le boulevard des Capucines, la rue de la Chaussée-d'Antin, la rue Neuve-des-Mathurins et le passage Sandrié, qui est teinté en rose et liséré de bleu sur le plan annexé au présent décret.
  • Article 2 : le dégagement du périmètre de l'édifice projeté aura lieu au moyen de l'exécution, tant du décret du 14 novembre 1858, relatif à la rue de Rouen, que des nouvelles dispositions (tracées en bleu au plan) ci-après détaillées, qui sont également déclarées d'utilité publique :
  • Article 3 : le préfet de la Seine, agissant tant au nom de l’État qu'au nom de la ville de Paris, est autorisé à acquérir, soit à l'amiable, soit, s'il y a lieu, par voie d'expropriation, conformément à la loi du 3 mai 1841, et au décret du 26 mars 1852, les immeubles ou portions d'immeubles dont l'occupation est nécessaire à l'exécution du présent décret.
  • Article 4 : notre ministre d’État est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Saint-Cloud, le 29 septembre 1860[4]. »
Décret du
« Napoléon, etc.,
sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur ;
vu la délibération du Conseil municipal de Paris, en date du 20 mars 1863 ;
vu l'ordonnance du 10 juillet 1816 ;
avons décrété et décrétons ce qui suit :

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris.
  2. Gustave Pessard, Nouveau dictionnaire historique de Paris.
  3. a b et c Ce prolongement est devenu la rue Scribe.
  4. Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques.
  5. « Avis de décès d'Henry Aron », gallica.bnf.fr.
  6. « Lieux de mémoire américains à Paris », sur usembassy.gov (consulté le 10 mai 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]