Rue Auber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
9e arrt
Rue Auber
Situation
Arrondissement 9e
Quartier Chaussée-d'Antin
Début 5 place de l'Opéra
Fin 53 boulevard Haussmann
Morphologie
Longueur 396 m
Largeur 22 m
Historique
Création 1858
Dénomination 1864
Ancien nom Rue de Rouen
Géocodification
Ville de Paris 0493
DGI 0514

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue Auber
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Auber est une voie du 9e arrondissement de Paris, en France. Elle porte le nom du compositeur français Daniel-François-Esprit Auber.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Auber est une voie publique située dans le 9e arrondissement de Paris. Elle débute au 5 place de l'Opéra et se termine au 53 boulevard Haussmann.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du compositeur français Daniel François Esprit Auber (1782-1871) en raison du voisinage du Théâtre national de l'Opéra qu'on construisait à proximité.

Historique[modifier | modifier le code]

Projetée par décrets des 14 novembre 1858 et 29 septembre 1860, la rue est ouverte en 1862 entre la place de l'Opéra et les rues de Caumartin et des Mathurins sous le nom de rue de Rouen car elle conduisait à l'embarcadère de l'Ouest. Elle est dénommée rue Auber par décret du 2 mars 1864[1],[2].

Décret du 14 novembre 1858
« Napoléon, etc.,
Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'intérieur,
Vu la délibération du Conseil municipal de Paris, en date du 16 juillet 1858;
Le plan d'alignement ;
Les pièces de l'enquête;
L'avis du préfet et les autres pièces de l'affaire ;
Les lois des 16 septembre 1807 et 3 mai 1841 ;
L'ordonnance réglementaire du 23 août 1835 et le décret du 28 mars 1852;
Notre Conseil d’État entendu, avons décrété et décrétons ce qui suit :
  • Article 1 : Sont déclarés d'utilité publique dans la ville de Paris:
    • 1° L'ouverture d'une rue de 22 mètres de largeur, dite rue de Rouen, devant communiquer du boulevard des Capucines à la rue du Havre;
    • 2° L'ouverture d'une rue d'embranchement (la rue Halévy) de 20 mètres de largeur, devant communiquer du dit boulevard à la rue de la Chaussée-d'Antin ;
    • 3° La formation d'une place quadrangulaire au point de départ commun des deux voies nouvelles, et d'un carrefour à l'extrémité de chacune ;
    • 4° Le prolongement des rues Boudreau et Godot de Mauroy jusqu'à la dite rue de Rouen.
      Le tout suivant les alignements indiqués par des lignes bleues pleines sur un plan ci-annexé.
      En conséquence, le préfet de la Seine, agissant au nom de la ville de Paris, est autorisé à acquérir, soit à l'amiable, soit, s'il y a lieu, conformément à la loi du 3 mai 1841 et au décret du 26 mars 1852, les immeubles ou portions d'immeubles dont l'occupation est nécessaire.
  • Article 2 : La suppression de la rue Basse-du-Rempart entre les rues de la Chaussée-d'Antin et Caumartin est approuvée.
    Cette suppression aura lieu par voie d'avancement des maisons riveraines à l'alignement du boulevard des Capucines, suivant le tracé bleu du même plan.
    Sont réservés les droits des propriétaires à raison des accès qu'ils ont actuellement sur la rue Basse du Rempart.
  • Article 3 : Notre ministre secrétaire d’État au département de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Compiègne, le 14 novembre 1858 ».


Décret du 29 septembre 1860
« Napoléon, etc.,
Sur le rapport de notre ministre d’État,
Vu le décret, en date du 14 novembre 1858, qui déclare d'utilité publique :
Vu l'arrêté préfectoral, en date du 14 avril dernier, prescrivant l'ouverture d'une enquête à la mairie du neuvième arrondissement, sur le projet de construction d'une nouvelle salle d'opéra au fond de la place ci-dessus désignée;
Vu le plan soumis à l'enquête et les diverses observations auxquelles il a donné lieu;
Vu l'avis de la commission d'enquête et le projet modificatif qu'elle a proposé ;
Vu l'avis du conseil général des bâtiments civils sur le résultat de l'enquête, en date du 30 juin ;
Vu la délibération du Conseil municipal en date du 3 août ;
Vu la loi du 3 mai 1841, sur l'expropriation pour cause d'utilité publique;
Vu le décret du 26 mars 1852 sur la voirie de Paris;
Notre Conseil d'Etat entendu, avons décrété et décrétons ce qui suit :
  • Article 1 : Est déclarée d'utilité publique la construction d'une nouvelle salle d'opéra avec toutes ses dépendances, sur un emplacement sis entre le boulevard des Capucines, la rue de la Chaussée-d'Antin, la rue Neuve-des-Mathurins et le passage Sandrié, qui est teinté en rose et liséré de bleu sur le plan annexé au présent décret.
  • Article 2 : Le dégagement du périmètre de l'édifice projeté aura lieu au moyen de l'exécution, tant du décret du 14 novembre 1858, relatif à la rue de Rouen, que des nouvelles dispositions (tracées en bleu au plan) ci-après détaillées, qui sont également déclarées d'utilité publique :
  • Article 3 : Le préfet de la Seine, agissant tant au nom de l’État qu'au nom de la ville de Paris, est autorisé à acquérir, soit à l'amiable, soit, s'il y a lieu, par voie d'expropriation, conformément à la loi du 3 mai 1841, et au décret du 26 mars 1852, les immeubles ou portions d'immeubles dont l'occupation est nécessaire à l'exécution du présent décret.
  • Article 4 : Notre ministre d’État est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Saint-Cloud, le 29 septembre 1860 »[4].
Décret du 2 mars 1864 
« Napoléon, etc.,
Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'intérieur;
Vu la délibération du Conseil municipal de Paris, en date du 20 mars 1863 ;
Vu l'ordonnance du 10 juillet 1816;
Avons décrété et décrétons ce qui suit :

Bâtiments et sites remarquables[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet : Dictionnaire historique des rues de Paris
  2. Gustave Pessard : Nouveau Dictionnaire Historique de Paris
  3. a, b et c Ce prolongement est devenu la rue Scribe
  4. Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques