Porte de Bagnolet (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Porte de Bagnolet
Quai en direction de Gallieni.
Quai en direction de Gallieni.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 20e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 52″ nord, 2° 24′ 26″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Nombre d'accès 5
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 3 085 790 (2021)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 2304
Ligne(s) (M)(3)
Correspondances
Tramway (T)(3b)
Bus RATP (BUS)RATP5776102351
Noctilien (BUS)NoctilienN16N34N141N142
(3)

Porte de Bagnolet est une station de la ligne 3 du métro de Paris, située dans le 20e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée sous la rue Belgrand, entre la place Édith-Piaf et la place de la Porte-de-Bagnolet. Orientée selon un axe est-ouest, elle s'intercale entre la station Gambetta et le terminus oriental de Gallieni. En direction de Pont de Levallois - Bécon, elle est suivie de deux raccordements de service, le premier avec les ateliers de Saint-Fargeau et le second avec la ligne 3 bis via l'ancienne boucle terminale de Gambetta.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le avec la mise en service du prolongement de la ligne 3 depuis Gambetta jusqu'à Gallieni, lequel se substitue à l'ancien tronçon jusqu'à Porte des Lilas qui est isolé pour constituer l'actuelle ligne 3 bis. Avec Porte de Pantin sur la ligne 5, Porte d'Italie sur la ligne 7 et Porte Dorée sur la ligne 8, il s'agit d'une des quatre stations construites aux portes de Paris sans avoir joué le rôle de terminus à l'origine.

Elle doit sa dénomination à sa proximité avec la porte de Bagnolet, laquelle tire son nom du fait qu'elle côtoie la commune de Bagnolet. Cette ville avait antérieurement donné son nom à la station Bagnolet sur la ligne 2 (nommée d'après la rue de Bagnolet), rebaptisée Alexandre Dumas le afin d'éviter toute confusion avec la station de la ligne 3.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station sont rénovés le , perdant leur carrelage beige biseauté des années 1970[1].

Selon les estimations de la RATP, 4 020 800 voyageurs sont entrés dans cette station en 2019, ce qui la place à la 115e position des stations de métro pour sa fréquentation[2].En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 2 244 934 voyageurs, la classant alors au 102e rang[3], avant de remonter progressivement en 2021 avec 3 085 790 entrants comptabilisés, ce qui la place à la 101e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[4].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de cinq accès, agrémentés pour chacun d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle :

  • l'accès 1 « Boulevard Davout », constitué d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant, débouchant au droit du no 221 de ce boulevard ;
  • l'accès 2 « Boulevard Mortier », également constitué d'un escalier fixe et d'un escalier mécanique montant, se trouvant au sud-est de la Place Sully-Lombard ;
  • l'accès 3 « Rue de la Py », constitué d'un escalier fixe, se situant au droit du no 60 de la rue Belgrand ;
  • l'accès 4 « Rue Belgrand », constitué d'un escalier fixe, débouchant face au no 50 de cette rue ;
  • l'accès 5 « Place Édith-Piaf », constitué d'un escalier fixe, se trouvant au sud-est de ladite place, face au no 5 de la rue de la Py.

Bien que la station fut édifiée dans les années 1970, les piédroits des couloirs et de la salle de distribution sont recouverts du traditionnel carrelage blanc biseauté à la suite de leur modernisation achevée fin 2004, ce qui constitue un cas rare dans les stations construites au cours des dernières décennies sur le réseau ferré de la RATP.

Quais[modifier | modifier le code]

Porte de Bagnolet est une station de configuration standard : elle possède deux quais longs de 105 mètres séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. Toutefois, en raison de la nature difficile du sous-sol, composé d'un mélange anarchique de gypse, de sable et d'argile, elle est établie sur quatre-vingts pieux d'un mètre de diamètre, ancrés dans le calcaire à vingt-sept mètres de profondeur. La décoration, typique des années 1970, est relativement similaire au style « Mouton-Duvernet » avec des piédroits recouverts de carreaux beiges biseautés posés verticalement et alignés (que l'on retrouve également au terminus voisin de Gallieni ainsi qu'à la station Kléber sur la ligne 6), une voûte peinte en blanc ainsi que deux bandeaux d'éclairage suspendus. Les cadres publicitaires, métalliques, sont gris et en saillie, et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les sièges sont de style « Motte » de couleur rouge.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par la ligne de tramway T3b, par les lignes de bus 57, 76, 102 et 351 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N16, N34, N141 et N142 du Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le ).
  2. « Trafic annuel entrant (2019) », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  3. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  4. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]