Charonne (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charonne
Image illustrative de l’article Charonne (métro de Paris)
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 11e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 18″ nord, 2° 23′ 05″ est
Géolocalisation sur la carte : 11e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 11e arrondissement de Paris)
Charonne
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Charonne
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 1 815 517 (2020)
Historique
Mise en service 10 décembre 1933
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 24-02
Ligne(s) (M)(9)
Correspondances
Bus (BUS)RATP5676
(9)

Charonne est une station de la ligne 9 du métro de Paris, située dans le 11e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le 10 décembre 1933.

Elle doit son nom à la rue de Charonne, voie menant à l'ancienne commune de Charonne, incorporée à Paris en 1859 pour former notamment l'actuel quartier de Charonne.

L'affaire de la station de métro Charonne[modifier | modifier le code]

La plaque commémorative du 8 février 1962.
Vue des quais de la station en regardant en direction de Mairie de Montreuil.
Vue des quais de la station en direction de Mairie de Montreuil.

Le contexte historique est celui de la guerre d'Algérie. Les politiques de l'époque négocient en coulisses sur la nécessité d'accorder à l'Algérie son indépendance. Seule l'Organisation de l'armée secrète (OAS) refuse cette possibilité.

À l'appel de la gauche, une manifestation est organisée le , pour dénoncer les agissements de l'OAS ainsi que la guerre d'Algérie. Le préfet, Maurice Papon, donne l'ordre de réprimer cette manifestation, à l'instar de celle du 17 octobre 1961. À la suite d'une charge très violente des forces de police, des manifestants essayent de se réfugier dans la bouche de métro. Huit personnes meurent d'étouffement et sous les coups ainsi qu'une neuvième, à l'hôpital, des suites de ses blessures.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2011, 3 924 516 voyageurs sont entrés à cette station[1]. Elle a vu entrer 4 074 046 voyageurs, en 2013 ce qui la place à la 120e position des stations de métro pour sa fréquentation[2].

En 2019, son trafic rétrograde à la 134e position avec 3 652 338 voyageurs[3]. En 2020, avec la crise du Covid-19, 1 815 517 voyageurs sont entrés dans cette station ce qui la place à la 134e position des stations de métro pour sa fréquentation[4].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de quatre accès, situés de part et d'autre du Boulevard Voltaire, dont les deux premiers ornés d'un candélabre Dervaux :

  • « Rue de Charonne », comportant un escalier fixe, face au no 186 et un escalier mécanique montant (permettant uniquement la sortie), face au no 184 ;
  • « Boulevard Voltaire », constitué de deux escaliers fixes, face au no 167 ;
  • « Rue de Belfort », constitué d'un escalier fixe, face au no 145 ;
  • « Rue Gobert », constitué d'un escalier fixe, face au no 166.

Quais[modifier | modifier le code]

Charonne est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : le bandeau d'éclairage est blanc et arrondi dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les pieds-droits, la voûte et le tympan. Les cadres publicitaires sont en faïence de couleur miel et le nom de la station est également en faïence. Les sièges sont du style « Motte » de couleur jaune.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 56 et 76 du réseau de bus RATP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 29 octobre 2013).
  2. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  3. « Trafic annuel entrant par station (2019). », sur data.ratp.fr (consulté le )
  4. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]