Musée de l'Horlogerie de Morteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée de l'Horlogerie de Morteau
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
17 rue de la Glapiney
Coordonnées
Localisation sur la carte du Doubs
voir sur la carte du Doubs
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée de l'Horlogerie de Morteau, situé dans le château Pertusier à Morteau dans le Haut-Doubs, retrace l'histoire de l'horlogerie en Franche-Comté depuis le XVIIIe siècle.

Historique du musée[modifier | modifier le code]

Le musée de l'Horlogerie de Morteau est créé en 1985 sous l'impulsion de Constant Vaufrey[1]. Ancien horloger et adjoint au maire, M. Vaufrey a voulu conserver le patrimoine horloger franc-comtois et faire découvrir aux touristes l'histoire horlogère de Morteau. Le Val de Morteau doit sa prospérité à l'horlogerie, française entre 1750 et 1990, puis suisse actuellement.

L'association Traditions horlogères du Haut-Doubs gère le musée mais le bâtiment Renaissance qui l'abrite, le château Pertusier, est propriété communale.

Réparti sur deux niveaux à travers sept salles d'exposition, le musée de l'Horlogerie de Morteau comporte une collection très vaste : outils, machines, horloges d'édifice, horloges comtoises, cartels, montres de poche de toute époque et horloges astronomiques (de 1855 et 2004) invitent le visiteur à un voyage dans le temps.

Les collections sont sans cesse complétées par l'acquisition (dons, achats, prêts) de nouvelles pièces. En 2015, une horloge comtoise de 1730 a été installée tout comme un réveil Jaeger-LeCoultre des années 1950.

Histoire de l'horlogerie[modifier | modifier le code]

Apparue dans la région de Morteau au XVIIIe siècle, l'horlogerie était travaillée par les paysans (les paysans-horlogers) durant la rude saison d'hiver. Ces paysans créaient eux-mêmes l'outillage nécessaire, ce qui a contribué à la renommée internationale de l'outillage de précision[2].

Espaces et collections[modifier | modifier le code]

Le musée abrite principalement des collections d'outils et de machines qui furent utilisés en horlogerie, ainsi que des collections de montres, d'horloges et de pendules[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Tenoux, « Les trésors horlogers du Doubs : emprunter le circuit de la montre est l'un des meilleurs moyens de découvrir cette région frontalière verdoyante », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  2. « Site du musée, rubrique “Machines et outillage” », sur musee-horlogerie.com (consulté le ).
  3. « Site du musée, rubrique “Horloges et pendules” », sur musee-horlogerie.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]