Poligné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poligné (homonymie).
Poligné
Ancienne Mairie de Poligné
Ancienne Mairie de Poligné
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Bain-de-Bretagne
Intercommunalité Bretagne porte de Loire Communauté
Maire
Mandat
Guy Rinfray
2014-2020
Code postal 35320
Code commune 35231
Démographie
Gentilé Polignéen
Population
municipale
1 161 hab. (2014)
Densité 126 hab./km2
Population
aire urbaine
25 687 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 17″ nord, 1° 41′ 06″ ouest
Altitude 67 m
Min. 12 m
Max. 93 m
Superficie 9,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Poligné

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Poligné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poligné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poligné
Liens
Site web www.poligne.fr

Poligné est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bourg-des-Comptes Crevin Rose des vents
Pléchatel N Pancé
O    Poligné    E
S
Bain-de-Bretagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Poliniac au XIe siècle et Polineio au XIe siècle et Ecclesia de Poligneio au XVe siècle, Poligneium en 1516[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts de Poligné porte les noms de 36 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale [2]; parmi eux, un, Julien Prime[3], est décédé en Macédoine ; il faisait partie de l'Armée française d'Orient.

Jean Lecompte[4], soldat au 2e régiment d'infanterie, fut fusillé pour l'exemple le à Sainte-Catherine (Pas-de-Calais) pour « abandon de poste par mutilation volontaire »[5].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après-Seconde-Guerre-mondiale[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Michel Pouëssel    
mars 2008 en cours Guy Rinfray DVG Chef d'entreprise[6]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 161 habitants, en augmentation de 3,94 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 010 999 1 108 1 305 1 135 1 121 1 171 1 277 1 280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 300 1 318 1 335 1 333 1 368 1 376 1 276 816 746
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
717 665 642 548 541 535 542 508 424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
430 456 447 492 618 760 1 015 1 154 1 161
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • Château du Bois Glaume, XVIIIe siècle et sa chapelle.
    Le château du Bois Glaume a été construit au début du XVIIIe siècle dans un parc de chênes centenaires, entourant un étang, en remplacement d'un ancien château médiéval. Des chambres d'hôtes et des salles de réunions sont ouvertes toute l'année.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Caroline Pret, Des Français d'autrefois, culture, sensibilité et comportements dans les campagnes à travers les archives juridiciaires de Mordelles et Poligné (1681-1776), Rennes, 2000, (Archives d'I&V - Mémoire 2 J 772).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Etymologie et Histoire de Poligné », infobretagne.com
  2. Memorialgenweb.org - Poligné : monument aux morts
  3. Julien Prime, soldat au 41e régiment d'infanterie, né le à Pléchâtel, tué à l'ennemi le à Monastir Macédoine, alors en Serbie
  4. Jean Lecompte, né en 1880 à Poligné
  5. http://www.letelegramme.fr/histoire/fusilles-pour-l-exemple-ils-furent-51-en-bretagne-15-11-2014-10426033.php
  6. Dimanche Ouest-France « Annuaire des élus Ille-et-Vilaine», 20 avril 2008
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]