Mouais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouais
Mouais
L'ancien moulin de Mouais, sur la Chère.
Blason de Mouais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes Châteaubriant-Derval
Maire
Mandat
Yvan Ménager
2020-2026
Code postal 44590
Code commune 44105
Démographie
Gentilé Mouaisiens
Population
municipale
378 hab. (2018 en diminution de 3,08 % par rapport à 2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 47″ nord, 1° 38′ 36″ ouest
Altitude Min. 9 m
Max. 61 m
Superficie 9,93 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Guémené-Penfao
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Mouais
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Mouais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouais
Liens
Site web mouais.fr/

Mouais est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Mouais fait partie de la communauté de communes du secteur de Derval et du Pays de Châteaubriant.

Ses habitants sont appelés les Mouaisiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Mouais dans le département de la Loire-Atlantique.

Mouais est située dans le nord du département de la Loire-Atlantique, à 20 kilomètres au nord-ouest de Châteaubriant, à 46 km au sud de Rennes et à 54 km au nord de Nantes[2]. Avec une superficie de 993 ha, c'est une des petites communes du département (taille moyenne : 3 083 ha). Les communes limitrophes sont Derval, Lusanger et Sion-les-Mines en Loire-Atlantique, Grand-Fougeray et La Dominelais en Ille-et-Vilaine.

Communes limitrophes de Mouais
Grand-Fougeray La Dominelais
Mouais Sion-les-Mines
Derval Lusanger

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans un axe nord-ouest/sud-est par la route départementale 123 ; dans un axe nord-est/sud-ouest, c'est la départementale 44. Ces deux voies se croisent au niveau du bourg de Mouais. Sur un axe nord/sud, jusqu'à la D 123, on trouve la D 52[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Chère, affluent de la Vilaine. celle-ci forme une partie de la limite entre Mouais et Derval[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[7]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[5]

  • Moyenne annuelle de température : 11,9 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,6 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 4,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 13,4 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 733 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,2 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 5,8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[9] complétée par des études régionales[10] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Derval », sur la commune de Derval, mise en service en 1979[11] et qui se trouve à 4 km à vol d'oiseau[12],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 12 °C et la hauteur de précipitations de 767,8 mm pour la période 1981-2010[13]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, dans le département d'Ille-et-Vilaine, mise en service en 1945 et à 41 km[14], la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000[15], à 12,1 °C pour 1981-2010[16], puis à 12,4 °C pour 1991-2020[17].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mouais est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[18],[19],[20]. La commune est en outre hors attraction des villes[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (100 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (99,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,4 %), zones agricoles hétérogènes (34,3 %), prairies (17,3 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans le cartulaire de Redon, Mouais est cité sous les formes Moue dans un texte des alentours de 860[25], Moia[26], le , et Moya en 1104[27]. On trouverait dans les anciens titres Ecclesia Sanctissimœ-Trinitatis de Mouaya selon Ogée[28]. La paroisse est nommée Mois dans le dénombrement du diocèse de Nantes du Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, publié à Paris en 1720[29].

Il est possible que ce toponyme vienne de l'hagionyme Moë, à moins que ce ne soit le toponyme qui ait donné naissance à cet obscur saint breton[30].

Mouais possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Móaè (écriture ELG, prononcé [mwə])[31].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme tout le Castelbriantais, Mouais a fait partie de la zone de peuplement celte, puis de la zone gallo-romain. Elle est devenue bretonne avant d'être intégrée au royaume de France par le traité d'union de la Bretagne à la France en 1532.

On trouve un monastère créé par des moines bénédictins de l'Abbaye Saint-Sauveur de Redon en 864. Il est alors doté d'un territoire situé de part et d'autre de la rivière chère. Malgré l'éloignement du site des côtes et de la Loire, le monastère est tout de même pillé et anéanti par les Normands lors des invasions au Xe siècle. C'est en 1062 que l'évêque de Nantes, Quiriac, crée la paroisse en la donnant à l'abbé de Saint-Sauveur de Redon[32].

Un événement a lieu au XVe siècle, à la suite du décès de Le Clerc de La Fouaye, Pierre Le Maistre de La Garrelaye essaie d'obtenir le droit d'enfeu dans l'église de Mouais. Pour cela, il fait détruire les armes de la famille précédemment citée. Le seigneur de La Garrelaye sera jugé à Rennes le pour cet acte[32].

En 1720, une Mouaisienne est emprisonnée pour avoir servi d'agent de liaison lors de la conspiration de Pontcallec, tentative de soulèvement d'origine anti-fiscale survenue en Bretagne. En 1754, la paroisse de Mouais est érigée en châtellenie[32].

En 2019[33], le territoire de la commune perd 2 000m2 pour établir une limite territoriale plus cohérente pour le hameau du Lamberdais[34] qui était à cheval sur Grand-Fougeray.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à deux crosses adossées, surmontées d'une mitre d'évêque, le tout d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mouais est située dans le canton de Guémené-Penfao, arrondissement de Châteaubriant, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire)[35]. Comme pour toutes les communes françaises comptant entre 500 et 1 500 habitants, le Conseil municipal est constitué de quinze membres en 2011[36].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Mouais.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 juillet 2017 Yves Daniel[Note 5] PS agriculteur, conseiller général, député de la sixième circonscription de la Loire-Atlantique
juillet 2017 En cours Yvan Ménager[Note 6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mouais est membre de la communauté de communes du secteur de Derval, qui est constituée de sept communes regroupées autour de Derval[37].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee, Mouais est une commune multipolarisée. Elle fait partie de la zone d'emploi de Châteaubriant et du bassin de vie de Derval. Elle n'est intégrée dans aucune unité urbaine[38]. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 91 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 9 % dans des zones « très peu denses »[39].

La commune de Mouais est la deuxième moins peuplée du département de la Loire-Atlantique.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[40]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[41].

En 2018, la commune comptait 378 habitants[Note 7], en diminution de 3,08 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +6,31 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
489444414454478466501467502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
508529555550527561537584588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
574585546534512511484431398
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
377356331302280259318388384
2018 - - - - - - - -
378--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[42] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,9 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[44],[45],[46]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental)[44],[45],[46].

Pyramide des âges à Mouais en 2013 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,5 
75 à 89 ans
8,7 
12,0 
60 à 74 ans
8,7 
19,5 
45 à 59 ans
20,7 
21,5 
30 à 44 ans
23,4 
15,0 
15 à 29 ans
14,7 
27,5 
0 à 14 ans
23,9 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[45]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement tournée vers l'agriculture avec une dizaine d'exploitations. L'artisanat est aussi représenté. On trouve un boulanger-bio, un bistrot « La Mouai'tte rieuse »[47], une brocante, une chambre d'hôtes « La Maison du Meunier » et un gîte « Gîte de la Rivière »[48].

Vie locale[modifier | modifier le code]

La commune possède quelques équipements communaux : on trouve une bibliothèque, des équipements sportifs tel un terrain de football et une salle des fêtes multifonction construite en paille et en bois appelée « La Paill'hôtes »[49] et une salle municipale juxtaposée à la mairie. Aussi, une petite dizaine d'associations anime la vie locale[50].

La commune dépend de l'académie de Nantes. Pour l'enseignement élémentaire. Mouais dispose d'une école publique[50].

Il y a un médecin à Mouais[51]. L'hôpital et les cliniques les plus proches se situent à Châteaubriant[52].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale de Mouais.

La commune n'abrite pas de monuments ou de sites majeurs. Quelques monuments et sites pittoresques peuvent toutefois être mentionnés :

L'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption date du XIe siècle, elle connaît un agrandissement au cours du XVIe siècle puis une diminution lors de la seconde moitié du XXe siècle. L'intérieur de l'église a la particularité d'accueillir une poutre de gloire en son chœur datant du XXe siècle. Le clocher abrite aussi la plus vieille cloche du département datant du XVe siècle fondue par G. Jubier[32]. À noter le plafond en fresque et de très belles sculptures de Jean Fréour.

L’église de Mouais contient une statue de marbre représentant St Roch, offerte par le Docteur Daguin (alors Conseiller Général). Le moine-pèlerin, selon la tradition, est accompagné de son chien ... un charmant cocker, portrait fidèle, dit-on, du chien du donateur[53].

La chapelle Saint-Marcellin est très ancienne. Son édification daterait du IXe siècle. Elle aurait abrité les reliques de saint Marcellin, déposées en 860 par des moines de l'abbaye Saint-Sauveur de Redon. Elle cache une fontaine miraculeuse. Un montage audio raconte l'histoire des lieux. On peut la visiter.

Le moulin à vent de Grées date du début du XIXe siècle[54]. Le moulin comporte 3 étages et son toit est en ardoise[55].

Le plan d'eau sur la Chère au sud du bourg autour duquel a été aménagé un itinéraire pédestre appelé « La Chapelle Saint Marcellin à Mouais »[56].

Plusieurs calvaires en pierre de schiste, et un moulin avec roue à aubes, complètent le patrimoine de la commune.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des Communes de la Loire-Atlantique, Flohic, (ISBN 978-2-84234-040-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[8].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. Réélu en 2008 et 2014
  6. Réélu en 2020
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Habitants de Mouais », sur [habitants.fr http://www.habitants.fr] (consulté le 7 avril 2011).
  2. « Mouais », sur Localisation interactive, orthodromie et navigation (consulté le 24 avril 2011).
  3. « Carte IGN de Mouais » sur Géoportail..
  4. SANDRE, « Fiche rivière la chère (J78-030-) » (consulté le 12 mars 2011).
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 16 juillet 2021)
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le 16 juillet 2021)
  7. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  8. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  9. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 12 juin 2021).
  10. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Pays de la Loire », sur pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr, (consulté le 16 juillet 2021)
  11. « Station Météo-France Derval - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021)
  12. « Orthodromie entre Mouais et Derval », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  13. « Station Météo-France Derval - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021).
  14. « Orthodromie entre Mouais et Saint-Jacques-de-la-Lande », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  15. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  16. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  17. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  18. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  19. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  21. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 5 mai 2021)
  24. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 5 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  25. Cartulaire de l'Abbaye de Redon en Bretagne : 832-1124, publ. par M. Aurélien de Courson, 1863, p. 166 : Haec carta indicat atque conservat quomodo requisivit Ratuli conuuoionum abbatem de illa cultura que est ante Moe, super Cairum flumen
  26. Cartulaire de l'Abbaye de Redon en Bretagne : 832-1124, publ. par M. Aurélien de Courson, 1863, p. 232: Aecclesia Sanctis salvatoris Moia
  27. Cartulaire de l'Abbaye de Redon en Bretagne : 832-1124, publ. par M. Aurélien de Courson, 1863, p. 304.
  28. Jean Ogée, Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, t. II, 1815, p. 36a.
  29. Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, Paris 1720, p. 238.
  30. Michel Priziac et Michel Mohrt, Bretagne des saints et des croyances, Kidour, , p. 474.
  31. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013).
  32. a b c et d Flohic 1999, p. 380.
  33. Décret n°2018-824 du 28 septembre 2018 portant modification des limites territoriales de communes, de cantons, d'arrondissements, de départements et de régions en Ille-et-Vilaine et en Loire-Atlantique
  34. La Lamberdais, bientôt 100 % breton
  35. « Fiche de la commune de Mouais », sur insee.fr (consulté le 24 avril 2011).
  36. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  37. « Mouais », sur Communauté de communes de Derval (consulté le 24 avril 2011).
  38. « Commune de Mouais (44105) », Insee (consulté le 4 septembre 2017).
  39. « La grille communale de densité », Insee (consulté le 4 septembre 2017), données récupérées dans un fichier téléchargeable sous format Excel.
  40. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  41. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  42. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  44. a b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Mouais - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  45. a b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  46. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  47. « La Mouai'tte rieuse redonne vie au bistrot du village » (consulté le 4 octobre 2016).
  48. « Gite & Chambre d'hôtes à Mouais entre Nantes et Rennes - 44 », sur www.maisondumeunier.fr (consulté le 4 octobre 2016).
  49. « Jean-Marc Ayrault inaugure la salle multifonction » (consulté le 4 octobre 2016).
  50. a et b La commune de Mouais, sur le site de la Communauté de communes du secteur de Derval, consulté le 9 mars 2011.
  51. « Recherche », sur Les pages jaunes (consulté le 24 avril 2011).
  52. « Liste des hôpitaux et cliniques de la Loire-Atlantique », sur Annuaire sanitaire et social (consulté le 24 avril 2011).
  53. Cap Intranet, « Patrimoine, [Mouais - Mairie] », sur www.mouais.fr (consulté le 4 octobre 2016).
  54. Flohic 1999, p. 382.
  55. MOULIN DES GREES - MOUAIS, sur moulins-a-vent.net, consulté le .
  56. Les sentiers de randonnées, sur moulins-a-vent.net, consulté le .