Finno-Américains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Finno-Américains
Description de cette image, également commentée ci-après
Viola Turpeinen, musicienne finno-américaine

Populations significatives par région
Population totale 641 215 (2015)[1]
Autres
Langues Anglais, finnois, suédois
Religions Protestantisme
Ethnies liées Finnois (peuple), Finno-Canadiens

Les Finno-Américains sont les Américains d'ascendance finlandaise.

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 641 215 personnes se déclarent d'ascendance finlandaise[1]. Lors du recensement de 2009, 695 296 (2009 US Census, 0,23% de la population américaine) se déclarent d’origine finlandaise.

Histoire de l’immigration finlandaise[modifier | modifier le code]

Si les tout premiers migrants d’origine finlandaise, dont des Skogfinns, se retrouvent dès 1638, parmi les colons de la Nouvelle-Suède, le long de la Delaware, avec notamment à leur tête l’amiral Clas Fleming, né en Finlande propre, l’immigration massive en provenance du Grand-duché de Finlande ne commence qu’à la fin du XIXe siècle.

L’immigration finlandaise aux États-Unis est notamment liée à deux causes majeures : la répression croissante du régime tsariste au sein du Grand-duché et le besoin de travailleurs dans une économie américaine en forte croissance.

Le pic d’arrivées correspond à 1902, où débarquent 23 152 Finlandais. Le nombre total peut être évalué à 400 000 Finlandais en 1920, un chiffre qui comprend les enfants nés aux États-Unis.

La cause première doit être recherchée dans le manifeste de février en 1899 et la loi russe sur la conscription de 1901, qui a rencontré une forte résistance populaire dans le Grand-duché.

Environ 20 % de ces Finlandais finirent par rentrer au pays, dont une bonne partie, 10 000 environ en Carélie soviétique.

Les régions d’origine de ces immigrants étaient surtout les régions appauvries d’Ostrobotnie. D’autres venaient de Savonie du Nord et de la vallée de la Torne. La plupart embarquent à Hanko.

Les principales régions de destination ont été les suivantes :

  • en Nouvelle-Angleterre, New York constitue le point d’arrivée principal mais des villes comme Fitchburg et Worcester, dans le Massachusetts, ou encore Monessen, en Pennsylvanie, attirent des milliers d’arrivants, urbains ou ruraux.
  • le Upper Midwest, en raison des ressemblances avec le climat en Finlande, est également un lieu de prédilection. La région est rapidement baptisée Finn Hook, région qui comprend la plus grande proportion de Finno-Américains encore aujourd’hui. Elle inclut le nord-est du Minnesota, le nord du Wisconsin, et la Upper Peninsula du Michigan. Dans cette partie du Michigan, ils peuvent même constituer la majorité de la population.
  • d’autres localités sont également concernées comme Aberdeen, Washington et Astoria, Oregon.

Cette immigration a donné lieu à une forte culture finlandaise surtout dans des villes comme Duluth et à Détroit. L’université Finlandia est située à Hancock au Michigan. Certaines localités ont même été nommées d’après des villes en Finlande comme Savo, Dakota du Sud, ou Oulu, Wisconsin.

Quelques Finno-Américains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « PEOPLE REPORTING ANCESTRY », sur factfinder.census.gov

Voir aussi[modifier | modifier le code]