Minorité allemande de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Minorité allemande de Hongrie
Blason de Minorité allemande de Hongrie
Héraldique
Drapeau de Minorité allemande de Hongrie
Drapeau
Image illustrative de l'article Minorité allemande de Hongrie
Maison souabe dans le nord du pays.

Autre(s) nom(s) (hu) Magyarországi német kisebbség
(de) Deutsche Minderheit in Ungarn
Représentation institutionnelle
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Collectivité des minorités
(kisebbségi önkormányzat)
Collectivité de la minorité allemande de Hongrie
(hu) Magyarországi Németek Országos Önkormányzata, MNOÖ
(de) Landesselbstverwaltung der Ungarndeutschen
Rang national
Président Ottó Heinek
Site web http://www.ldu.hu
Démographie
Population totale 220 000 (2000)

La minorité allemande de Hongrie (en hongrois : Magyarországi német kisebbség, en allemand : Deutsche Minderheit in Ungarn) désigne une minorité nationale reconnue officiellement par la loi hongroise sur les minorités nationales et ethniques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1900 : différentes vagues d'installation[modifier | modifier le code]

Répartition des populations allemandes en Autriche-Hongrie selon le recensement de 1890.

La présence allemande dans le territoire hongrois actuel est millénaire. Sa chronologie est néanmoins marquée par d'importants seuils dans l'histoire, liée plus particulièrement à des vagues d'installation diligentées par les souverains du pays.

La première vague d'immigration allemande se déroule entre 1689 et 1740 durant le règne du roi Charles III de Naples, essentiellement à l'initiative des grands propriétaires terriens. La géographie de cette migration montre des concentrations de peuplement allemand en Transdanubie (comitats d'Esztergom, Pest, Fejér, Veszprém, Komárom, Győr), dans l'Alföld (Szabolcs, Békés, Hajdú-Bihar, Bács) et dans le massif du Nord (Hont, Heves, Zemplén). Ces premiers Allemands sont originaires de la Souabe, une petite région de Bavière. L'ethnonyme « souabe » (en hongrois : sváb) est souvent utilisé pour désigner l'ensemble de la population d'ascendance allemande en Hongrie.

La deuxième vague commence en 1740 et s'étale jusqu'à 1780 sous l'impulsion de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Les migrants de langue allemand sont essentiellement originaires d'Alsace, de Lorraine, de Bade, du Luxembourg et du Palatinat et s'installent au sud de la Hongrie.

Enfin, la troisième vague d'installation est due à une décision de l'empereur Joseph II qui, par lettre patente datée de 1782, génère l'arrivée de nombreux Allemands originaires du Palatinat, de la Saar, de la région de Francfort-sur-le-Main, de Mayence, de la Hesse et du Wurtemberg. Ceux-ci s'installent principalement dans les comitats du centre du pays, entre Pest et la région du lac Balaton.

1900-1945 : entre assimilation et Volksbund[modifier | modifier le code]

Après 1945 : le déplacement des Allemands de Hongrie[modifier | modifier le code]

Socio-démographie[modifier | modifier le code]

Inscription bilingue sur l'école maternelle de Vértestolna, localité où vit une importante communauté d'ascendance allemande.

L'essentiel de la minorité allemande de Hongrie est composé de groupes descendant de populations émigrées d'Allemagne centrale et méridionale. Si la majorité de la minorité est désignée par l'ethnonyme sváb, les véritables Souabes se sont installés dans le comitat Szabolcs-Szatmár-Bereg après le reconquête du bassin des Carpates par les Autrichiens contre l'empire ottoman. Il existe d'autres groupes très localisés prenant des noms très différents : les Heidebauer (allemand : Heideboden) dans le Kisalföld, les Poncichter (Bohnenzüchter) dans la région de Sopron, les Stiffoller dans le Baranya, les Cipszer (Zips) et les Saxons (hongrois : szász) surtout en Transylvanie).

Institutions minoritaires[modifier | modifier le code]

Représentation politique[modifier | modifier le code]

Collectivités de minorités[modifier | modifier le code]

En Hongrie, les collectivités des minorités (kisebbségi önkormányzat) disposent de compétences particulières pour fixer le calendrier de leurs fêtes et célébrations, contribuer à la préservation de leurs traditions et participer à l'éducation publique. Ces collectivités particulières peuvent ainsi gérer des théâtres publics, des bibliothèques, des institutions scientifiques et artistiques, attribuer des bourses d'étude et dispenser de services en direction de leur communauté (aides juridiques notamment).

La dotation financière à la collectivité de la minorité allemande de Hongrie repose sur les recensements de population.

Institutions culturelles[modifier | modifier le code]

Institutions religieuses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kerepeszki Róbert: Debrecen és a Volksbund. Adalékok a debreceni Volksbund megalakulásának körülményeihez. In: Múltunk Politikatörténeti Folyóirat, 2007/4. sz., 255–281. o.
  • Spannenberger Norbert: A Volksbund. Egy népcsoport nemzetiszocialista szervezete vagy emancipációs kisebbségi egyesület? In: Aetas, 2000/4. sz. 50–63. o.
  • Spannenberger Norbert: A magyarországi Volksbund. Berlin és Budapest között. Kisebbségkutatás Könyvek. Lucidus Kiadó, Budapest, 2005.
  • Tilkovszky Loránt: A Volksbund szerepe Magyarország második világháborús történetében. In: Történelmi Szemle, 1968/3-4. sz. 294–312. o.
  • Tilkovszky Loránt: SS-toborzás Magyarországon. Kossuth Kiadó, Budapest, 1974.
  • Tilkovszky Loránt: Ez volt a Volksbund. A német népcsoport-politika és Magyarország 1938–1945. Kossuth Kiadó, Budapest, 1978.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]