Florence Thomassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomassin.
Florence Thomassin
Description de cette image, également commentée ci-après
Florence Thomassin en 2010.
Naissance (51 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice
Sculptrice
Films notables Une affaire de goût
Élisa
Le Plaisir (et ses petits tracas)
Dubaï Flamingo
Le Cœur des hommes
Ne le dis à personne
L'Instinct de mort

Florence Thomassin, née le à Paris, est une actrice et sculptrice française[1],[2].

En 2001, elle est nommée au César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle de Béatrice dans Une affaire de goût de Bernard Rapp[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d'un milieu modeste[4], elle a grandi dans le IXe arrondissement de Paris[5]. Elle a deux frères et a arrêté définitivement l'école au lycée, en seconde.[réf. souhaitée]

Elle prend des cours de théâtre chez Véra Gregh[6] et se perfectionne au métier d'actrice au studio Pygmalion[7].

De 1986 à 1989, elle est danseuse nue à l'Alcazar[1].

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1989, son premier rôle au cinéma est dans Le Crime d'Antoine de Marc Rivière[8].

En 2016, elle est membre du jury du 27e Festival du film britannique de Dinard[9].

Télévision[modifier | modifier le code]

En 1993, Jacques Ertaud souhaite qu'elle interprète Catherine, la première femme d'origine modeste à devenir médecin pour son premier rôle principal dans Catherine Courage sur TF1[10].

Sculpture[modifier | modifier le code]

En 2009, Florence Thomassin expose ses "créatures d'argile" à la galerie Claire Corcia[11] lors de l'exposition Féminin Pluriel[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Les années 1990 au cinéma[modifier | modifier le code]

Les années 2000 au cinéma[modifier | modifier le code]

Les années 2010 au cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Les années 2000 à la télévision[modifier | modifier le code]

Les années 2010 à la télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sabrina Champenois, « Florence Thomassin. Flamme libérée », sur Libération, (consulté le 14 septembre 2017) : « Le cabaret, c’était fou et j’ai adoré ça. De toute façon, moi, ma pudeur, je la mets ailleurs. Et côtoyer des créatures m’a inspirée quand je me suis mise à la sculpture, il y a vingt ans. »
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n « Biographie », sur Comme au cinéma, (consulté le 14 septembre 2017)
  3. a et b « 26e Cérémonie Des César 2001 », sur Comme au cinéma, (consulté le 14 septembre 2017)
  4. a, b, c, d et e Isabelle Inglebert, « « Comme deux gouttes d'eau » avec Florence Thomassin », sur Télécâble Sat Hebdo, (consulté le 16 septembre 2017)
  5. « Florence Thomassin, époque Renaissance », sur Le Parisien, (consulté le 14 septembre 2017)
  6. « Florence Thomassin : biographie », sur Canal+, (consulté le 16 septembre 2017)
  7. « Ils ont fait appel au Studio Pygmalion », sur Studio Pygmalion, 19-- (consulté le 16 septembre 2017)
  8. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Florence Thomassin : biographie », sur Gala, (consulté le 14 septembre 2017)
  9. « 27e Festival britannique du film de Dinard : jury », sur Festival britannique du film de Dinard, 28 septembre - 2 octobre 2016 (consulté le 14 septembre 2017)
  10. a et b Caroline Gourdin, « Florence Thomassin : "Certains matins, j’ai mille ans" », sur La Libre Belgique, (consulté le 14 septembre 2017)
  11. Florent Founès, « Galerie Claire Corcia – La poupée à l’enfant… l’homme au diable », sur ArtsHebdo|Medias, (consulté le 15 septembre 2017) : « Entre enfermement et délivrance toujours, ces cinq céramiques de Florence Thomassin, corps inscrits en creux, drapés d’immenses cheveux qui telle une chasuble, descendent jusqu’à terre, en quête d’on ne sait quelle rédemption »
  12. « 11 juin au 31 juillet 2009, exposition Féminin Pluriel à la Galerie Claire Corcia, Paris », sur Sortir ici et ailleurs, (consulté le 15 septembre 2017)
  13. « Festival de la Fiction TV : Edition 1999 », sur Festival de la Fiction TV, Saint-Tropez, (consulté le 16 septembre 2017)
  14. « Festival Jean Carmet 2005 11ème édition », sur festival-carmet.planet-allier archivé, 5-12 octobre 2005 (consulté le 17 septembre 2017)
  15. « Prix et nominations : Raimu de la Comédie 2007 », sur Allociné, (consulté le 16 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :