Erich Wolfgang Korngold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Korngold.

Erich Wolfgang Korngold

Description de l'image  Erich Wolfgang Korngold 01.jpg.
Naissance
Brno, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 60 ans)
Hollywood, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale compositeur
Lieux d'activité Vienne (Autriche), Hollywood
Formation Conservatoire de Vienne
Maîtres Alexander von Zemlinsky, Robert Fuchs, Hermann Graedener

Erich Wolfgang Korngold est un compositeur autrichien[1], né à Brno (Autriche-Hongrie) le et mort à Hollywood le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du critique musical Julius Korngold, élève de Robert Fuchs, et Hermann Graedener à Vienne, enfant prodige, il joue sa cantate Gold devant Gustav Mahler qui impressionné par le talent précoce de l'enfant lui conseille d'étudier avec Alexander von Zemlinsky, compose à l'âge de 12 ans un trio avec piano et un ballet en deux actes Der Schneemann qui est orchestré par son professeur Zemlinsky et créé à l'Opéra de Vienne (1910). Sa Sinfonietta est jouée par Felix Weingartner et l'Orchestre philharmonique de Vienne en 1913.

Le triomphe remporté en 1920 à Hambourg où il était devenu chef d'orchestre, par son opéra Die tote Stadt (La Ville morte), adapté du roman symbolique Bruges-la-Morte de Rodenbach et repris dans de nombreux théâtres lyriques du monde entier, marque le sommet de sa carrière. En 1929, il aborde une collaboration fructueuse avec le célèbre metteur en scène Max Reinhardt.

En 1934, il se rend à Hollywood afin d'y adapter la musique de Mendelssohn au film de Reinhardt Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream), puis revient de façon intermittente en Europe où il enseigne à l'Académie de musique de Vienne (1930-34), avant de s'installer à Hollywood (juif, il doit fuir le nazisme) où il compose de la musique de film pour la firme Warner Bros. Il dirige des opérettes à New York en 1942 et 1944, adopte la nationalité américaine en 1943, et partage son temps après 1945 entre l'Europe et les États-Unis.

Composée d'opéras, d'œuvres symphoniques, de lieder, de musique de chambre, son œuvre est surtout connue aujourd'hui, outre son opéra La Ville morte (1920) et son Concerto pour violon, pour ses musiques de films avec Errol Flynn : Les Aventures de Robin des Bois, La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre ou L'Aigle des mers.

La musique de Korngold représente le dernier souffle de l'esprit romantique viennois et au style mélodique, rythmique et harmonique de la modernité du XXe siècle naissant. Mais après les premiers élans enthousiastes, ses ouvrages ont quitté le répertoire ; paradoxalement, ses partitions cinématographiques, sous forme de suites d'orchestres, ont suscité un regain d'intérêt longtemps après sa mort, particulièrement sur disque.

Korngold est un modèle avoué pour des compositeurs de musiques de films (à partir des années 1960) tels John Williams, Jerry Goldsmith ou Patrick Doyle, adeptes comme lui des grandes partitions symphoniques.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sextuor pour cordes en ré majeur, opus 10 (1914/15)
  • Quatuor à cordes n°1 en la majeur op.16 (1924)
  • Quatuor à cordes n°2 en mib majeur op.26 (1934)
  • Quatuor à cordes n°3 en ré majeur op.34 (1945)
  • Schneemann pour violon et piano
  • Caprice fantastique pour violon et piano
  • Mariettas Lied pour violon et piano
  • Mädchen im Brautgemach pour violon et piano
  • Holzapfel und Schlehwein pour violon et piano
  • Gartenszene pour violon et piano
  • Mummenschanz pour violon et piano
  • Tanzlied des Pierrot pour violon et piano

Opéras[modifier | modifier le code]

Musique de films[modifier | modifier le code]

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

  • 1910 : Der Schneemann, ballet en deux actes
  • 1911 : Schauspiel-Ouvertüre op.4
  • 1913 : Sinfonietta op.5
  • 1919 : Sursum corda op.13, ouverture symphonique
  • 1923 : Concerto pour piano en ut# majeur op.17 pour la main gauche
  • 1928 : Baby Serenade op.24
  • 1945 : Concerto pour violon en ré majeur op.35
  • 1946 : Concerto pour violoncelle en ut majeur op.37
  • 1948 : Sérénade symphonique op.39 pour orchestre à cordes
  • 1952 : Symphonie en fa dièse majeur (Korngold) opus 40
  • 1953 : Thème et variations op.42
  • 1953 : Straussiana

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Naturalisé américain en 1943.