Vladimir Golschmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Golschmann
Description de cette image, également commentée ci-après
Vladimir Golschmann et son épouse, dans les années 1920.
Naissance
Paris 13e, Drapeau de la France France
Décès (à 78 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chef d'orchestre
Formation Schola Cantorum
Ascendants Léon Golschmann

Vladimir Golschmann (né à Paris 13e le [1] et décédé à New York le ) est un chef d'orchestre français, d'origine russe et naturalisé américain en 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait ses études à la Schola Cantorum. En 1919, il fonde les "Concerts Golschmann" qui aborde les œuvres contemporaines. Il est notamment connu pour avoir défendu les œuvres du Groupe des six, Arthur Honegger, Louis Durey, Francis Poulenc, Georges Auric et Germaine Tailleferre. Diaghilev lui confie en 1920 la reprise du Sacre du Printemps (créé en 1913). Golschmann dirige les Ballets suédois (1923). En 1924, il joue aux États-Unis à la tête de la Philharmonie de New-York. De 1928 à 1930, il dirige l'Orchestre national royal d'Écosse. Après le décès de son père Léon Golschmann en 1926[2], il s'installe aux États-Unis. De 1931 à 1958, il dirige le Saint Louis Symphony Orchestra. De 1964 à 1969, il dirige l'Orchestre symphonique de Denver. Avec Glenn Gould et le Columbia Symphony Orchestra, il a enregistré les concertos pour piano et orchestre no 2 et 4 de J.S. Bach (violon solo : Charles Libove), pour Columbia (Masterworks MS 7294).

Créations[modifier | modifier le code]

Vladimir Golschmann a créé ou repris:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance n° 13/3199/1893 (acte du 20 décembre précisant « né le 16 de ce mois »). Mentions marginales : mariages, en 1918 avec Marguerite Soyer, puis en 1930 avec Jeanne Lecointe.
  2. Le Gaulois, 2 décembre 1926.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris (préf. Alain Pâris), Dictionnaire des interprètes et de l’interprétation musicale au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (réimpr. 1985, 1989, 1995), 4e éd. (1re éd. 1982), 1278 p. (ISBN 2-221-08064-5), p. 462

Liens externes[modifier | modifier le code]