Richard Gerstl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre
Cet article est une ébauche concernant un peintre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Richard Gerstl
Semi-Nude self portrait Richard Gerstl.jpg

Autoportrait devant un fond bleu
(Selbstbildnis vor blauem Hintergrund, 1904-1905)[1].

Naissance
Décès
(à 25 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autrichienne
Activité
Artiste-peintre
Mouvement

Richard Gerstl, né à Vienne le , et mort à Traunkirchen le , est un peintre autrichien expressionniste. On ne lui connaît que 60 tableaux, dont la plupart sont exposés en Autriche[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une riche famille bourgeoise, Richard Gerstl suit une scolarité difficile à Vienne à cause de ses problèmes disciplinaires. Il étudie à l'académie des beaux-arts de Vienne, mais son individualisme l'empêche de continuer dans cette institution. Ses professeurs sont Christian Griepenkerl (1898) puis Simon Hollósy (1900-1901) qu'il rencontre à Baia Mare, et enfin Heinrich Lefler (en) qu'il retrouve à Vienne.

Sa peinture est influencée par Gustav Klimt, Van Gogh et, surtout, par Edvard Munch qu'il peut étudier lors d'expositions viennoises. Il peint essentiellement des portraits et des paysages.

Intéressé par la musique et la philosophie, il est en contact avec Gustav Mahler, et entretient, à partir de 1906, une grande amitié avec Arnold Schönberg, qu'il pousse à se mettre à la peinture. Dans le même temps, il a une relation amoureuse avec la femme de son ami, Mathilde Schönberg, sœur d'Alexander von Zemlinsky. Cette relation a une grande influence sur sa peinture qui devient moins précise et plus abstraite. Après que Schönberg a découvert la relation adultérine durant l'été 1908, Gerstl menace de se donner la mort. Le couple Schönberg décide de rester ensemble pour les enfants.

Gerstl finit par se pendre devant un miroir, à 25 ans, après avoir détruit des dossiers personnels et quelques peintures.

Parmi ses toutes dernières compositions, figurent le deuxième portrait de La Famille Schönberg, puis L'Autoportrait riant[2] et enfin le Portrait de Henryka Cohn.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Surnommé également Selbstbildnis als Halbakt (Autoportrait torse nu), Fonds du Léopold Museum, Vienne, notice en ligne.
  2. a et b « Rétrospective : Richard Gerstl, peintre maudit » par Itzhak Goldberg, dans Le Journal des arts no 475, 17-30 mars 2017, p. 12.
  3. Frau mit Kind (Mathilde Schönberg mit Tochter Gertrud), huile, 160,5 x 108 cm, Belvedere (Vienne) — notice en ligne.
  4. Selbstbildnis, lachend, huile, 40 x 30,5 cm, 1908, Belvedere (Vienne) — notice en ligne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]