Robert Fuchs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fuchs et Robert Fuchs (général).
Robert Fuchs
Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Fuchs

Naissance
Frauental an der Laßnitz
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Décès (à 80 ans)
Vienne
Drapeau de l'Autriche Autriche
Formation Conservatoire de Vienne
Maîtres Bruckner
Enseignement Conservatoire de Vienne
Élèves Gustav Mahler, Jean Sibelius, Richard Strauss, Hugo Wolf, Leevi Madetoja

Robert Fuchs est un compositeur autrichien, né à Frauental an der Laßnitz le et décédé à Vienne le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié la flûte, le violon, le piano et l’orgue dès l’âge de 7 ans avec son beau-frère, Fuchs se forma au conservatoire de Vienne à partir de 1865. À cette époque, il gagne sa vie comme répétiteur et professeur privé. En 1866, parallèlement à ses études de composition avec Otto Dessoff, il fut choisi comme organiste de la Piaristenkirche.

Recruté comme chef d’orchestre de la Gesellschaft der Musikfreunde en 1875, il fut engagé la même année comme professeur d’harmonie au conservatoire où il enseigna ensuite la théorie et le contrepoint jusqu’en 1912. Il fut également organiste de la chapelle impériale de 1894 à 1905.

Bien que sa Symphonie no 1 ait été couronnée du Prix de composition Beethoven décerné par la Gesellschaft der Musikfreunde en 1886, Fuchs est plus réputé comme professeur que comme compositeur : il forma en effet d’éminents compositeurs tels Georges Enesco, Erich Korngold, Gustav Mahler, Franz Schmidt, Franz Schreker, Jean Sibelius, Richard Strauss, Hugo Wolf, Alexandre Zemlinsky ou encore Richard Stöhr, Leo Fall, Robert Stolz, Richard Heuberger, etc.

Notons encore que Robert Fuchs était très apprécié de Brahms qui défendit ses œuvres musicales et l’introduisit auprès de l’éditeur N. Simrock[1],[2].

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Symphonies
    • Symphonie d'étude non numérotée (1867)
    • Symphonie nº 1 en ut majeur, op. 37 (1884)
    • Symphonie nº 2 en mi bémol majeur, op. 45 (1887)
    • Symphonie nº 3 en mi majeur, op. 79 (1907)
  • Sérénades
    • Sérénade pour orchestre à cordes nº 1 en ré majeur, op. 9 (l'American Symphony Orchestra a créé aux États-Unis la Sérénade n° 1 (1874) le 15 novembre 2009[3],[4]).
    • Sérénade pour orchestre à cordes nº 2 en ut majeur, op. 14 (1876)
    • Sérénade pour orchestre à cordes nº 3 en mi mineur, op. 21 (1878)
    • Sérénade pour orchestre à cordes et 2 cors en sol mineur, op. 51 (1894)
    • Sérénade pour petit orchestre en ré majeur, op. 53 (1895)
  • Andante grazioso & Capriccio pour orchestre à cordes, op.63
  • Concerto pour piano et orchestre en si bémol mineur, op.27 (1880)

Musique Vocale[modifier | modifier le code]

  • Opéras
    • Die Königsbraut, en 3 actes, op.46 (1889) (librettiste: Ignaz Schnitzer) création à Vienne[5]
    • Die Teufelsglocke, en 3 actes (1891) (librettiste: Bernhard Buchbinder)
  • Œuvres chorales
    • Messe en sol, op. 108
    • Messe en ut mineur, op. 116
    • Messe en fa

Musique de Chambre[modifier | modifier le code]

  • Quintettes
    • Quintette pour clarinette et quatuor à cordes en mi bémol majeur, op. 102
  • Quatuors
    • Quatuor à cordes nº 1 en mi majeur, op. 58
    • Quatuor à cordes nº 2 en la mineur, op. 62
    • Quatuor à cordes nº 3 en ut majeur, op. 71
    • Quatuor à cordes nº 4 en la majeur, op. 106
    • Quatuor avec piano nº 1 en sol mineur, op. 15
    • Quatuor avec piano nº 2 en si mineur, op. 75
  • Trios
    • Trio en fa dièse mineur pour violon, alto et piano, op. 115
    • Seven Fantasy Pieces pour violon, alto et piano, op. 57
    • Trio à cordes en la majeur, op. 94
    • Trio avec piano en ut majeur, op. 22
    • Trio avec piano en si bémol majeur, op. 72
    • Terzettos (trios pour deux violons et alto) op. 61 nº 1 en mi mineur, nº 2 en ré mineur
    • Terzetto en ut dièse mineur, op. 107
  • Duos
    • Deux violons
      • 20 duos, op. 55
      • Phantasiestücke, op. 105 (16 duos)
    • Violon et alto
      • 12 Duos, op. 60
    • Violon et piano
      • Sonate nº 1 en fa dièse mineur, op. 20
      • Sonate nº 2 en ré majeur, op. 33
      • Sonate nº 3 en ré mineur, op. 68
      • Sonate nº 4 en la majeur, op. 77
      • Sonate nº 5 en mi majeur, op. 95
      • Sonate nº 6 en sol mineur, op.103
      • 10 Fantasy Pieces, op. 74
    • Alto et piano
      • Sonate en ré mineur, op. 86
      • Six Fantasies, op. 117
    • Violoncelle et piano
      • Sonate nº 1 en ré mineur, op. 29
      • Sonate nº 2 en mi bémol mineur, op. 83
      • 7 Fantasy Pieces, op. 78
    • Contrebasse et piano
      • Sonate en si bémol majeur, op. 97[6]
      • 3 pièces, op. 96

Solo[modifier | modifier le code]

  • Orgue
    • Fantasie en ut majeur, op. 87
    • Fantasie en mi mineur, op. 91
    • Fantasie en ré bémol majeur, op. 101
    • Variations et fugue sur un thème original
  • Piano
    • Improvisation, op. 11
    • Variations en sol mineur, op. 13
    • Sonate nº 1 en sol bémol majeur, op. 19
    • Sonate nº 2 en sol mineur, op. 88
    • Sonate nº 3 en ré bémol majeur, op. 109
    • Jugendklänge, op. 32
    • 12 valses, op.110
    • Dewdrops (Tautropfen), 13 pièces op. 112
  • Harpe
    • Fantaisie op. 85

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour piano ; Sérénade no 5 - Franz Vorraber, piano ; Orchestre philharmonique du Luxembourg, dir. Alun Francis (juin 2003, CPO 999 893-2)
  • Sonates pour violoncelle & piano nos 1 & 2 ; Fantasiestücke, op. 78 - Marc Drobinsky, violoncelle, Daniel Blumenthal, piano (1992, Marco Polo)
  • Quatuors à cordes op. 58 et 62 (vol. 1) - Quatuor Minguet : Ulrich Isfort et Annette Reisinger (violons) ; Aroa Sorin (alto) ; Matthias Diener (violoncelle) (8-10 septembre 2000, MDG 603 1001-2) (OCLC 46596346)
  • Quatuors à cordes op. 71 et 106 (vol. 2) - Quatuor Minguet (23-25 novembre 1999, MDG) (OCLC 46999112)
  • Symphonies nos 1 & 2 - Orchestre symphonique de la radio de Cologne, dir. Karl-Heinz Steffens (7-8 juin 2011, CPO 777 830-2)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) D’après Alfons Ott, « Fuchs, Robert », dans : Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Kassel-Basel, 1989, vol. 4, col. 1080-1081
  2. (en) R.J. Pascall, « Fuchs, Robert », dans : The New Grove Dictionary of Music and Musicians, London-New York, 1980, vol. 7, p. 4–5.
  3. (en) « American Symphony Orchestra Dialogues and Extensions » (consulté le 13 décembre 2009)
  4. (en) « List of 2009-10 Premieres » (consulté le 13 décembre 2009)
  5. Robert Fuchs at www.operone.de
  6. Score available at IMSLP

Liens externes[modifier | modifier le code]