Digitaria sanguinalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Digitaria sanguinalis, la digitaire sanguine, est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae (Graminées), sous-famille des Panicoideae, originaire de l'Ancien Monde.

C'est une plante herbacée annuelle au port décombant ou prostré, aux chaumes pouvant atteindre de 10 à 30 cm de long. L'inflorescence est constituée de racèmes spiciformes groupés en un quasi-verticille à l'extrémité de la tige florale[1]. Comme toutes les Panicoideae, c'est une plante à photosynthèse en C4[2].

La plante est cultivée principalement comme plante fourragère. Elle a été cultivée autrefois pour ses graines en Europe de l'Est. C'est aussi une mauvaise herbe des cultures en Europe occidentale, notamment dans les cultures de maïs en Belgique[3], mais aussi dans diverses régions du monde où la plante a été introduite. Certaines populations ont été signalées comme résistantes à des herbicides en Australie[4]. Cette espèce est considérée comme envahissante dans certaines régions du monde, notamment aux États-Unis[5].

Étymologie 
le nom générique « Digitaria » dérive du latin digitus (doigt) en référence à la forme de l'inflorescence rayonnant comme les doigts d'une main[6].
L'épithète spécifique, « sanguinalis » est d'origine latine (dérivée de sanguis, -inis, le sang) et se réfère à la fréquente coloration pourpre-rougeâtre des parties aériennes de la plante (inflorescences, gaines foliaires notamment).
Noms vernaculaires 
digitaire sanguine, manne terrestre, panic sanguin, sanguinelle, sanguinette, millet sanguin, manne rouge d'Europe[7].

Distribution[modifier | modifier le code]

Digitaria sanguinalis est originaire d'Europe, mais a désormais une répartition cosmopolite et se rencontre dans toutes les régions tempérées et tempérées chaudes du monde[8]. Outre l'Europe, elle se trouve notamment en Afrique (Afrique du nord, orientale, australe, Macaronésie), en Asie tempérée (Caucase, Asie centrale, occidentale et orientale) en Asie-tropicale (Inde) en Australasie (Australie et Nouvelle-Zélande), en Amérique du Nord (Canada, États-Unis et Mexique, en Amérique du Sud, ainsi que dans les îles subantarctiques[1].

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (5 octobre 2016)[9] :

  • variété Digitaria sanguinalis var. esculenta (Gaudin) Caldesi
  • variété Digitaria sanguinalis var. glabra (Hack.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. parvispicula (Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. pubescens (Hack. ex A. Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. repens (Asch. & Graebn.) Farw.

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (5 octobre 2016)[10] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. aegyptiaca (Willd.) Henrard
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. ciliaris (Retz.) Arcang.
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. pectiniformis Henrard
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. sabulosa (Tzvelev) Tzvelev
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. sanguinalis
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. vulgaris (Schrad.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. aegyptiaca (Willd.) Maire & Weiller
  • variété Digitaria sanguinalis var. atricha (Asch. & Graebn.) Podp.
  • variété Digitaria sanguinalis var. australis Griseb.
  • variété Digitaria sanguinalis var. biverticillata A. Reyn.
  • variété Digitaria sanguinalis var. ciliaris (Retz.) Parl.
  • variété Digitaria sanguinalis var. debilis (Desf.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. distachya (Asch. & Graebn.) Podp.
  • variété Digitaria sanguinalis var. duplicata Tuyama
  • variété Digitaria sanguinalis var. eriogona (Schrad.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. esculenta (Gaudin) Caldesi
  • variété Digitaria sanguinalis var. evalvula (Honda) Honda
  • variété Digitaria sanguinalis var. extensa (Hook. f.) Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. fimbriata (Link) Stapf ex Merr.
  • variété Digitaria sanguinalis var. frumentacea Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. gigantea Schur
  • variété Digitaria sanguinalis var. glabra (Hack.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. gracilis (Guss.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. horizontalis (Willd.) Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. interrupta Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. marginata (Link) Fernald
  • variété Digitaria sanguinalis var. multinervis (Honda) Kitag.
  • variété Digitaria sanguinalis var. parvispicula (Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. pruriens (Fisch. ex Trin.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. pubescens (Hack. ex A. Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. repens (Asch. & Graebn.) Farw.
  • variété Digitaria sanguinalis var. rhachiseta (Henrard) B. Boivin
  • variété Digitaria sanguinalis var. rottleri (Hook. f.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. rottleriana Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. sanguinalis
  • variété Digitaria sanguinalis var. sativa Tausch ex Bercht.
  • variété Digitaria sanguinalis var. timorensis (Kunth) Hayata

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) W.D. Clayton, M. Vorontsova, K.T. Harman & H. Williamson, « Digitaria sanguinalis », sur GrassBase - The Online World Grass Flora, Royal Botanic Gardens, Kew (consulté le 5 octobre 2016).
  2. (en) Rowan F. Sage, Russell K. Monson, C4 Plant Biology, Academic Press, coll. « Physiological Ecology », , 596 p. (ISBN 9780080528397), p. 474.
  3. Prof. Benny De Cauwer, hebdomadaire Le Sillon belge n° 3673 12/6/2015 p. 10-11
  4. (en) Ian Heap, « Multiple Resistant Large Crabgrass (Digitaria sanguinalis) », sur The International Survey of Herbicide Resistant Weeds (consulté le 5 octobre 2016).
  5. (en) « large crabgrass - Digitaria sanguinalis (L.) Scop », sur Invasive Plant Atlas of the United States (consulté le 5 octobre 2016).
  6. (en) L. Watson et M. J. Dallwitz, « Digitaria Haller », sur The grass genera of the world (consulté le 5 octobre 2016).
  7. (en) « Digitaria sanguinalis (DIGSA) », sur EPPO Plant Protection Thesaurus EPPT, Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP) (consulté le 5 octobre 2016).
  8. (en) « Digitaria sanguinalis (large crabgrass) », sur Invasive Species Compendium (ISC), CABI (consulté le 5 octobre 2016).
  9. The Plant List, consulté le 5 octobre 2016
  10. Tropicos, consulté le 5 octobre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lambinon J. et al., Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (Ptéridophytes et Spermatophytes), Meise, Jardin botanique national de Belgique, 6e éd., 2012, 1195 p. (ISBN 978-90-72619-88-4)