Digitaria sanguinalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les graminées
Cet article est une ébauche concernant les graminées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet botanique.

Digitaria sanguinalis, la digitaire sanguine, est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae (Graminées), sous-famille des Panicoideae, originaire de l'Ancien Monde.

C'est une plante herbacée annuelle au port décombant ou prostré, aux chaumes pouvant atteindre de 10 à 30 cm de long. L'inflorescence est constituée de racèmes spiciformes groupés en un quasi-verticille à l'extrémité de la tige florale[1]. Comme toutes les Panicoideae, c'est une plante à photosynthèse en C4[2].

La plante est cultivée principalement comme plante fourragère. Elle a été cultivée autrefois pour ses graines en Europe de l'Est. C'est aussi une mauvaise herbe des cultures en Europe occidentale, notamment dans les cultures de maïs en Belgique[3], mais aussi dans diverses régions du monde où la plante a été introduite. Certaines populations ont été signalées comme résistantes à des herbicides en Australie[4]. Cette espèce est considérée comme envahissante dans certaines régions du monde, notamment aux États-Unis[5].

Étymologie 
le nom générique « Digitaria » dérive du latin digitus (doigt) en référence à la forme de l'inflorescence rayonnant comme les doigts d'une main[6].
L'épithète spécifique, « sanguinalis » est d'origine latine (dérivée de sanguis, -inis, le sang) et se réfère à la fréquente coloration pourpre-rougeâtre des parties aériennes de la plante (inflorescences, gaines foliaires notamment).
Noms vernaculaires 
digitaire sanguine, manne terrestre, panic sanguin, sanguinelle, sanguinette, millet sanguin, manne rouge d'Europe[7].

Distribution[modifier | modifier le code]

Digitaria sanguinalis est originaire d'Europe, mais a désormais une répartition cosmopolite et se rencontre dans toutes les régions tempérées et tempérées chaudes du monde[8]. Outre l'Europe, elle se trouve notamment en Afrique (Afrique du nord, orientale, australe, Macaronésie), en Asie tempérée (Caucase, Asie centrale, occidentale et orientale) en Asie-tropicale (Inde) en Australasie (Australie et Nouvelle-Zélande), en Amérique du Nord (Canada, États-Unis et Mexique, en Amérique du Sud, ainsi que dans les îles subantarctiques[1].

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (5 octobre 2016)[9] :

  • variété Digitaria sanguinalis var. esculenta (Gaudin) Caldesi
  • variété Digitaria sanguinalis var. glabra (Hack.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. parvispicula (Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. pubescens (Hack. ex A. Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. repens (Asch. & Graebn.) Farw.

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (5 octobre 2016)[10] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. aegyptiaca (Willd.) Henrard
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. ciliaris (Retz.) Arcang.
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. pectiniformis Henrard
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. sabulosa (Tzvelev) Tzvelev
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. sanguinalis
  • sous-espèce Digitaria sanguinalis subsp. vulgaris (Schrad.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. aegyptiaca (Willd.) Maire & Weiller
  • variété Digitaria sanguinalis var. atricha (Asch. & Graebn.) Podp.
  • variété Digitaria sanguinalis var. australis Griseb.
  • variété Digitaria sanguinalis var. biverticillata A. Reyn.
  • variété Digitaria sanguinalis var. ciliaris (Retz.) Parl.
  • variété Digitaria sanguinalis var. debilis (Desf.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. distachya (Asch. & Graebn.) Podp.
  • variété Digitaria sanguinalis var. duplicata Tuyama
  • variété Digitaria sanguinalis var. eriogona (Schrad.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. esculenta (Gaudin) Caldesi
  • variété Digitaria sanguinalis var. evalvula (Honda) Honda
  • variété Digitaria sanguinalis var. extensa (Hook. f.) Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. fimbriata (Link) Stapf ex Merr.
  • variété Digitaria sanguinalis var. frumentacea Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. gigantea Schur
  • variété Digitaria sanguinalis var. glabra (Hack.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. gracilis (Guss.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. horizontalis (Willd.) Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. interrupta Rendle
  • variété Digitaria sanguinalis var. marginata (Link) Fernald
  • variété Digitaria sanguinalis var. multinervis (Honda) Kitag.
  • variété Digitaria sanguinalis var. parvispicula (Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. pruriens (Fisch. ex Trin.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. pubescens (Hack. ex A. Reyn.) Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. repens (Asch. & Graebn.) Farw.
  • variété Digitaria sanguinalis var. rhachiseta (Henrard) B. Boivin
  • variété Digitaria sanguinalis var. rottleri (Hook. f.) Prain
  • variété Digitaria sanguinalis var. rottleriana Henrard
  • variété Digitaria sanguinalis var. sanguinalis
  • variété Digitaria sanguinalis var. sativa Tausch ex Bercht.
  • variété Digitaria sanguinalis var. timorensis (Kunth) Hayata

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) W.D. Clayton, M. Vorontsova, K.T. Harman & H. Williamson, « Digitaria sanguinalis », sur GrassBase - The Online World Grass Flora, Royal Botanic Gardens, Kew (consulté le 5 octobre 2016).
  2. (en) Rowan F. Sage, Russell K. Monson, C4 Plant Biology, Academic Press, coll. « Physiological Ecology », , 596 p. (ISBN 9780080528397), p. 474.
  3. Prof. Benny De Cauwer, hebdomadaire Le Sillon belge n° 3673 12/6/2015 p. 10-11
  4. (en) Ian Heap, « Multiple Resistant Large Crabgrass (Digitaria sanguinalis) », sur The International Survey of Herbicide Resistant Weeds (consulté le 5 octobre 2016).
  5. (en) « large crabgrass - Digitaria sanguinalis (L.) Scop », sur Invasive Plant Atlas of the United States (consulté le 5 octobre 2016).
  6. (en) L. Watson et M. J. Dallwitz, « Digitaria Haller », sur The grass genera of the world (consulté le 5 octobre 2016).
  7. (en) « Digitaria sanguinalis (DIGSA) », sur EPPO Plant Protection Thesaurus EPPT, Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP) (consulté le 5 octobre 2016).
  8. (en) « Digitaria sanguinalis (large crabgrass) », sur Invasive Species Compendium (ISC), CABI (consulté le 5 octobre 2016).
  9. The Plant List, consulté le 5 octobre 2016
  10. Tropicos, consulté le 5 octobre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lambinon J. et al., Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (Ptéridophytes et Spermatophytes), Meise, Jardin botanique national de Belgique, 6e éd., 2012, 1195 p. (ISBN 978-90-72619-88-4)