Chenopodium berlandieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le chénopode de Berlandier (Chenopodium berlandieri) est une espèce de plante annuelle de la famille des Chenopodiaceae selon la classification classique, ou des Amaranthaceae selon la classification phylogénétique. La plante est originaire d'Amérique du Nord, et naturalisée dans d'autres régions notamment d'Europe.

Bien que largement considérée aujourd'hui comme une mauvaise herbe, cette espèce est domestiquée comme pseudo-céréale en Amérique du Nord depuis la préhistoire, telle le quinoa en Amérique latine. Elle continue d'être cultivée au Mexique comme pseudo-céréale, comme légume-feuille, et pour ses pousses florifères.

Description[modifier | modifier le code]

Le chénopode de Berlandier peut atteindre une hauteur de 10 à 100 centimètres. C'est une plante de croissance relativement rapide. Son amplitude est de 0.6 à 1 mètre. Son système racinaire est pivotant.

Ses feuilles sont vertes foncées, simples et alternes, de forme ovale, pétiolée avec un bord entier, à nervure pennée. La surface des feuilles est glabre.

Le chénopode de Berlandier est hermaphrodite. Sa floraison a lieu de juillet à septembre. Il présente des fleurs à six pétales de couleur verte criarde claire. Les fleurs s'organisent en épi.

À maturité, la plante produit des graines de couleur noire. La fructification a lieu en automne.

Culture[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des chénopodes, il préfère un sol humide et une exposition ensoleillée à semi-ombragée. Le sol doit être limono-sableux ou limono-graveleux.

Il peut supporter les températures extrêmes (jusqu'à -29°C).

Utilisation[modifier | modifier le code]

On peut consommer les feuilles et les extrémités des tiges, cuites comme celles de ses proches cousins, les épinards.

Les graines de ce chénopode peuvent aussi être cuites ou moulues en farine, mais faire attention à l'usage des herbicides qui ont tendance à s'accumuler dans les graines.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Walter Erhardt, Erich Götz, Nils Bödeker, Siegmund Seybold: Der große Zander. Eugen Ulmer KG, Stuttgart 2008, (ISBN 978-3-8001-5406-7).
  • Christoper Brickell (Editor-in-chief): RHS A-Z Encyclopedia of Garden Plants. Third edition. Dorling Kindersley, London 2003, (ISBN 0-7513-3738-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]