Avena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avena est un genre de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae, sous-famille des Pooideae. Ce genre comprend une trentaine d'espèces originaires des régions tempérées de l'Ancien Monde (Europe, Asie occidentale et Afrique du Nord). Ce sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces, cespiteuses ou décombantes, dont les tiges (chaumes), non ramifiées, peuvent atteindre de 20 à 200 cm de long. L'inflorescence est une panicule ouverte, lâche.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Avena nuda.

Les plantes du genre Avena sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces, cespiteuses ou décombantes, dont les tiges (chaumes), aux entrenœuds creux, peuvent atteindre 2 mètres de long. Les feuilles ont un limbe linéaire, généralement plat mais parfois enroulé, plus ou moins large (de 1,5 à 20 mm de large selon les espèces), et présentent une ligule membraneuse de 1 à 7 mm de long[3].

L'inflorescence est une panicule ouverte, lâche. Le fruit est un caryopse de taille moyenne, comprimé dorsoventralement, présentant un sillon longitudinal, aux glumelles (lemme et paléole) adhérentes (avoines vêtues) ou libres (avoines nues), au hile linéaire long. L'embryon est petit, avec un épiblaste. L'albumen est dur, et contient de lipides et des grains d'amidon composés[3].

Importance économique[modifier | modifier le code]

L'une des espèces, l'avoine cultivée (Avena sativa) est largement cultivée comme céréale pour ses grains destinés à l'alimentation animale (principalement) ou humaine ou pour la plante entière (avoine fourragère) pâturée ou récoltée sous forme de foin ou d'ensilage. C'est la sixième céréale mondiale par le volume de production.

En fait sept espèces d'avoines ont été ou sont encore cultivées dans le monde : deux espèces hexaploïdes, Avena sativa L. et Avena byzantina C Koch originaire de Grèce et du Moyen-Orient (ces deux espèces qui se distinguent seulement par des caractères morphologiques mineures sont souvent confondues par certains auteurs), une espèce tétraploïde, Avena abyssinica Hoscht., cultivée en Éthiopie, et quatre espèces diploïdes, Avena strigosa Schreb., Avena brevis Roth., Avena hispanica Ard. et Avena nuda L[4].

Plusieurs autres, notamment Avena fatua, et Avena sterilis, sont des mauvaises herbes, adventices des cultures de céréales d'autant plus difficiles à combattre qu'elles sont proches des espèces cultivées et pour lesquelles il n'existe pas d'herbicides totalement sélectifs.

Génétique[modifier | modifier le code]

Le genre Avena présente une grande diversité génétique, avec quatre types de génomes, notés A, B, C et D, et trois niveaux de ploïdie (avec un nombre chromosomique de base x=7) : diploïdes (2n = 2x = 14), tétraploïdes (2n = 4x = 28) et hexaploïdes (2n = 6x = 42)[5],[6]. Il constitue un pool génique utile pour l'amélioration génétique de l'avoine cultivée. Ce pool génique est subdivisé en trois parties selon les possibilités de croisements interspécifiques : le pool génique primaire est constitué par Avena sativa et toutes les espèces hexaploïdes, le pool génique secondaire comprend deux espèces tétraploïdes Avena maroccana et Avena murphyi, le pool génique tertiaire comprend deux autres espèces tétraploïdes Avena barbata et Avena macrostachya, et toutes les espèces diploïdes[7]. L'avoine cultivée a un génome hexaploïde de type AACCDD (2n = 6x = 42)[8].

Écologie[modifier | modifier le code]

Les différentes espèces d'avoine, y compris celles cultivées, servent de nourriture aux larves de certaines espèces de lépidoptères dont la noctuelle basiliaire (Apamea sordens) et le C-noir (Xestia c-nigrum).

Classification et taxonomie[modifier | modifier le code]

Le genre Avena a été décrit pour la première fois par Linné et publié en 1753 dans son Species plantarum (Sp. Pl. 1: 79. 1753)[9]. Linné avait à l'époque décrit quatre espèces : Avena sativa, Avena fatua, Avena sterilis et Avena nuda. En 1880, le botaniste russe, Regel, établit une classification des espèces d'Avena basée sur la forme de l'extrémité de la lemme et du rachillet, la pubescence de la lemme et la désarticulation des fleurons. Ces traits sont encore les caractères-clés dans la classification du genre Avena[10]. D'autre classifications ont été proposées depuis, notamment celles de I. Malzev en 1930, la plus détaillée, qui proposait sept espèces, 22 sous-espèces et 184 variétés et formes, regroupées en deux sous-sections, Aristulatae et Denticulatae, d'après la forme de l'apex de la lemme. Plus tard, G. Ladinzinsky et D. Zohary (1971) proposaient aussi sept espèces, mais dans des classifications plus récentes le nombre d'espèces augmentait jusqu'à 14 puis 34[11].

Selon la base de donnée The Plant List, 178 espèces rattachées au genre Avena ont été décrites, mais 22 seulement sont des espèces acceptées, 118 sont considérées comme des synonymes et 38 sont non-évaluées[12].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (20 décembre 2017)[13] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tropicos, consulté le 20 décembre 2017
  2. (en) « Genus: Avena L. », sur Germplasm Resource Information Network (GRIN) (consulté le 21 décembre 2017).
  3. a et b (en) L. Watson, T.D. Macfarlane et M.J. Dallwitz, « Avena L. », sur The grass genera of the world (consulté le 21 décembre 2017).
  4. (en) Kenneth F. Kiple, Kriemhild Coneè Ornelas, The Cambridge World History of Food, t. 1, Cambridge University Press, coll. « Cambridge histories online », , 2153 p. (ISBN 9780521402149), p. 121-124.
  5. (en) Honghai Yan, Sara L. Martin, Wubishet A. Bekele, Robert G. Latta, Axel Diederichsen, Yuanying Peng, Nicholas A. Tinker, « Genome size variation in the genus Avena », Génome, NRC Research Press, vol. 59, no 3,‎ , p. 209-220 (lire en ligne).
  6. (en) Mohar Singh, Sandeep Kumar, Broadening the Genetic Base of Grain Cereals, Springer, , 275 p. (ISBN 9788132236139), p. 5.
  7. (en) Mithila Jugulam, Biology, Physiology and Molecular Biology of Weeds, CRC Press, , 230 p. (ISBN 9781351647359).
  8. (en) Jellen E.N., Philipps R.L. ; Rines H.W., « Chromosomal localization and polymorphisms of ribosomal DNA in oat (Avena spp.) », Genome (Ottawa), National Research Council of Canada, vol. 37, no 1,‎ , p. 23-32 (résumé).
  9. (it) « Poaceae Avena L. », sur The International Plant Names Index (IPNI) (consulté le 22 décembre 2017).
  10. (en) Igor Loskutov, « Systematical approaches to the genus Avena L. », sur vir.nw.ru, Institut Vavilov (consulté le 22 décembre 2017).
  11. (en) Ian S. Hornsey, Alcohol and its Role in the Evolution of Human Society, Royal Society of Chemistry, (ISBN 9781782626251), p. 270-284.
  12. (en) « Avena », sur www.theplantlist.org, (consulté le 22 décembre 2017).
  13. The Plant List, consulté le 20 décembre 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :