Verticille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir verticille (mollusque).
Verticille de feuilles.
Exemple de feuilles en verticille chez la garance des teinturiers (Rubia tinctoria).

Les organes d'une plante sont dits en verticille ou verticillés, lorsqu'ils sont insérés au même niveau, par groupe de trois unités au minimum[1], en cercle autour d'un axe (tige ou rameau).

Les organes peuvent à l'inverse être alternes, en opposés ou en rosette.

Verticilles foliaires[modifier | modifier le code]

Dans le cas des feuilles, elles sont insérées sur le nœud :

Verticilles floraux[modifier | modifier le code]

Pour la fleur, le verticille est souvent considéré comme une acquisition secondaire susceptible de stabiliser le nombre des pièces florales[2]. Ces pièces sont en effet des feuilles modifiées qui étaient primitivement à phyllotaxie spiralée, à la manière des écailles sur une pomme de pin ou des carpelles d'un magnolia. La spirale s'est ensuite « découpée » en plusieurs verticilles de trois pièces, puis des modifications ont amené à un verticille composé le plus souvent de trois à cinq pièces florales. Les familles des renonculacées et des polygonacées nous renseignent sur cette évolution par enchaînement. Le caractère plésiomorphe de la disposition spiralée des organes floraux (par rapport à la disposition verticillée) reste cependant débattu[3]. Par la méthode phylogénétique de la reconstitution des états ancestraux, des chercheurs ont fait en 2017 le portrait-robot[4] du plus ancien ancêtre commun de toutes les fleurs, il y a 140 millions d'années, qui s'avère être une fleur hermaphrodite dont la majorité des pièces florales sont insérées en verticille à disposition trimère[5], ce qui contredit la théorie euanthe du botaniste américain Charles Edwin Bessey qui suggère que les Angiospermes sont monophylétiques, dérivant d'une fleur primitive de type Magnolia dont les pièces florales s'insèrent de façon spiralée[6].

Voici la dénomination des verticilles floraux :

Le périanthe homochlamyde présente deux verticilles semblables alors que dans le périanthe hétérochlamyde, le verticille calicinal se différencie bien du verticille corollin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Glossaire botanique sur le site Les arbres maintenu par Pierre-Yves Landouer.
  2. (en) Wang P, Liao H, Zhang W et al (2015) Flexibility in the structure of spiral flowers and its underlying mechanisms. Nat Plants 2:15188
  3. (en) Endress PK, Doyle JA (2015) Ancestral traits and specializations in the flowers of the basal grade of living angiosperms. Taxon 64:1093–1116
  4. Reconstruction 3D de cette fleur ancestrale
  5. Périanthe et androcée verticillé, gynécée spiralé.
  6. (en) Hervé Sauquet & al, « The ancestral flower of angiosperms and its early diversification », Nature communications, vol. 8, no 16047,‎ (DOI 10.1038/ncomms16047).