Riz sauvage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zizania palustris


Zizania palustris, le « riz sauvage » ou zizanie des marais[2], est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae (Graminée), sous-famille des Oryzoideae, originaire d'Amérique du Nord.

Ce sont des plantes herbacées, annuelles, aquatiques, aux tiges chaumes spongieux, pouvant atteindre 3 m de long. L'inflorescence est une panicule composée d'épillets mâles et femelles distincts (espèce monoïque). Ces plantes poussent dans des eaux dormantes (lacs peu profonds, cours d'eau calmes) et seules les inflorescences émergent. Les graines servent de nourriture à diverses espèces de la faune aquatique et étaient traditionnellement récoltées par les Amérindiens qui les faisaient égrener, avant maturité complète, dans des canots. A la différence du riz et des espèces du genre Oryza, Zizania palustris ne peut germer et croitre que dans un terrain recouvert d'eau.

Les premiers Français arrivés en Amérique du Nord ont appelé cette plante « folle avoine », expression qui était devenue aussi l'ethnonyme français des Menominis, un des peuples amérindiens qui pratiquaient cette cueillette[3].

Description[modifier | modifier le code]

Les grains, très allongés, sont de couleur noire. Ils sont plus longs pour les grains issus des lacs. Leur valeur nutritive est intéressante car ils sont riches en protéines, et particulièrement en lysine, acide aminé limité dans les autres céréales.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Proche du riz sur le plan botanique mais appartenant à un genre distinct, c'est une plante aquatique, présente à l'ouest et au nord des Grands Lacs en Amérique du Nord (États-Unis et Canada), surtout au Minnesota, dans la Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario.

La plante pousse naturellement dans des plans d'eau peu profonds et calmes, mais on peut ensemencer aussi des zones marécageuses.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le riz sauvage était récolté traditionnellement par les nations autochtones comme les Cheyennes, les Algonquins, les Dakotas, les Ojibwés... La moisson se faisait à la main, sur l'eau, en inclinant les long panicules et en les battant de manière à faire tomber les graines dans les canots. Cette graine était la nourriture de base de ces nations.

Culture[modifier | modifier le code]

De nos jours il existe deux types de riz sauvage, celui qui pousse dans les lacs qui est récolté mécaniquement, à l'aide d'hydroglisseurs, ce qui a permis de réduire le coût de main-d'œuvre pour la récolte, mais il ne s'agit pas d'une culture, plutôt d'une cueillette. Le deuxième type est le riz sauvage cultivé sur la terre ferme, un peu comme une céréale classique. Cette culture est surtout développée aux États-Unis[4].

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (11 novembre 2017)[5] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Zizania palustris subsp. interior (Fassett) S.L. Chen
  • sous-espèce Zizania palustris subsp. palustris
  • variété Zizania palustris var. interior (Fassett) Dore, synonyme de Zizania aquatica L. var. interior Fassett (basionyme)
  • variété Zizania palustris var. palustris, synonyme de Zizania aquatica L. var. angustifolia Hitchc.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Alimentation humaine : le riz sauvage est devenu à la mode depuis quelques années et la demande pour cette céréale a fortement augmenté. Il est généralement mélangé au riz blanc dans le but de l'aromatiser.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List, consulté le 11 novembre 2017
  2. « Zizania palustris L. », sur Service canadien des Forêts (consulté le 10 mars 2010)
  3. Yoshio Abé, Le « décorticage » du riz : Typologie, répartition géographique et histoire des instruments à monder le riz, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. « Archéologie expérimentale et ethnographie des techniques », , 592 p. (ISBN 9782735118137), p. 293-300.
  4. Article sur la culture du riz sauvage
  5. Tropicos, consulté le 11 novembre 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]