Pseudo-céréale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le quinoa n'est pas une graminée, mais ses graines sont consommées depuis 6000 ans.

Les pseudo-céréales sont des plantes dicotylédones dont on consomme les graines plus ou moins à la manière des céréales. Contrairement aux céréales, ce ne sont pas des graminées. Leur graines peuvent être moulues et réduites en farine et utilisées comme celles des céréales.

Due à la confusion entre le mot céréale, qui appartient au domaine de l'alimentation, et celui de Graminées, qui appartient à celui de la botanique, cette expression est une aberration sémantique : si l’on se réfère au sens du préfixe pseudo, « de pseudos, mensonge, le plus souvent délibéré, parfois dû à l’erreur, (…) feinte, ruse (de guerre), puis fraude, falsification » (Rey, dir, 1992, t. 2 : 1662), l’expression devrait désigner exactement le contraire : une plante qui ressemble à une céréale sans en avoir les qualités et usages. C’est donc un contre-emploi absolu de ce préfixe ! [1]

Les pseudo-céréales les plus courantes sont : l'amarante (amarante queue-de-renard, amarante rouge, Amaranthus hypochondriacus), le quinoa, et le sarrasin[2].

Liste de pseudo-céréales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Céréale dans Les mots de l'agronomie, dictionnaire historique et critique.]
  2. (en) « Glossary of Agricultural Production, Programs and Policy », University of Arkansas, Division of Agriculture (consulté le 8 août 2010)