Timilia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Champ de blé 'Timilia' au printemps.
Farine de blé dur 'Timilia'.

Le Timilia, ou grano marzuolo (blé de mars), appelé autrefois Tûmìnia Nigra, est un des 32 cultivars[1] de blés durs siciliens antiques (Triticum durum Desf. var. affine Koern) appartenant au groupe des blés tétraploïdes et possédant 28 chromosomes[2]. Il est cultivé en Sicile dans les provinces d'Agrigente, Caltanissetta, Enna, Messine, Palerme, Raguse, Trapani.

Le 'Timilia' est toujours cultivé dans l'arrière-pays sicilien, en particulier dans la vallée de l'Imera méridionale. Avec ce blé, on prépare le pain noir de Castelvetrano.

Ce cultivar a un cycle de croissance bref, avec un semis en mars dans les collines, et même plus précoce dans les zones maritimes. Il était très répandu en Sicile avant la seconde Guerre mondiale[3]. On le semait après un automne pluvieux, quand les autres blés ne pouvaient pas être semés. Il est répandu dans le bassin méditerranéen et est très résistant à la sécheresse. Sa farine permet, avec peu d'eau, de produire des pains à pâte dure de couleur sombre, très digestes et qui peuvent se conserver longtemps. Depuis 2010, on l'emploie, notamment en Sicile, pour produire de la bière artisanale[4],[5].

« Le blé est magnifique. Tumenia (Tumminia), un nom qui semble dériver de bimenia ou trimenia, est un cadeau précieux de Cérès : c'est une sorte de blé d'été qui mûrit en trois mois. On le sème du premier janvier au mois de juin, et il mûrit toujours en un temps déterminé. Il n'a pas besoin de beaucoup d'eau, mais plutôt d'une grande chaleur. Il montre d'abord une petite feuille très délicate, puis grandit comme le froment et acquiert finalement beaucoup de force... »

— Johann Wolfgang Goethe, Voyage en Sicile, 1787[6]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce blé était déjà connu à l'époque grecque sous le nom de trimeniaios (τρεσ μηναιός)[3],[7].

Déjà à Lentini lors de la guerre de 90 ans de 1282 à 1372, il était largement utilisé pour son semis tardif comme on peut le lire dans les chroniques de l'époque, surtout pendant le siège de 1359.

« ... C'était à cette époque et pour cette guerre, que la culture du blé de mars a été introduite, appelé alors Diminia parce que, arrivant à maturité en moins de temps que les autres blés, les agriculteurs croyaient courir moins de risques. Pourtant, cela n'a en rien servi aux habitants de Lentini en avril 1359. […] »

— Niccolò Palmeri, Carlo Somma ; Palerme, 1883 - Opere edite et inedite - page 802, Stabilimento Tipografico P. Pensante[8]

Ce blé était également répandu au Portugal, en Afrique du Nord, en France et en particulier à Séville en Espagne. Hugo Werner, en 1885, rapporte les différents noms du Triticum tumonia ou Timilia par lesquels il était désigné : « Tremesino » en Espagne, « blé Trimenia », « Trèmois », ou « Trimenia de Sicile » en France, « Dreimonatweizen » (blé des trois mois) en Allemagne[9],[10]. Le Trimenia barbu de Sicile est connu comme l'un des blés les plus adaptés aux climats chauds et secs[11],[12].

Très connue et très utilisée au XVIIe siècle[13], cette variété, ainsi que d'autres variétés typiques de la Sicile, a été intensivement étudiée pendant la période fasciste en Italie par la Station expérimentale de céréaliculture « Benito Mussolini » pour la Sicile[14].

Paradoxalement, la culture de cette variété sicilienne typique ne figure pas parmi celles qui donnent accès aux contributions de la communauté européenne[15].

Recherche[modifier | modifier le code]

Des chercheurs de l'université de Catane ont étudié en 2011 les sous-unités de glutéine de cinq cultivars de blé cultivés dans le sud de l'Italie, en les comparant avec quelques écotypes de blé 'Timilia', et ont trouvé dix substitutions d'acides aminés dans la glutéine des blés modernes étudiés[16].

Une expérimentation pilote a été menée sur la possibilité de prévenir le syndrome de l'intestin irritable grâce à la consommation de produits à base de farine Timilia. C'est une pathologie dont l'incidence épidémiologique est en grande augmentation dans la population italienne. L'étude, bien que préliminaire, semble indiquer des avantages liés à ce régime, tout en laissant ouverte la nécessité de mieux vérifier l'hypothèse scientifique en recherchant des proportions statistiques plus importantes[17],[18].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'épi de la variété Triticum durum var. affine est aristée, fusiforme de face et de profil. Il présente des arêtes de longueur moyenne, jaune clair. Les glumes sont glabres, jaune clair, de longueur moyenne et étroites. Le caryopse est de longueur moyenne et brun[19]

La variété Triticum durum var. affine est très résistante à l'allettamento et a une maturation tardive. Elle est résistante aux maladies du charbon et du piétin[19].

La Station de céréaliculture pour la Sicile a sélectionné en 1930 deux variétés de 'Timilia', dénommées[2]

  • 'Timilia S.G.1' (à arêtes noires) Triticum durum Desf. var. reichenbachii Koern,
  • 'Timilia S.G.2' (à arêtes blanches) Triticum durum Desf. var. affine Koern.

Farine[modifier | modifier le code]

La farine intégrale est peu raffinée et contient de nombreux oligo-éléments provenant du germe et du son. Elle présente une valeur protéique élevée et une teneur en gluten faible. La farine, de couleur grisâtre particulière et unique, est très appropriée pour la panification en mélange avec d'autres semoules siciliennes. Pour ne pas perdre ses qualités organoleptiques, il est préférable de l'utiliser assez rapidement (environ quatre mois)[3] À l'aide de cette farine, on produit le pain noir de Castelvetrano, auquel elle apporte sa couleur sombre. Son arôme unique et caractéristique est celui du grillé avec des notes d'amande et de malt[20].

La farine possède un indice de force (ou indice W alvéographique) d'environ 180 J x 10−4, une humidité autour de 15,50 %, 10,5 % de gluten et une valeur protéique de 14 % ; en outre, elle a une hygroscopicité faible, avec des valeurs tournant autour de 58,5 %[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pietro Perrino, Dr. Karl Hammer, « Sicilian wheat varieties - Springer ».
  2. a et b « Allegato 2 Prodotti di Sicilia e biodiversità », sur www.comune.adrano.ct.it.
  3. a b et c Gente del FUD - Il social fud network firmato Garofalo, « Grano Timilia o Tumminia - Scheda prodotto », sur gentedelfud.it.
  4. « TIMILIA », sur www.timilia.it.
  5. « birra Antoniana ponte molino timilia », Casa della birra.
  6. (en) Johann Wolfgang von Goethe, The Auto-biography of Goethe: Truth and Poetry : from My Own Life, Bell & Daldy, (lire en ligne)
  7. (it) Elisa Pinzino, 2014: Odissea nel piatto, Youcanprint, (ISBN 978-88-911-6973-0, lire en ligne).
  8. Antonino Barcia, « In Sicilia si afferma sempre di più la coltivazione dei grani antichi », .
  9. (de) Friedrich Kornicke, Handbuch des Getreidebaues, von Dr.Friedr.Kornicke und Dr.Hugo Werner Erster-[zweiter]Band, P.Parey, (lire en ligne)
  10. (de) Friedrich Körnicke et Hugo Werner, Die sorten und der anbau des getreides, von H. Werner, P. Parey, (lire en ligne).
  11. Alexandre Poiteau (1766-1854, ed), Le Bon jardinier, (lire en ligne)
  12. (en) Edmund Ruffin, The Farmers' Register, 1841, (lire en ligne).
  13. (it) Francesco Figlia, Il Seicento in Sicilia: aspetti di vita quotidiana a Petralia Sottana, terra feudale, Officina di Studi Medievali, (ISBN 978-88-88615-70-7, lire en ligne).
  14. (it) Stazione sperimentale di granicoltura "Benito Mussolini" per la Sicilia, Relazione sull'attivita, (lire en ligne).
  15. (en) B. Laliberté, L... Maggioni et N... Maxted, Report of a Task Force on Wild Species Conservation in Genetic Resources and a Task Force on On-farm Conservation and Management: Joint Meeting, 18-20 May 2000, Isola Polvese, Italy, Bioversity International, (ISBN 978-92-9043-457-3, lire en ligne).
  16. (en) Muccilli V, Lo Bianco M, Cunsolo V, Saletti R, Gallo G, Foti S, « High molecular weight glutenin subunits in some durum wheat cultivars investigated by means of mass spectrometric techniques », J. Agric. Food Chem., vol. 59, no 22,‎ , p. 12226–37 (PMID 21999292, DOI 10.1021/jf203139s).
  17. « Grano duro antico siciliano (GDAS) Triticum Durum in Sindrome aa Intestino Irritabile (IBS) », Centro Studi Medicina Integrata Palermo - Cesmi
  18. (it) « Grano antico Timilia, effetti benefici sul benessere delle persone » [PDF], sur www.legambiente.it, caltanissetta, 24 février 2015.
  19. a et b Da "I Frumenti Siciliani" di Ugo De Cillis. (Edizione 2004). Pag. 111
  20. Paola Pasetti, « Le forme del pane », Sicilia in Viaggio, Quotidiano La Sicilia, vol. V, no 49,‎ , p. 69-70.
  21. (it) « Farina di grano antico duro Timilia », sur Molini Riggi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Johann Wolfgang von Goethe, Friedrich Wilhelm Riemer et Johann Peter Eckermann, Goethe's poetische und prosaische Werke in zwei Bänden, J. G. Cotta, , 358 p. (lire en ligne)
  • Palumbo M., Cambrea M., Licciardello S., Pandolfo A., Pesce A., Platania A., Roccasalva D., Russo M., Sciacca F., Spina A., Virzì N., « Collezione di frumento duro in ambiente mediterraneo: germoplasma siciliano e internazionale », dans Conservazione biodiversità, gestione banche dati e miglioramento genetico, Rome, Edizioni Nuova Cultura, (ISBN 978-88-6812-098-6, lire en ligne), p. 497-512
  • « Il grano nella terra di Cerere », sur www.ilgranoduro.it
  • (en) International Association for Cereal Science and Technology, Roland E. Poms: ICC Multilingual Dictionary of Cereal Science and Technology. 7 Language Edition Chiriotti, 2006, (ISBN 88-85022-85-5)
  • (it)Ugo De Cillis: I frumenti siciliani Catania: G. Maimone, cop. 2004., (ISBN 978-88-7751-229-1)
  • (it) Giulia Gallo et al.; Stazione consorziale sperimentale di granicoltura per la Sicilia. I frumenti siciliani: patrimonio da mantenere e valorizzare Catania: G. Maimone, [2004], (ISBN 978-88-7751-230-7)
  • (it) Mauro Deidda, Rosella Motzo, Francesco Giunta et Simonetta Fois, « Evoluzione varietale e qualità in frumento duro (Triticum turgidum subsp. durum): dalle vecchie popolazioni alle attuali cultivar » [PDF], sur www.anisn.it - Università degli Studi di Sassari - Facoltà di Agraria: Dipartimento di Scienze agronomiche e Genetica vegetale agraria, (consulté le 21 mars 2018).
  • (it) Humus: rivista mensile di meccanizzazione agricola (lire en ligne)
  • (it) Pane e pizza, Touring Editore, (ISBN 978-88-365-3052-6, lire en ligne)
  • (it) Luca Colombo, Grano o grane. La sfida OGM in Italia, Manni Editori, (ISBN 978-88-8176-732-8, lire en ligne), p. 203–
  • (it) Genetica agraria, Tipografia Popolare, (lire en ligne)
  • (it) Abbate V., Boggini G., Coppolino F., Lombardo G. M., 1997. Analisi della variabilità tra ed entro popolazioni di frumento duro Russello raccolte nell'area Iblea. in : Atti del 3º Convegno Nazionale Biodiversità, Reggio Calabria 1997: 335-341.
  • (it) L'Italia agricola, Ramo Editoriale Degli Agricoltori., (lire en ligne).
  • (it) L'Italia vinicola ed agraria: periodico settimanale de enologia, commercio vinicolo, viticultura e agricoltura pratica..., Societa degli enotechnica italiani, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]