Destination finale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Destination finale
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Destination ultime
Titre original Final Destination
Réalisation James Wong
Scénario Glen Morgan
James Wong
Jeffrey Reddick
Acteurs principaux
Sociétés de production Zide/Perry Productions
Hard Eight Pictures
New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Épouvante-horreur
Durée 98 minutes
Sortie 2000

Série Destination finale

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Destination finale, ou Destination ultime au Québec (Final Destination), est un film d'horreur américain réalisé par James Wong, sorti en 2000.

Le scénario a été écrit par James Wong lui-même mais aussi par Jeffrey Reddick et Glen Morgan, basé sur une histoire de Reddick. Il met en scène les acteurs Devon Sawa, Ali Larter, Kerr Smith, Seann William Scott, Kristen Cloke, Amanda Detmer, Chad Donella et Tony Todd entre autres. L'histoire suit les aventures horrifiques d'un jeune étudiant en partance pour Paris avec sa classe qui a une vision du crash de son avion lors du décollage. Il sauve ses amis d'une mort certaine en les faisant débarquer de l'avion alors que celui-ci explose vraiment. Alors qu'ils viennent d'échapper à leur destin, la mort elle-même va décider de reprendre ce qui lui était dû.

L'histoire de la production du film démarre lorsque Reddick écrit un scénario pour un épisode de X-Files dans le but d'obtenir un agent au sein de la télévision. Le scénario ne sera jamais présenté pour la série puisqu'un ami du scénariste faisant partie de la New Line Cinema le persuadera de transformer le scénario en un film entier. Plus tard, Wong et Glen Morgan, ses deux partenaires sur X-Files deviennent intéressés par le script et acceptent volontiers de réécrire et de diriger le film ce qui devient le premier film réalisé par Wong[1],[2],[3],[4]. Le tournage a lieu à New York et Vancouver avec quelques scènes additionnelles tournées à Toronto et San Francisco. Le film sort le aux États-Unis et devient très vite un petit succès empochant 10 millions de dollars directement lors de son premier week-end[5]. Le DVD du film contient alors des commentaires, des scènes coupées et des documentaires[2],[6],[7].

À sa sortie, le film reçoit des avis mitigés de la part de la critique, les mauvaises critiquant le film de « dramatiquement plat » visant « des foules d'adolescents en rencards » tandis que les critiques positives apprécient énormément « la quantité respectable de suspens » que livre le film ainsi que ses tons « espiègle et énergique qui arrivent à capter et garder l'attention du public »[8],[9]. Il reçoit le Saturn Award du meilleur film d'horreur ainsi que le Saturn Award du meilleur jeune acteur pour Devon Sawa et sa performance[10].

Le succès de ce thriller donne naissance à quatre suites sorties entre 2003 et 2011 ainsi qu'à une série de romans mais aussi des comics.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alex Browning, lycéen américain de 17 ans, embarque dans un Boeing 747 avec ses camarades de classe pour leur voyage à Paris. Avant le décollage, il fait un cauchemar dans lequel l'avion explose en vol, tuant tous ses passagers. Alex se réveille et comprend qu'il vient d'avoir une vision prémonitoire. Lorsque les événements de sa vision commencent à se produire dans la réalité, il décide d'alerter l'équipage et d'inciter les passagers à quitter l'appareil mais une bagarre éclate entre Alex et son rival, Carter Horton. En conséquence, Alex, Carter, Tod Waggner, le meilleur ami d'Alex, Terry Chaney, la petite amie de Carter, l'enseignante Valerie Lewton, et les étudiants Billy Hitchcock et Claire Rivers sont expulsés de l'appareil. Aucun des passagers, à l'exception de Claire, ne croit Alex au sujet de sa vision jusqu'à ce que l'avion explose au décollage, tuant tous les passagers à bord. Par la suite, le groupe est interrogé par deux agents du FBI, qui croient qu'Alex a quelque chose à voir avec l'explosion.

Trente-neuf jours plus tard, les survivants assistent à un service commémoratif pour les victimes. Cette nuit-là, une réaction en chaîne provoque l'étranglement de Tod dans sa salle de bains. Sa mort est considérée comme un suicide, mais Alex n'y croit pas. Pour voir le corps de Tod, lui et Claire se faufilent dans la maison funéraire, où ils rencontrent l'entrepreneur de pompes funèbres William Bludworth. Celui-ci leur dit qu'ils ont déjoué la Mort et qu'elle prend maintenant la vie de ceux qui devaient mourir dans l'avion.

Le lendemain, dans un café, Alex et Claire discutent de ce que Bludworth a dit. Bien que Claire soit sceptique, Alex croit qu'ils peuvent tromper la Mort à nouveau en cherchant des présages. Ils rencontrent le reste des survivants et, lorsque Carter provoque Alex, Terry s'emporte de colère et est heurtée par un autobus qui roule à toute vitesse.

Après avoir regardé un reportage sur la cause de l'explosion, Alex se rend compte que les survivants meurent dans l'ordre dans lequel ils devaient mourir dans l'avion. Il en déduit que Mme Lewton est la prochaine et se précipite chez elle pour la prévenir. Mme Lewton appelle les agents du FBI, qui amènent Alex pour l'interroger. Bien qu'Alex soit incapable de convaincre les agents de ce qui se passe, ils décident de le laisser partir. Néanmoins, il est trop tard pour sauver Mme Lewton, dont la maison explose après qu'elle a été empalée par un couteau de cuisine.

Les autres survivants se réunissent. Pendant la conversation, Carter apprend qu'il est le prochain sur la liste de la Mort. Frustré de ne pas avoir le contrôle de sa vie, Carter arrête sa voiture sur les voies ferrées, voulant mourir selon ses propres conditions. Il change d'avis à la dernière minute mais ne peut pas sortir quand sa ceinture de sécurité se bloque. Alex parvient à sauver Carter juste avant que la voiture ne soit écrasée par un train qui arrive, et Billy est décapité par des éclats.

Alex en déduit que, parce qu'il est intervenu, la Mort a sauté Carter pour passer à Billy, et il se rend compte qu'il est le prochain sur la liste. Plus tard, Alex se souvient d'avoir changé de siège avec deux filles dans sa prémonition, ce qui signifie que Claire est en fait la prochaine, et il se précipite pour la sauver tout en étant poursuivi par les agents du FBI. Pendant ce temps, Claire est coincée à l'intérieur de sa voiture avec un réservoir d'essence qui fuit, entourée de câbles électriques. Alex arrive chez elle juste à temps et lui permet de s'échapper de la voiture juste avant qu'elle n'explose.

Six mois plus tard, Alex, Claire et Carter se rendent à Paris pour célébrer leur survie. En discutant de leur épreuve, Alex se rend compte que la Mort n'a jamais passé son tour. Après avoir vu des présages, il quitte la table, et un bus le percute presque mais fait une embardée et s'écrase sur une grande enseigne au néon qui se balance vers Alex. Carter pousse Alex à la dernière seconde. Quand Carter demande qui est le prochain sur la liste, l'enseigne redescend vers lui, et alors que l'écran devient noir pour le générique de fin, on entend un bruit fracassant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Final Destination
  • Titre français : Destination finale
  • Titre québécois : Destination ultime
  • Réalisation: James Wong
  • Scénario: Glen Morgan, James Wong et Jeffrey Reddick, d'après une histoire de Jeffrey Reddick
  • Musique: Shirley Walker et Adam Hamilton
  • Direction artistique : William Heslup
  • Décors : John Willett
  • Costumes : Jori Woodman
  • Photographie : Robert McLachlan
  • Son : Brad Sherman, Melissa Sherwood Hofmann
  • Montage : James Coblentz
  • Production : Glen Morgan, Craig Perry et Warren Zide
Coproduction : Art Schaefer
Production déléguée : Richard Brener et Brian Witten
Production associée : Chris Bender

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Alex Browning et Claire Rivers devaient initialement être incarnés par Tobey Maguire et Kirsten Dunst, le duo de la trilogie Spider-Man de Sam Raimi mais les acteurs Devon Sawa et Ali Larter ont été privilégiés pour les rôles.

Alex Browning, héros de Destination finale, n'est pas présent dans Destination finale 2 bien qu'il ne trouve pas la mort dans le premier. Ceci est dû au refus de l'acteur Devon Sawa de participer à la suite. Il est dit dans le second opus qu'Alex est mort entre les deux films, à la suite d'une chute de brique.

La chanteuse de R'n'B Brandy Norwood aurait dû faire partie de l'histoire mais elle avait dû refuser car elle était sur le tournage de sa série télé Moesha.

L'actrice Kristen Cloke, qui interprète Mlle Lewton dans le film est l'épouse du producteur exécutif du film, Glen Morgan.

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
53 331 147 $[19] 22
Drapeau de la France France 823 496 entrées[20] 10
Monde Total hors États-Unis 59 549 147 $[19] - -
Monde Total mondial 112 880 194 $[19] - -

Critique[modifier | modifier le code]

Le film a obtenu globalement des critiques très mitigées. Il recueille 35 % de critiques positives, avec un score moyen de 4,7/10 et sur la base de 95 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[21]. Sur Metacritic, il obtient un score de 36/100, sur la base de 28 critiques collectées[22].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2001, Destination finale a été sélectionné 8 fois dans diverses catégories et a remporté 3 récompenses[23].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Association turque des critiques de cinéma (Turkish Film Critics Association (SIYAD) Awards) 2001 : Meilleur film étranger (19e place).
  • Prix du divertissement à succès 2001 :
    • Meilleure actrice dans un film d’horreur (Internet uniquement) pour Ali Larter,
    • Meilleur acteur dans un film d’horreur (Internet uniquement) pour Devon Sawa.
  • Prix Fangoria Chainsaw 2001 : Meilleur film à large diffusion.
  • Société canadienne des cinéastes (Canadian Society of Cinematographers Awards) 2001 : Meilleure photographie d’un long métrage pour Robert McLachlan.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Dans une autre version du film, on voit une fin où Alex meurt électrocuté à la place de Claire et où elle attend un enfant d'Alex. On la voit avec son bébé et Carter devant le mémorial du lycée mais les critiques ayant trouvé la fin trop optimiste pour un film d'horreur et n'ayant pas apprécié que Carter survive, elle a dû être changée pour donner un sens à la suite.
  • Les images du journal télévisé que regarde Alex après l'accident sont des archives du TWA 800 de East Moriches (Long Island, New York) qui a lui aussi pris feu avant de se crasher le .
  • Le film devait initialement s'intituler Vol 180 (Flight 180 en V.O.) avant que la production décide de le changer afin que le film ne soit pas préjugé « film d'avion ».
  • Dans la dernière scène du film, l'enseigne qui fait la dernière victime est celle du café Miro81. On y retrouve le nombre 180 par effet miroir ; d'ailleurs, ce chiffre revient sans cesse dans la pentalogie Destination Finale.
  • De nombreux personnages sont dotés de patronymes faisant référence à des cinéastes ou acteurs s'étant illustrés dans le domaine de l'épouvante et de l'horreur : Tod Browning, Alfred Hitchcock[24], Val Lewton, Lon Chaney, Friedrich Wilhelm Murnau, Max Schreck et Carl Theodor Dreyer.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Classification États-Unis : Les enfants de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte - « Classé R pour la violence et la terreur, et pour le langage. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. James Wong, Final Destination: A Look at Test Screening (Videotape / DVD).
  2. a et b James Wong, Final Destination (New Line Platinum Series) (DVD). New York, USA: New Line Cinema.
  3. « Special Feature 'Final Destination': Not So Final After All! »,Bloody Disgusting.
  4. « Final Destination Press Book », Angelfire.
  5. (en) « Final Destination (2000) », sur boxofficemojo.com (consulté le ).
  6. DVD Review. « DVD Review – Final Destination ».
  7. DVD Review. « DVD Review – Film Vault (Final Destination) ».
  8. (en) « Final Destination Movie Review », sur RottentomatoeS.com (consulté le ).
  9. (en) « Final Destination », sur metacritic.com (consulté le ).
  10. (en) « Past Saturn Awards » (version du 12 mai 2011 sur l'Internet Archive), sur saturnawards.org.
  11. a et b (en) « Destination finale - Société de Production / Sociétés de distribution » sur l’Internet Movie Database (consulté le 11 mars 2021).
  12. (en) « Budget du film Final Destination », sur Box Office Mojo.com (consulté le ).
  13. (en) « Destination finale - Spécifications techniques » sur l’Internet Movie Database (consulté le 11 mars 2021).
  14. (en) « Destination finale - Dates de sortie » sur l’Internet Movie Database (consulté le 10 mars 2021).
  15. « Destination ultime », sur cinoche.com (consulté le ).
  16. « Destination finale », sur cineman.ch (consulté le ).
  17. (en) « Destination finale - Guide Parental » sur l’Internet Movie Database (consulté le 11 mars 2021).
  18. « Visa et Classification - Fiche œuvre Destination finale », sur CNC (consulté le ).
  19. a b et c (en) « Finale Destination », sur Box Office Mojo (consulté le ).
  20. « Destination finale » (consulté le ).
  21. (en) « Final Destination », Rotten Tomatoes
  22. (en) « Final Destination », Metacritic
  23. (en) « Destination finale - Distinctions » sur l’Internet Movie Database (consulté le 12 mars 2021).
  24. AlloCine, « Les secrets de tournage du film Destination finale » (consulté le )

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]