Dead Zone (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dead Zone.
Dead Zone
Titre québécois La zone neutre
Titre original The Dead Zone
Réalisation David Cronenberg
Scénario Jeffrey Boam
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Lorimar Film Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 103 minutes
Sortie 1983

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dead Zone (The Dead Zone) est un film américain de David Cronenberg, adapté du roman éponyme de Stephen King, sorti en salles en 1983.

Résumé[modifier | modifier le code]

À Castle Rock[1], dans l’État du Maine. Johnny Smith (Christopher Walken), professeur de collège ordinaire de la Nouvelle-Angleterre, accompagne son amie Sarah Bracknell (Brooke Adams) à une fête foraine. Le même soir, après avoir raccompagné son amie, il est victime d'un accident de la route et sombre dans le coma pendant cinq ans. À son réveil, son amie s'est mariée, et il découvre qu'il est doté du don de voir l'avenir ou le passé d'une personne en la touchant.

Fortuitement, son « don » lui sert à aider la police à élucider un crime resté sans réponse, ce qui lui confère une certaine célébrité dans sa région. Ce même don lui permet d'anticiper un accident tragique qui aurait dû arriver au jeune garçon qu'il instruit en tant que professeur particulier.

Par hasard, il rencontre l'un des candidats à l'investiture à la Maison-Blanche américaine, Greg Stillson (Martin Sheen) : en le touchant, il a une vision apocalyptique de l'avenir, où ce dernier, devenu président, déclenche la Troisième Guerre mondiale en lançant une attaque de missiles atomiques.

John Smith est alors face à un dilemme : que peut-il faire pour empêcher cela ? Doit-il aller jusqu'à tuer cet homme, un criminel de guerre et un fou apocalyptique en puissance ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

VF : version française.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 20 766 000 $ au box-office en Amérique du Nord[6] pour un budget de 10 000 000 $. En France, il a réalisé 737 357 entrées[7].

Il a également reçu un accueil critique très favorable, recueillant 89 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,5/10 et sur la base de 36 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Dans le film, Christopher Walken évoque à deux reprises La Légende de Sleepy Hollow de Washington Irving, il jouera dans l'adaptation de cette nouvelle par Tim Burton : Sleepy Hollow.
  • Martin Sheen joue un futur candidat aux élections présidentielles américaines. Bien des années après le film, il jouera le rôle du président Des États-Unis dans la série À la Maison-Blanche.
  • Tom Skerritt tiendra le rôle du père de Johnny Smith (Herb Smith) dans la série éponyme.
  • Un épisode spécial halloween de la saison 16 de la série Les Simpson, Ned Zone, parodie le film et la série.
  • Ce film existe aussi en Téléfilm, réalisé la même année, avec les mêmes acteurs, ce qui n'est pas très connu. Toutefois, devant le succès du film, le téléfilm ne sera distribué et diffusé que à partir de 1988. Le film et le téléfilm sont sortis en DVD. Le DVD du téléfilm, sorti dans une édition discount, et donc bien moins chère que l'édition DVD du film fut beaucoup plus vendue.
  • Ce film manqua de devenir une série. Christopher Walken et Martin Sheen refusèrent, en raisons d'emplois du temps surchargés. Finalement, seule la version adaptée en téléfilm fut retenue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Castle Rock est une ville imaginaire créée par Stephen King. Elle se situe dans l'État du Maine, aux États-Unis, et sert de cadre à plusieurs de ses récits. Elle apparaît pour la première fois dans Dead Zone, et on la retrouve notamment dans Cujo, Le Corps (dans le recueil Différentes Saisons), La Part des ténèbres, Le Molosse surgi du soleil (dans le recueil Minuit 4), et Bazaar.
  2. Producteur associé
  3. Producteur exécutif
  4. Non crédité
  5. Dead Zone sur The Numbers.
  6. Dead Zone sur Box Office Mojo.
  7. Dead Zone sur Jp's Box-Office.
  8. Dead Zone sur Rotten Tomatoes.
  9. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]