Dead Zone (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dead Zone.
Dead Zone
Titre québécois La zone neutre
Titre original The Dead Zone
Réalisation David Cronenberg
Scénario Jeffrey Boam
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Lorimar Film Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 103 minutes
Sortie 1983

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dead Zone (The Dead Zone) est un film américain de David Cronenberg, adapté du roman éponyme de Stephen King, sorti en 1983.

Résumé[modifier | modifier le code]

À Castle Rock[1], dans l’État du Maine. Johnny Smith, un professeur dans un collège ordinaire de la Nouvelle-Angleterre, accompagne sa petite amie Sarah Bracknell à une fête foraine. Le même soir, après avoir raccompagné Sarah, il est victime d'un accident de la route qui va le faire sombrer dans le coma, et dont il ne se réveillera que cinq ans plus tard.

À son réveil, Johnny apprend que Sarah s'est mariée entretemps et a eu un enfant ; mais, en la voyant, il comprend qu'elle ne l'a jamais vraiment oublié. Il découvre également qu'il est doté du don de voir l'avenir ou le passé d'une personne en la touchant. À la suite d'une vision de Johnny qui permet de sauver un enfant d'un incendie, la rumeur à propos de son pouvoir commence à se répandre et il fait l'attention de la presse, ce qui lui confère une certaine célébrité dans sa région.

Il est alors contacté par le shérif George Bannermann qui lui demande de l'aide pour arrêter « l'étrangleur de Castle Rock », un tueur qui viole et égorge ses victimes, des femmes. John découvre vite que le meurtrier est un policier de la ville nommé Frank Dodd, mais celui-ci se suicide avant d'être arrêté. Alors que Johnny aide le shérif à l'interpeller chez lui, il est blessé par arme à feu par la mère du tueur. Ne pouvant reprendre son travail d'enseignant du fait de son état de santé, Johnny devient le tuteur privé de Chuck Chasworth, le fils d'un millionnaire. Johnny à la vision d'un accident se déroulant sur un lac gelé où doit se rendre Chuck et parvient à le dissuader de ne pas y aller.

Par hasard, il rencontre lors d'un meeting électoral, où Sarah et son mari sont volontaires, un candidat au Sénat des États-Unis, Greg Stillson : en le touchant, il a une vision apocalyptique de l'avenir, où Stillson, devenu président des États-Unis, déclenche la Troisième Guerre mondiale en lançant une attaque de missiles atomiques contre la Russie.

John Smith est alors face à un dilemme : que peut-il faire pour empêcher cela ? Doit-il aller jusqu'à tuer cet homme, un fou apocalyptique en puissance ?

Après en avoir discuté de manière détournée avec son médecin, le Dr Weizak, Johnny se décide à assassiner Stillson. Armé d'un fusil, il s'introduit de nuit dans une salle où Stillson doit faire un discours le lendemain. Lors du meeting, Johnny tire sur Stillson mais le manque. Celui-ci se sert alors d'un enfant (le fils de Sarah qui était sur le podium) comme bouclier humain et, lors de l'échange de coups de feu avec le garde du corps de Stillson, Johnny est mortellement blessé. Avant de mourir, il touche Stillson et voit que celui-ci n'a plus aucun avenir. En effet, un photographe a pris un cliché de Stillson alors que celui-ci se servait de l'enfant pour se protéger ; Johnny à une vison de son déclin, qui se termine par un suicide. Johnny meurt alors, dans les bras de Sarah, qui recueille ses derniers mots.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

VF : version française.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 20 766 000 $ au box-office en Amérique du Nord[6] pour un budget de 10 000 000 $. En France, il a réalisé 737 357 entrées[7].

Il a également reçu un accueil critique très favorable, recueillant 89 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,5/10 et sur la base de 36 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Castle Rock est une ville imaginaire créée par Stephen King. Elle se situe dans l'État du Maine, aux États-Unis, et sert de cadre à plusieurs de ses récits. Elle apparaît pour la première fois dans Dead Zone, et on la retrouve notamment dans Cujo, Le Corps (dans le recueil Différentes Saisons), La Part des ténèbres, Le Molosse surgi du soleil (dans le recueil Minuit 4), et Bazaar.
  2. Producteur associé
  3. Producteur exécutif
  4. Non crédité
  5. Dead Zone sur The Numbers.
  6. Dead Zone sur Box Office Mojo.
  7. Dead Zone sur Jp's Box-Office.
  8. Dead Zone sur Rotten Tomatoes.
  9. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database
  10. a, b et c « The Dead Zone : les secrets du tournage », Allocine.fr (consulté le 30 novembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]