Le Dieu d'osier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Wicker Man (film, 1973))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Wicker Man.
Le Dieu d'osier
Titre original The Wicker Man
Réalisation Robin Hardy
Scénario Anthony Shaffer
d'après David Pinner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Policier
Fantastique
Drame

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Dieu d'osier (en anglais, The Wicker Man) est un film britannique réalisé par Robin Hardy, sorti en 1973.

Un remake intitulé The Wicker Man et réalisé par Neil LaBute avec Nicolas Cage est sorti en salle en mai 2007.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le sergent de police Neil Howie (Edward Woodward) se rend à Summerisle, une île éloignée des Hébrides, pour enquêter sur la disparition d'une jeune fille, Rowan Morrison (Gerry Cowper), à propos de laquelle il a reçu une lettre anonyme. Howie, un chrétien dévot, est troublé de voir les habitants de l'île rendre hommage aux dieux païens celtes de leurs ancêtres. Ils copulent ouvertement dans les champs, incluent des enfants dans le cadre des célébrations du 1er mai (Beltaine), leur enseignent l'association phallique de l’arbre de mai et placent des crapauds dans leur bouche pour soigner les maux de gorge. Les Insulaires, y compris la propre mère de Rowan (Irene Sunters), semblent tenter de contrecarrer son enquête en affirmant que Rowan n’a jamais existé.

Pendant son séjour au Green Man Inn, Howie remarque une série de photographies célébrant les récoltes annuelles, représentant chacune une jeune fille sous le nom de May Queen. Le tableau de la photo de la célébration la plus récente manque étrangement ; le propriétaire (Lindsay Kemp) lui dit qu'il était cassé. La belle fille du locateur, Willow (Britt Ekland), tente de séduire Howie, mais il refuse ses avances. Howie entre dans l'école locale et s'informe de Rowan parmi les élèves, mais tous nient son existence. Il vérifie le registre de l'école et y trouve le nom de Rowan. Il interroge l'institutrice et elle lui parle de son complot funéraire.

Après avoir vu le lieu de sépulture de Rowan, Howie rencontre le chef de l'île, Lord Summerisle (Christopher Lee), petit-fils d'un agronome de l'époque victorienne, pour obtenir l'autorisation d'exhumation. Lord Summerisle explique que son grand-père a développé des souches d'arbres fruitiers qui prospéreraient sous le climat écossais, et a encouragé la conviction que les anciens dieux utiliseraient les nouvelles souches pour apporter la prospérité à l'île. Au cours des générations suivantes, les habitants de l'île ont pleinement adopté la religion néo-païenne.

Howie trouve la photographie de récolte manquante, montrant Rowan debout au milieu de cartons vides ; la récolte avait échoué. Ses recherches révèlent que lorsqu'il y a une mauvaise récolte, les habitants de l'île font un sacrifice humain pour que la prochaine récolte soit abondante. Il arrive à la conclusion que Rowan est en vie et a été choisi pour être sacrifié. Au cours de la célébration du 1er mai, Howie assomme l’aubergiste afin qu’il vole son costume et son masque (celui de Punch, le fou) et s’infiltre dans le défilé. Quand il semble que les villageois sont sur le point de sacrifier Rowan, il la libère et s'enfuit avec elle dans une caverne. À sa sortie, ils sont interceptés par les habitants de l'île à qui Rowan revient joyeusement.

Lord Summerisle dit à Howie que Rowan n’a jamais été le sacrifice voulu, mais Howie lui-même. Il répond aux quatre exigences de leurs dieux : il est venu de son plein gré, avec "le pouvoir d'un roi" (en représentant la loi), est vierge et est un imbécile. Défiant, Howie avertit fort Lord Lordisle et les habitants de l'île que les souches d'arbres fruitiers sont définitivement défaillantes et que les villageois l'attaqueront (Lord Summerisle) et le sacrifieront l'été prochain lorsque la prochaine récolte échouera également. Summerisle insiste avec colère sur le fait que le sacrifice du "fou insensé, roi et vierge" sera accepté et que la prochaine récolte n'échouera pas. Les villageois forcent Howie à l'intérieur d'une statue géante en osier, l'enflamment et l'entourent, en chantant la chanson folklorique du moyen anglais « Sumer Is Icumen In ». Howie, terrifié, récite le psaume 23 à l’intérieur de l’homme en osier et prie le Christ. Il maudit les insulaires alors qu'il brûle à mort. La tête de l'homme en osier s'effondre, révélant le soleil couchant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

The Wicker Man est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs films britanniques ; il est classé par le British Film Institute en 96e position dans sa liste des 100 meilleurs films jamais produits au Royaume-Uni[1]. Pourtant son succès n'était pas évident au départ, les producteurs obligeant le réalisateur à tourner d'octobre à décembre en pleine Écosse, ce qui ne fut pas sans mal pour les acteurs, alors que le film se déroule dans une ambiance printanière, cadre des réjouissances et rituels païens de la fête du 1er mai. Par ailleurs, une fois le film terminé, il a été amputé de plusieurs scènes, et aucune copie intégrale de la version originale n'a pu être préservée. Ces coupures et une mauvaise distribution à sa sortie en Angleterre n'empêchèrent pas les louanges des critiques et du public. Christopher Lee, qui accepta volontairement de jouer gratuitement, déclara que c'était le meilleur film de sa carrière. Pour son scénario, le scénariste Anthony Shaffer et le réalisateur Robin Hardy se documentèrent abondamment sur les croyances et rituels païens, dont le film, à mi-chemin, entre le thriller, le film fantastique, le film d'horreur et le film documentaire (Hardy est originellement documentariste) s'inspire librement.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Saturn Awards
    • « meilleur acteur » pour Christopher Lee ;
    • « meilleur réalisateur » pour Robin Hardy ;
    • « meilleure musique » pour Paul Giovanni ;
    • « meilleur scénario » pour Anthony Shaffer ;
  • 2006 : 11e cérémonie des Satellite Awards, catégorie « meilleur dvd classique »

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le chanteur Rod Stewart racheta les copies du film en raison du fait que sa compagne de l'époque, Britt Ekland, y apparaît nue[2].

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Film culte, tant par son sujet que par sa bande-son folk psychedelic, ce film a influencé de nombreuses œuvres. il a notamment inspiré la chanson The Wicker Man de l'album Brave New World (2000) au groupe Iron Maiden, et plus récemment le clip vidéo de la chanson Burn the Witch du groupe Radiohead.
  • Larry Harvey, initiateur du festival Burning Man, prétend n'avoir pas vu le film avant sa création, et qu'il n'y a donc aucun rapport entre les deux.
  • Burn the Witch est une chanson de Radiohead sortie en 2016, dont la vidéo réalisée en stop-motion reprend la trame du film.
  • Un Wicker Man similaire à celui du film apparait dans le manga Berserk de Kentaro Miura. Il est issu de multiples sacrifices humains brûlés vifs dans un mannequin de bois et de paille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.bfi.org.uk/features/bfi100/91-100.html
  2. Informations tirées du documentaire The Wicker Man Enigma (DVD, édition Studio Canal, 2003) avec des interviews du réalisateur, du scénariste et des acteurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Dvd icon.svg zone 2 : The Wicker Man, StudioCanal « collection Cinéma de quartier », 2003, EAN 3-259130-126990. — L'édition 2 dvd comprend e.a. les 2 versions existantes du film, une présentation par Jean-Pierre Dionnet, un documentaire de 35 minutes, The Wicker Man Enigma, et une interview d'archive de Christopher Lee et Robin Hardy…