Hurlements (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hurlements.
Hurlements
Titre original The Howling
Réalisation Joe Dante
Scénario John Sayles
Terence H. Winkless
d'après le roman de Gary Brandner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 91 minutes
Sortie 1981

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hurlements (The Howling) est un film d'horreur américain réalisé par Joe Dante, sorti en 1981. Il est le premier volet d'une saga cinématographique qui compte huit volets.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Los Angeles. Karen White (Dee Wallace) est une journaliste qui se retrouve traquée par un tueur en série nommé Eddie Quist (Robert Picardo). En coopération avec la police, elle prend part à un piège pour capturer Eddie en acceptant de le rencontrer dans un cinéma porno. Alors que Quist force la journaliste à regarder une vidéo de viol, il est tué par les forces de l'ordre.

Karen est traumatisée et souffre d'amnésie. Son thérapeute, le docteur George Waggner (Patrick Macnee), décide de l'envoyer avec son mari Bill (Christopher Stone) dans un centre isolé à la campagne où ses patients prennent du repos, "La Colonie".

L'endroit est rempli de personnes étranges, dont une nymphomane sensuelle nommée Marsha qui tente de séduire Bill. Ce dernier, résistant aux avances de la jeune femme, est bientôt attaqué et mordu par un loup-garou sur un chemin. Changé, Bill revient vers Marsha et accepte d'avoir une relation sexuelle avec elle. Durant leur étreinte, leurs corps se métamorphosent.

Bientôt, Karen est confrontée au secret du docteur Waggner : "La Colonie" est le repaire de loups-garous pouvant se métamorphoser à volonté sans pleine Lune...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu le succès commercial, rapportant environ 17 985 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 1 000 000 $[3]. En France, il a réalisé 1 210 582 entrées[1].

Il a reçu un accueil critique plutôt favorable, recueillant 66 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,4/10 et sur la base de 29 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[4].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il y a une référence à Hurlements dans un des autres films de Joe Dante, Gremlins (1984). Lorsque Billy descend à la cuisine afin de chercher de la nourriture pour les Gremlins affamés, on aperçoit un « souriard » sur la porte du frigo. Celui-ci annonçait la venue du loup-garou dans Hurlements. Plus tard, des photos du film sont affichées dans le cinéma où les Gremlins regardent Blanche-Neige et les Sept Nains (1937).
  • À noter, une petite apparition du producteur Roger Corman, qui lança la carrière de Joe Dante en produisant ses deux premiers films, et que l'on peut voir quand Karen White sort d'une cabine téléphonique. Parmi les différents caméos, on peut également citer celui de Forrest J Ackerman, fondateur de Famous Monsters of Filmland et qui apparaît dans une librairie avec deux numéros de son magazine entre les mains. Librairie d'ailleurs tenue par l'acteur Dick Miller, que l'on a pu voir dans pratiquement tous les films du cinéaste[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]