Crimée (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crimée (homonymie).

Crimée
Vue d'ensemble de la station.
Vue d'ensemble de la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 19e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 29″ nord, 2° 22′ 39″ est

Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Crimée

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Crimée
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 6 613 387 (2015)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 22-06
Ligne(s) (7)
Correspondances
Bus RATP (BUS) RATP 54 60
Noctilien (N) N42 NOCTILIEN.png
(7)

Crimée est une station de la ligne 7 du métro de Paris, située dans le 19e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée sous l'avenue de Flandre, au nord-est de l'intersection avec la rue de Crimée. Orientée selon un axe nord-est/sud-ouest, elle s'intercale entre les stations Corentin Cariou et Riquet.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le 5 novembre 1910 avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 7 entre Opéra et Porte de la Villette.

Elle doit son nom à sa proximité avec la rue de Crimée, dont la dénomination commémore la guerre de Crimée (1855-1856), laquelle opposa l'Empire russe à une coalition formée de l'Empire ottoman, de la France, du Royaume-Uni et du royaume de Sardaigne.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station ont été rénovés le 25 juillet 2003[1].

En 2011, 7 183 997 voyageurs sont entrés à cette station[2]. Elle a vu entrer 6 613 387 voyageurs en 2015, ce qui la place à la 48e position des stations de métro pour sa fréquentation[3].

Le , la moitié des plaques nominatives sur les quais de la station sont remplacées par la RATP pour faire un poisson d'avril le temps d'une journée, comme dans douze autres stations[4]. Crimée est humoristiquement renommée « Châtiment » en référence au roman Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski.

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de trois accès répartis en quatre bouches de métro constituées d'escaliers fixes :

  • l'accès 1 « avenue de Flandre - centre commercial », constitué de deux entrées établies dos-à-dos dont une agrémentée d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle, débouchant face au no 119 de l'avenue de Flandre ;
  • l'accès 2 « Caisse nationale d'assurance vieillesse », également doté d'un mât « M » jaune, se trouvant à l'amorce de l'impasse de Joinville, sous l'immeuble du no 108 de l'avenue de Flandre ;
  • l'accès 3 « rue Mathis » orné d'un édicule Guimard faisant l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par l'arrêté du [5], se situant au droit du no 2 de la rue Mathis, à l'angle avec l'avenue de Flandre et la rue de Crimée.

Quais[modifier | modifier le code]

Crimée est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. La décoration est en style « Ouï-dire » jaune : les bandeaux d'éclairage, de même couleur, sont supportés par des consoles courbes en forme de faux. L'éclairage direct est blanc tandis que l'éclairage indirect, projeté sur la voûte, est multicolore. Les carreaux en céramique blancs sont plats et recouvrent les pieds-droits, la voûte et les tympans. Les cadres publicitaires sont de couleur jaune et cylindriques et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les quais sont équipés de sièges « coque », typiques du style « Motte », dont la teinte, passée du jaune au bleu, rompt l'uniformité colorimétrique de la décoration, ainsi que de banquettes « assis-debout » argentées. Les accès s'effectuent aux deux extrémités.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 54 et 60 du réseau de bus RATP et, la nuit, par la ligne N42 du réseau Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Suquet, « Note sur l'exécution de la station de chemin de fer métropolitain de Paris Rue de Crimée. Voûte en maçonnerie, culées en ciment armé », dans Annales des ponts et chaussées, 1re partie, Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, 1910, série 8, tome 46, p. 106-113 (lire en ligne), planche 32.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]