Avenue de Flandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

19e arrt
Avenue de Flandre
Image illustrative de l’article Avenue de Flandre
L'immeuble de gauche, datant des années 1950, a été démoli.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Villette, Pont-de-Flandre
Début 210, boulevard de la Villette et 1, quai de la Seine
Fin Pont de la ligne de Petite Ceinture
Morphologie
Longueur 1 485 m
Largeur 50 m
Historique
Dénomination 1994
Ancien nom Chemin de Senlis
Chemin de Louvres
Chaussée de la Villette
Chemin du Bourget
Route de Compiègne et de Flandre
Chemin pavé de la Villette
Grande rue de la Villette
Géocodification
Ville de Paris 3673
DGI 3659
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Avenue de Flandre
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue de Flandre
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons
Section de l'avenue nommée "allées Jacques Brel" illuminée - Noël 2019

L’avenue de Flandre (auparavant « rue de Flandre ») est une des principales artères du 19e arrondissement de Paris, longue de 1 500 m.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle relie la place de la Bataille-de-Stalingrad à l’avenue Corentin-Cariou et permet l'accès au périphérique parisien par la porte de la Villette.

La circulation est organisée autour d'un parterre central bordé d'arbres. Après des travaux, une piste cyclable a été créée dans chaque sens. Les trottoirs restent larges, mais la route a été rétrécie. Ainsi, si auparavant, dans chaque sens, il y avait deux voies, il ne reste maintenant plus qu'une voie, en direction de la place de la Bataille-de-Stalingrad, tandis que dans le sens inverse, une voie a été réservée aux bus. De ce fait, alors qu'il y avait déjà beaucoup de bouchons au niveau de Corentin Cariou, avec ces aménagements, la circulation se retrouve encore plus dense.

L'avenue est bordée sur l'essentiel de sa longueur de divers commerces, pratiquement tous les services étant disponibles : alimentation générale, cafés, restauration (rapide, traditionnelle et étrangère), grande distribution (traditionnelle et hard-discount), bricolage, services bancaires, pharmacies, vente et réparation d'automobiles, vélos et cyclomoteurs, optique, librairies, téléphonie, bibliothèques, agences immobilières, etc.

Métro[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

Vélib'[modifier | modifier le code]

  • Station no 19003 de 24 places au 3, quai de la Seine
  • Station no 19005 de 18 places au 56, avenue de Flandre
  • Station no 19007 de 30 places au 139, avenue de Flandre
  • Station no 19008 de 24 places au 177, avenue de Flandre

Autolib[modifier | modifier le code]

  • Station Flandre 6 au 6, avenue de Flandre : ? places
  • Station Flandre 61 au 61, avenue de Flandre : 6 places
  • Station Flandre 119 au 119, avenue de Flandre : ? places
  • Station Flandre 169 au 169, avenue de Flandre : ? places

Voies croisées[modifier | modifier le code]

Fin de l'avenue, depuis le pont de la Petite Ceinture.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom car cette voie était le commencement de la route nationale no 2, également appelée « route de Flandre ».

Son terre-plein se nomme officiellement allées Jacques-Brel.

Historique[modifier | modifier le code]

Située dans le prolongement de la rue Saint-Jacques et de la rue Saint-Martin, elle correspond à une partie de la voie romaine qui reliait Lutèce à la Flandre. C'est ensuite un élément des chemins de Compostelle (lien entre la via Gallia Belgica et la via Turonensis). À partir de 1811, c'est un tronçon de la route impériale no 2, puis de la route nationale 2 (vers Amsterdam par Soissons, Maubeuge et Mons en Belgique).

Au cours des siècles, l'actuelle avenue de Flandre s'est appelée : « chemin de Senlis », « chemin de Louvres », « chaussée de la Villette », « chemin du Bourget », « route de Compiègne et de Flandre », « chemin pavé de la Villette ».

C'était l'axe central du village de La Villette. Sur le cadastre napoléonien, elle est nommée « grande rue de la Villette[1] », comme sur le plan d'Edme Verniquet dessiné en 1789. L'église paroissiale se trouvait à l'angle avec l'actuelle rue de Nantes[1] avant la construction de l'actuelle église Saint-Jacques-Saint-Christophe de la Villette.

Après le rattachement de l'ancienne commune de La Villette à Paris par la loi du , la rue de Flandre est officiellement incorporée à la voirie parisienne en 1863[2].

Pendant la Commune de Paris, la rue est bloquée par une barricade.

Un arrêté préfectoral du a nommé « avenue du Pont-de-Flandre » la partie de la rue de Flandre comprise entre le boulevard Macdonald et le pont du chemin de fer de la ligne de Petite Ceinture. Un arrêté du a donné à cette partie le nom d'« avenue Corentin-Cariou ».

En 1910, la ligne 7 du métro de Paris est construite sous la rue.

En , la Ville de Paris approuve le dossier de création de la zone d'aménagement concerté (ZAC) Flandre-Sud, puis le dossier de réalisation en . Un ensemble de vieux immeubles vétustes côté impair est rasé et la largeur de la rue passe à 50 mètres. À la suite de cette opération, la rue de Flandre est devenue l'avenue de Flandre en 1994.

Depuis 2019, le terre-plein se nomme allées Jacques-Brel en hommage à l'artiste belge Jacques Brel.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cadastre napoléonien des communes annexées (1808-1825), La Villette, plan Section C, échelle 1/2500, cote D6P2/8/2/3.
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Classement de rues dans la zone annexée à Paris », p. 335.
  3. L'artiste Bansky est à Paris sur le site Artistikrezo.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]