Denfert-Rochereau (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denfert-Rochereau
Entrée principale.
Entrée principale.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 14e
Coordonnées
géographiques
48° 50′ 02″ nord, 2° 19′ 58″ est

Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Denfert-Rochereau

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Denfert-Rochereau
Caractéristiques
Voies 4
Quais 4
Zone 1
Transit annuel 4 339 678 (2013)
Historique
Mise en service 24 avril 1906 ⇒ 2 sud
14 octobre 1907 2 Sud (5)
30 octobre 1909 (4)
6 octobre 1942(5)(6)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1514
Ligne(s) (4)(6)
Correspondances
RER (RER)(B)
RATP (BUS) RATP 38 59 64 68 88 216

Orlybus OpenTour

Noctilien (N) N14 NOCTILIEN.png N21 NOCTILIEN.png N122 NOCTILIEN.png
(4)
(6)

Denfert-Rochereau est une station des lignes 4 et 6 du métro de Paris, située dans le 14e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée sous la place Denfert-Rochereau, les quais étant établis :

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le avec la mise en service du tronçon entre Passy et Place d'Italie de la ligne 2 Sud.

Elle doit sa dénomination à son implantation sous la place Denfert-Rochereau, au débouché de l'avenue éponyme, toutes deux rendant hommage à Pierre Philippe Denfert-Rochereau (1823-1878), colonel français, qui défendit victorieusement la ville de Belfort contre les Prussiens en 1870 et 1871.

Le , la ligne 2 Sud est absorbée par la ligne 5, qui relie alors Étoile (aujourd'hui Charles de Gaulle - Étoile) à Lancry (actuelle Jacques Bonsergent)[1].

Le , la station de la ligne 4 est ouverte à son tour avec l'inauguration de sa section sud entre Raspail et Porte d'Orléans.

Du 17 mai au , le tronçon entre Place d'Italie et Étoile de la ligne 5 est intégré temporairement à la ligne 6, laquelle relie alors Étoile à Nation[2]. La section absorbée lui est définitivement cédée le .

À compter des années 1960, les quais de la ligne 4 sont revêtus d'un carrossage métallique avec montants horizontaux bleus et cadres publicitaires blancs éclairés, complété de sièges de style « Motte » bleus. Le point d'arrêt de la ligne 6 est quant à lui modernisé en style « Andreu-Motte », comme un tiers des stations du réseau entre 1974 et 1984, en l'occurrence de couleur orange.

La station de la ligne 4 porte comme sous-titre Colonel Rol-Tanguy depuis 2004, date à laquelle la partie centrale de la place Denfert-Rochereau située au droit des pavillons de l'ancienne barrière d'Enfer, dus à l'architecte Claude-Nicolas Ledoux, a reçu le nom d'avenue du Colonel-Henri-Rol-Tanguy[3] à l'occasion du soixantième anniversaire de la libération de Paris.

En 2011, 4 335 086 voyageurs sont entrés à cette station[4]. Elle a vu entrer 4 339 678 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 109e position des stations de métro pour sa fréquentation[5].

Dans le cadre de l'automatisation de la ligne 4, sa station est en cours de rénovation depuis 2016, entraînant la dépose de son carrossage.

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de trois accès répartis en quatre bouches de métro, toutes constituées d'escaliers fixes :

  • l'accès 1 « place Denfert-Rochereau - Les Catacombes de Paris », orné d'un édicule Guimard inscrit au titre des monuments historiques par l'arrêté du 12 février 2016, débouchant au droit du no 2 de l'avenue du Colonel-Henri-Rol-Tanguy ;
  • l'accès 2 « rue Daguerre » consistant en deux entrées établies dos-à-dos sur le trottoir pair de l'avenue du Général-Leclerc, dont la plus au sud, agrémentée d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle, se trouve face au no 4 de l'avenue tandis que l'autre se situe au droit du no 2 ;
  • l'accès 3 « avenue du Général-Leclerc », également dotée d'un totem « M » jaune, débouchant face au no 1 de l'avenue.

En outre, la station a possédé par le passé un quatrième accès, dorénavant condamné, au droit du no 11 de la place Denfert-Rochereau.

Quais[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes, établis en courbe, sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique.

Les quais de la ligne 6 sont aménagés dans le style « Andreu-Motte » avec deux rampes lumineuses orange, des banquettes, tympans et débouchés des couloirs en carrelage marron plat et des sièges « Motte » orange. Il s'agit donc d'une des rares stations à présenter encore le style « Andreu-Motte » dans son intégralité. Cet aménagement est marié avec les carreaux en céramique blancs biseautés, lesquels recouvrent les piédroits et la voûte. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est inscrit en lettres capitales sur plaques émaillées. En 2017, les quais de la ligne 4 sont en travaux.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 38, 59, 64, 68, 88, 216, Orlybus et la ligne à vocation touristique OpenTour du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N14, N21 et N122 du réseau Noctilien.

La station est également en correspondance avec la ligne B du RER à la gare de Denfert-Rochereau. Cette gare, ouverte en 1846, était initialement le terminus nord de la ligne de Sceaux.

À proximité[modifier | modifier le code]

La place Denfert-Rochereau est plantée d'arbres et ornée de trois jardins.

Au centre de la place se trouve une réplique au tiers du Lion de Belfort, sculpture monumentale symbolisant la résistance du colonel Denfert-Rochereau.

L’entrée des catacombes de Paris est située, côté impair, de l'avenue du Colonel-Henri-Rol-Tanguy, en face du bâtiment de la direction de la voirie et des déplacements de la mairie de Paris, situé lui côté pair. Ces deux bâtiments, classés monuments historiques, aux nos 3 et 4 sont les pavillons de l'ancienne barrière d'Enfer, dus à l'architecte Ledoux. Cette dernière partie de la place avait englobé la place de la Barrière-d'Enfer, une partie des boulevards d'Enfer et Saint-Jacques et une partie des boulevards de Montrouge et d’Arcueil.

Culture[modifier | modifier le code]

Les curieux dessins des craquelures des parois couvertes de carreaux blancs de faïence de la station de métro Denfert-Rochereau sont à l'origine de l'inspiration de la série de la période Denfert (1951-1958) du peintre et plasticien hongrois (et plus tard naturalisé français) Victor Vasarely[6]. Celui-ci transite alors souvent par la station, étant à l'époque installé dans un appartement-atelier à Arcueil, sur la ligne de Sceaux.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 197.
  2. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 210-211.
  3. Mairie de Paris, « Avenue du Colonel-Henri-Rol-Tanguy », sur Nomenclature des rues de Paris (consulté le 2 juillet 2018).
  4. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 29 octobre 2013).
  5. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  6. Victor Vasarely – Vers l'abstraction, article sur www.fondationvasarely.fr (consulté le 22 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]