Condat-sur-Ganaveix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condat.

Condat-sur-Ganaveix
Condat-sur-Ganaveix
Condat-sur-Ganaveix.
Blason de Condat-sur-Ganaveix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Arrondissement de Tulle
Canton Canton d'Uzerche
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Uzerche
Maire
Mandat
Michel Plazanet
2014-2020
Code postal 19140
Code commune 19060
Démographie
Gentilé Condatois
Population
municipale
672 hab. (2017 en augmentation de 4,84 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 06″ nord, 1° 35′ 41″ est
Altitude Min. 296 m
Max. 470 m
Superficie 37,52 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Condat-sur-Ganaveix
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Condat-sur-Ganaveix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condat-sur-Ganaveix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condat-sur-Ganaveix

Condat-sur-Ganaveix est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Condatois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Condat-sur-Ganaveix est située au centre-ouest de la France, en bordure ouest du Massif central.

La commune est traversée par huit ruisseaux. Les principaux sont : le Bradascou, le ruisseau des Forges et le Ganaveix d'où elle tire son nom.

Condat-sur-Ganaveix est à 5 km au nord-est d’Uzerche, à 30 km au nord-ouest de la préfecture Tulle et à 35 km au nord de Brive-la-Gaillarde.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Rose des vents Masseret
Salon la Tour
Lamongerie Meilhards Rose des vents
N Eyburie
O    Condat-sur-Ganaveix    E
S
Saint-Ybard
Uzerche
Espartignac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune, qui s'étend sur une superficie de 3 752 ha, est vallonné, recouvert de bocages, de bois et bosquets.

Condat-sur-Ganaveix, comme l’ensemble du canton d’Uzerche, est assis sur un sol essentiellement composé de gneiss[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est parcourue par 8 ruisseaux[3],[4] :

Climat[modifier | modifier le code]

Condat-sur-Ganaveix n'ayant pas de station météo, le tableau suivant recense les données climatique de Limoges, distante de 48 kilomètres à vol d'oiseau.

Relevé météorologique de Limoges
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,4 1,8 3,4 5,3 8,9 11,9 13,8 13,8 11,2 8,4 4 1,9 7,2
Température moyenne (°C) 4,2 5 7,2 9,5 13,3 16,5 18,7 18,6 15,7 12,3 7,2 4,7 11,1
Température maximale moyenne (°C) 7 8,3 11,1 13,7 17,7 21,2 23,7 23,5 20,3 16,2 10,4 7,5 15,1
Ensoleillement (h) 83 101 145 173 192 227 250 237 198 140 99 86 1 931
Précipitations (mm) 89,9 77,3 80,8 84 89,2 70,1 62,8 78,1 80 89,3 93,9 97,1 992,5
Source : Climatologie de 1959 à 2008 - Limoges, France
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
7
1,4
89,9
 
 
 
8,3
1,8
77,3
 
 
 
11,1
3,4
80,8
 
 
 
13,7
5,3
84
 
 
 
17,7
8,9
89,2
 
 
 
21,2
11,9
70,1
 
 
 
23,7
13,8
62,8
 
 
 
23,5
13,8
78,1
 
 
 
20,3
11,2
80
 
 
 
16,2
8,4
89,3
 
 
 
10,4
4
93,9
 
 
 
7,5
1,9
97,1
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Pour accéder à Condat-sur-Ganaveix par la route, emprunter la sortie 44 de l’autoroute A20, puis suivre la D 3.

L’accès en train le plus proche est la gare ferroviaire d’Uzerche à 4 km (voir Gare d'Uzerche).

Les aéroports sont ceux de Limoges-Bellegarde (70 km) et de Brive-Vallée de la Dordogne (45 km).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Condat (1793), Condat-sur-Ganaveix (1919)[5].

Le nom de Condat viendrait du mot condate, d’origine gauloise, signifiant confluent de deux cours d’eau, dont le Ganaveix[6],[7].

Le nom de la commune est Condat de Ganavés en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom condate, devenu en gallo-romain Condatum, signifie confluent. Il est donc signe d’une implantation humaine très ancienne. Citée au cartulaire d’Uzerche vers 1073-1086, la paroisse s’est développée le long des interfluves séparant d’est en ouest le Bradascou, le Ganaveix et le ruisseau des Forges. Ces chemins de crête ou pouges permettent des relations avec Uzerche.

L’église est bâtie à un kilomètre du confluent. Dédiée à saint Saturnin de Brioude, c’est cependant saint Julien de Brioude qui en est aujourd’hui le patron.

La paroisse a toujours relevé, dans son intégralité, de la vicomté de Limoges, châtellenie de Masseret.

Siège d’un petit prieuré dépendant du monastère d’Uzerche, la cure reste jusqu’en 1761 à la nomination de l’abbaye avant de l’être de l’évêque de Limoges.

Les implantations seigneuriales y sont nombreuses mais de faible importance. Citons les Chenet (XIIIe siècle), les Lubersac (XIIIe siècle), les Lesbolière, les Léris, les Latour, les Chavailles et surtout au XVIIIe siècle les Green-de-Saint-Marsault.

Paroisse très rurale, sans route ni pont, à la veille de la Révolution, elle vit sans grandes secousses cette période troublée et atteint en 1846 sa population maximale (1803 habitants).

Le XIXe siècle voit son relatif désenclavement.

Ayant rénové au XIXe siècle le château de Faugeras, les Delort, d’origine uzerchoise, y créent un vaste ensemble foncier. La seule tentative d’industrialisation a lieu vers 1933 au village ouvrier du Pouyau. Il s’agit d’une fabrique de paillassons à partir du seigle local : les établissements Levanneur aujourd’hui disparus[2],[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Condat-sur-Ganaveix

Son blasonnement est : D'azur à une étoile d'argent accompagnée de trois cœurs d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un conseil municipal de 15 membres[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs au cours du XXe siècle
Période Identité Étiquette Qualité
1899 1907 Adrien Esclavard   Inspecteur du Crédit foncier[9]
1907 1919 Pierre Breuil   Cultivateur[9]
1919 1921 Amédée Valleton   Professeur retraité[9]
1921 1929 Pierre Breuil   Cultivateur (neveu de Pierre Breuil élu en 1907)[9]
1929 1935 Pierre Maze   Cultivateur[9]
1935 1941 Pierre Marliac   Cafetier-Limonadier, démis par le régime de Vichy[9]
1941 1942 Louis Pinchaut   Marchand de vin, délégation spéciale du régime de Vichy[9]
1942 1944 Martin Guillot   Délégation spéciale du régime de Vichy[9]
1944 1945 Pierre Dumont   Président du Comité de Libération[9]
1945 1947 Pierre Marliac   Cafetier-limonadier[9]
1947 1953 Armand Lespinas   Cultivateur[9]
1953 1959 Pierre Marliac   Cafetier-limonadier[9]
1959 1983 Louis Bourdeloux   Commerçant[9]
1983 1986 Roger Hilaire   Retraité de la gendarmerie[9]
1986 1995 Marcel Manthé   Agriculteur[9]
1995[9] En cours Michel Plazanet PS Agriculteur retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Condat-sur-Ganaveix est membre de la communauté de communes du Pays d'Uzerche, qui est constituée de douze communes.

Environnement[modifier | modifier le code]

Des conteneurs de tri sélectif sont accessibles sur la place du Foirail, au cœur du bourg de Condat-sur-Ganaveix.

La déchèterie la plus proche est celle d'Uzerche à 5,3 km[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 647 habitants, en diminution de -0,31 % par rapport à 2009 (Corrèze : -0,61 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4221 5401 5419261 6751 7331 7071 8031 780
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6651 6031 6751 4331 5391 5941 7461 6881 747
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6721 6451 6581 4011 3811 3621 2851 2761 095
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 009922815726678631658637647
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le maximum de la population a été atteint en 1846 avec 1 803 habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (31,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (29,9 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,7 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 28,6 %, plus de 60 ans = 25,9 %) ;
  • 47,9 % de femmes (0 à 14 ans = 12,1 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 18,1 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 37,2 %).
Pyramide des âges à Condat-sur-Ganaveix en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
3,5 
10,2 
75 à 89 ans
14,0 
15,7 
60 à 74 ans
19,7 
28,6 
45 à 59 ans
19,0 
20,4 
30 à 44 ans
18,1 
13,4 
15 à 29 ans
13,7 
11,7 
0 à 14 ans
12,1 
Pyramide des âges du département de la Corrèze en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ans ou +
1,9 
9,5 
75 à 89 ans
14,2 
16,2 
60 à 74 ans
17,3 
22,0 
45 à 59 ans
21,0 
19,6 
30 à 44 ans
17,9 
16,9 
15 à 29 ans
13,8 
15,3 
0 à 14 ans
13,9 

Superficie et population[modifier | modifier le code]

Le village de Condat-sur-Ganaveix a une superficie de 3 752 ha et une population de 666 habitants[Quand ?], ce qui la classait[Quand ?] [16] :

Rang Superficie Population Densité
Flag of France.svg France 2 228e 13 129e 27 672e
Blason région fr Limousin.svg Limousin 101e 211e 379e
Blason département fr Corrèze.svg Corrèze 28e 75e 154e
Arrondissement de Tulle 11e 32e 56e
Canton d'Uzerche 3e 3e 5e

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est en regroupement inter-scolaire avec celle d'Eyburie : les enfants vont à l'école maternelle d'Eyburie[17], puis à l'école primaire publique de Condat-sur-Ganaveix[17]. Ensuite, les élèves vont au collège Gaucelm-Faidit d'Uzerche[18]. Les lycées les plus proches sont ceux de Brive-la-Gaillarde[18],[19] et ceux de Tulle[18],[19].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Animations à Condat-sur-Ganaveix.

Le dynamisme des associations assure de nombreuses animations culturelles et sportives tout au long de l’année.

La fête annuelle a lieu le dernier week-end d’août.

Santé[modifier | modifier le code]

A Condat-sur-Ganaveix, il n'y a ni médecin ni infirmier. Les plus proches se trouvent à Uzerche à environ 5 km. Les centres hospitaliers les plus proches sont situés à Brive-la-Gaillarde (35 km), Tulle (30 km) et Limoges (60 km).

Sports[modifier | modifier le code]

La randonnée de la forêt (9,5 km), au départ du lieu-dit la Bessade vous permettra de découvrir tous les charmes de la nature condatoise.

Il existe également une association de gymnastique "Gym Loisirs" et une association équestre.

Cultes[modifier | modifier le code]

Pour le culte catholique, Condat-sur-Ganaveix dépend du diocèse de Tulle, et fait partie de l'ensemble inter-paroissial d'Uzerche-Vigeois : le doyenné de Moyenne Vézère[20].

Économie[modifier | modifier le code]

L’agriculture et plus précisément l’élevage de la race limousine, représente une part importante de l’économie locale. La commune de Condat-sur-Ganaveix dispose d’un tissu économique très marqué par l’artisanat : couvreurs, entretien parc et jardins, caviste, cidrerie, plombier, graphiste.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 16 238,5 , ce qui plaçait Condat-sur-Ganaveix au 21 006e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[21].

Population active[modifier | modifier le code]

La population âgée de 15 à 64 ans s'élevait en 2007 à 409 personnes (369 en 1999), parmi lesquelles on comptait 64,9 % d'actifs dont 60,5 % ayant un emploi et 4,4 % de chômeurs[22].

Le taux d'activité en 2007 est de 31,7 % pour la tranche d'âge 15 - 24 ans , 86,2 % pour la tranche d'âge 25 - 54 ans, et 23,9 % pour la tranche d'âge 55 - 64 ans. En 2007, 61,9 % des hommes sont actifs pour 68,7 % des femmes[22].

En 2007, 39 % des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi et résidant dans la commune travaillaient à Condat-sur-Ganaveix, 53,4 % dans une autre commune de la Corrèze et 5,6 % dans un autre département de la région[23].

La vache « Limousine »[modifier | modifier le code]

La Limousine[24] est une race originaire de la région Limousin. La race Limousine est de couleur acajou, son poids varie entre 700 kg et 950 kg. Elle est principalement vouée à la production de viande.

Elle est remarquée dès le XVIIe siècle pour sa puissance musculaire. Au XIXe siècle, des essais de croisements ont été effectués sans succès, la sélection est donc la seule possibilité d'amélioration de la race. Le Registre généalogique, Herd-book limousin est alors constitué en novembre 1886.

Elle est reconnue pour être une race « équilibrée », qui conjugue à la fois des qualités maternelles avec des aptitudes bouchères tout à fait exceptionnelles. Elle offre un excellent rendement en viande maigre commercialisable, bien dotée en morceaux nobles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Patrimoine oral[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Travail à ferrer[modifier | modifier le code]

Les bœufs et les animaux de trait est gardé en état, Place de la Poste.
Constitué de 4 poteaux verticaux assemblés par des traverses, il permet d’immobiliser l’animal que le maréchal-ferrant veut ferrer. À l’avant, une sorte de joug sert à maintenir la tête de la vache. La bête est à moitié soulevée par des sangles, les sous-ventrières, pendues au cadre. Des courroies la retiennent pendant le ferrage. Le maréchal-ferrant retire alors les fers usés et les clous. Il fixe sous les sabots de la bête de nouveaux fers rendus malléables sur la forge[2],[6].

Château de Faugeras[modifier | modifier le code]

Cette propriété du XVIIIe siècle avec dépendances et parc accueille actuellement des personnes adultes handicapées (foyer de vie). Cette structure est gérée par l’Association de Faugeras.
Faugeras est mentionné dans les cartulaires d’Uzerche et de Vigeois en 977 et vers 996-1020.
En latin populaire, Faugeras filic-arias signifie ensemble de fougères.
En 1582, Pierre de Chavailles, lieutenant général à la sénéchaussée d’Uzerche est seigneur du lieu ; les terres ayant été rachetées à l’abbaye d’Uzerche.
C’est au XVIIIe s. que la famille Green de Saint-Marsault (le vicomte François-Germain sera le 1er maire de Condat) rachète le château aux de Chavailles. En 1789, le demeure est très délabrée, et finalement, elle est vendue en 1791 à la famille Delort qui la fait rebâtir (3 maires de Condat sont issus de cette famille)[2],[6].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint Julien de Brioude.

Église Saint-Julien de Brioude[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Julien de Brioude est mentionnée par le cartulaire d’Uzerche vers 1073-86 où il est dit qu’Aimeline, sœur du vicomte de Limoges, donne à l’abbaye d’Uzerche la moitié de l’église et de ses revenus.
Les parties les plus anciennes datent de la fin du XIIe siècle.
Le portail est décoré d’une archivolte à colonnettes avec lobes à festons.
À l’intérieur, l’autel majeur et son retable (XVIIe et XVIIIe siècles) sont placés dans le chœur. Des statues de saint Julien et saint Roch, insérées dans des niches, cantonnent cet ensemble. Les autels et retables respectifs des chapelles latérales sont dédiés à la sainte Vierge et à saint Pierre. Ces 3 retables sont magnifiquement sculptés de colonnes torsadées décorées de vignes, de chapiteaux corinthiens, de putti, de patères…
La chapelle sud conserve encore son « banc de fabrique », où trônaient jadis les notables chargés d’administrer les biens de la paroisse.
Restaurée, cette église laisse apparaître une litre funéraire morcelée dans la nef et le chœur ; le plafond de la nef est en bois.
Jusqu’au XVIIe siècle, cet édifice est couvert de chaume.

L’autel majeur (18e) de l’église Saint-Julien de Brioude se trouve dans le chœur. Le retable qui est placé derrière n’est plus accolé à lui comme c’est le cas pour les 2 chapelles latérales.
Cet autel, en forme de tombeau, est en bois sculpté en bas-relief et haut-relief. Il est peint, polychrome et doré.
En façade, une galerie gothique de 10 apôtres nimbés est sculptée en haut-relief, avec un apôtre sur chaque côté de l’autel. Des fleurs de lys dorées sont peintes au-dessus de l’arcature[2],[6].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les paysages vallonnés font le charme de la commune et offrent de superbes points de vue sur le massif des Monédières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Condat-sur-Gavaneix (Corrèze).svg
D'azur à une étoile d'argent accompagnée de trois cœurs d'or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Habitants de Condat-sur-Ganaveix », sur habitants.fr.
  2. a b c d et e Corinne Michel - CRDAP, Rayonnement d'une ville-paysage, Editions Les Ardents Editeurs
  3. « Service d’Administration National des Données et Référentiels sur l’Eau (Sandre) »
  4. « Caractéristiques chiffrées des cours d'eau du Sandre »
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. a b c d et e Louis Bournazel, Le Pays d’Uzerche Tome 2
  7. Marcel Villoutreix, Les noms de lieux du Limousin
  8. « L'équipe administrative de Condat-sur-Ganaveix ; consulté le 20 mai 2011 », Annuaire des Mairies
  9. a b c d e f g h i j k l m n o et p Louis Bournazel, Histoire du Pays d'Uzerche, Editions Lemouzi n°188bis (2009)
  10. « Informations utiles de Condat-sur-Ganaveix ; consulté le 20 mai 2011 », Annuaire des Mairies
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Insee
  15. « Résultats du recensement de la population de la Corrèze en 2007 », sur insee.fr (consulté le 19 mai 2011)
  16. « Classement des villes : Condat-sur-Ganaveix ; consulté le 20 mai 2011 », Annuaire des Mairies
  17. a et b (fr) « Écoles publiques de la Corrèze », Inspection académique de la Corrèze
  18. a b et c (fr) « Établissements scolaires publics de la Corrèze », Inspection académique de la Corrèze
  19. a et b (fr) « Établissements scolaires privés de la Corrèze », Inspection académique de la Corrèze
  20. (fr) « Diocèses de Tulle », Église catholique de Corrèze (diocèses de Tulle)
  21. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l'Insee (consulté le 27 mai 2011)
  22. a et b « Résultats du recensement de la population - 2007 - Thème : Emploi - Population active (Condat-sur-Ganaveix) », sur le site de l'Insee (consulté le 27 mai 2011)
  23. « Résultats du recensement de la population - 2007 - Thème : Formes et conditions d'emploi (Condat-sur-Ganaveix) », sur site de l'Insee (consulté le 27 mai 2011)
  24. « La Limousine, Pôle de Lanaud », le site de France Limousin Sélection, Pôle de Lanaud