Concots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Concots
Concots
Blason de Concots
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Cahors
Canton Marches du Sud-Quercy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lalbenque-Limogne
Maire
Mandat
Jean-Louis Dehainault
2014-2020
Code postal 46260
Code commune 46073
Démographie
Gentilé Concotois, Concotoises
Population
municipale
419 hab. (2016 en diminution de 0,95 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 24′ 09″ nord, 1° 38′ 42″ est
Altitude 283 m
Min. 195 m
Max. 368 m
Superficie 26,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Concots

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Concots

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Concots

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Concots

Concots est une commune française, située dans le département du Lot en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Concots est une commune située dans le Quercy sur la RD 911 entre Villefranche-de-Rouergue et Cahors.

Rose des vents Cahors Saint-Cirq-Lapopie Figeac Rose des vents
N Villefranche-de-Rouergue
O    Concots    E
S
Lalbenque Caussade

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Ruisseau de Font d'Erbies et le Ruisseau des Valses sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Concots[1]
Berganty
(sur 100 m),
Esclauzels
Saint-Cirq-Lapopie Crégols
Cremps Concots[1] Lugagnac
Escamps Bach Varaire

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Concots est un diminutif de l'ancien occitan conca qui désigne une conque, un vallon[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existait un dolmen qui a été malheureusement détruit "car il gênait la route qui va vers St Cirq Lapopie". Un autre petit dolmen se cache dans un bois, du côté du pech de Lapauze.

Une pierre à cupules est visible au Pech de la Corne.

Sur les causses voisins du mas de Nuc, des Lébratières, et à la Métairie Rouge, les grosses fermes seraient les "survivances" de villas romaines.

Une tour féodale dite la « tour de l'horloge » au centre du village, a été bâtie par les seigneurs de Cardaillac au XIVe siècle selon leur mode architectural, (sans cave, orientée à chaque angle aux 4 points cardinaux); Elle servait de refuge aux villageois qui vivaient alors sur le site de l'actuel cimetière, sur le causse au-dessus de la conque, où une église romane a été détruite à la fin du XIXe siècle. Elle appartient à la commune depuis le XVIIIe siècle.

Le village actuel était en fait un château fortifié avec son logis rebâti au XVe siècle, après la guerre de Cent Ans. Ses remparts rétrécis l'enserraient (avant cette période, existaient un double rempart et d'autres tours). A l'origine, il est probable qu'il ait été une motte castrale. On trouve un consul de Cahors au XIIe siècle et l'abbé principal Raynaldum de Concots à l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé au XIVe siècle. Louis XI fit brûler les terres et le château de Concots. A la fin de la guerre de Cent Ans, il n'y avait plus âme qui vive, le dernier rejeton mâle, seigneur de Concots, fait chevalier à 14 ans, étant mort jeune; tous d'ailleurs sont morts à la guerre et de la peste. Le village fût repeuplé par des "Auvergnats", gens des montagnes, Aveyronnais paysans à qui on donna terres et maisons, et dont les principales familles demeurent encore aujourd'hui au village.

Concots appartint à la puissante seigneurie de la branche des Cardaillac-Bioule qui devint protestante ; il existait aussi un consistoire qui a été détruit.

A la révolution, après que le dernier seigneur de Mauriac élu maire du village ait fui sous la terreur "à cheval par le souterrain en Espagne !" dit-on, puis que ses deux sœurs soient retournées à Cadouin, les habitants ont investi les lieux et parcellé tout le château en habitations.

Placé sur l'axe "Atlantique-Méditerranée", la commune de Concots, était jusqu'à la guerre de 14-18, un "carrefour" commercial privilégié, avec ses marchés aux bovins, ovins, et ses truffes, sa tradition viticole (prestigieuse au Moyen Âge) puis la magnanerie (culture du ver à soie). Il y avait plusieurs commerces et de l'artisanat, plus particulièrement celui du fer forgé.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Concots Blason D'argent au dais de gueules surmonté de quatre panaches du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 Louis Mauriac (de)    
1792 1795 Pierre Fraisse    
1795 1796 Antoine Dugés    
1796 1800 Pierre Andrieu    
1800 1810 Jacques François Bach    
1816 1818 Jean Baptiste Bach    
1818 1830 Jean Rayes    
1830 1832 Jean Baptiste Bach    
1832 1834 François Guiral    
1834 1837 Jacques François Bach    
1837 1842 Jean Ausset    
1842 1843 François Guiral    
1843 1848 Jacques François Bach    
1848 1899 Jean Ausset    
1899 1903 Gustave Bach    
1903 1919 Siméon Cavaillé    
1919 1929 Calixte Bach    
1929 1962 Edmond Casfarguette    
1962 1977 Paul Andrieu    
1977 1995 Yvonne Marie    
1995 2001 Roland Golse    
2001 2014 Gérard Bach[4] SE Agriculteur
2014 En cours Jean Louis Dehaineault    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 419 habitants[Note 1], en diminution de 0,95 % par rapport à 2011 (Lot : -0,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
930767759831858846843977746
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
731905903791782946877839758
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
675642584513462446433374313
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
330324343360331372370413417
2016 - - - - - - - -
419--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement & services[modifier | modifier le code]

Concots a aussi une école primaire et un bureau de poste municipal.

Commerces[modifier | modifier le code]

Il y a quatre commerces à Concots, une boulangerie, un bar tabac , un restaurant (Gault et Millau), ainsi qu'un restaurant-chambres d'hôtes : Le Vinagrou.

Concots compte aussi une enseigne spécialisée dans le dépannage informatique et la création de sites internet[9]. Les commerces les plus proches se trouvent à Limogne-en-Quercy à 11 km. Le village accueille un marché chaque dimanche matin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 114 (lire en ligne)
  3. « Les maires de Concots », sur francegenweb.org, (consulté le 16 octobre 2016).
  4. liste des membres du conseil municipal (2008-2014)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Atelier Vinagrou », sur atelier-vinagrou.com

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :