Beauregard (Lot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Lot
Cet article est une ébauche concernant une commune du Lot.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauregard.
Beauregard
Vue aérienne du village de Beauregard
Vue aérienne du village de Beauregard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Lot
Arrondissement Cahors
Canton Marches du Sud-Quercy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lalbenque
Maire
Mandat
Jacques Mercadier
2014-2020
Code postal 46260
Code commune 46020
Démographie
Population
municipale
235 hab. (2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 48″ Nord 1° 47′ 37″ Est / 44.3466666667, 1.79361111111
Altitude 360 m (min. : 298 m) (max. : 396 m)
Superficie 15,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauregard

Beauregard est une commune française, située dans le département du Lot en Région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bastide située dans le Quercy, sur le causse de Limogne et la route nationale 677. Le village de Beauregard appartient au Parc naturel régional des Causses du Quercy. Beauregard est situé au dessous du Triangle noir du Quercy ce qui explique la mention Village Étoilé décerné au village lotois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le premier nom de Beauregard était "Bel Regard" rapidement remplacé par Beauregard qui désigne une belle vue ou un beau manoir[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La création du village de Beauregard remonte au Moyen-Âge. C'est aux alentours du XIIIè siècle que les bastides sont en développement dans le Sud-Ouest de la France. Beauregard daterait donc de cette époque-ci. Le plan de Beauregard est caractéristique d'une bastide. En effet, les rues du village sont très rectilignes et l'on trouve la Place de la Halle au centre même du village. L'église a une localisation assez originale pour un village médiéval puisqu'elle est en retrait du centre de Beauregard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1796 Guillaume Flaujac    
1797 1820 Jean Alexis Fontanilles    
1821 1826 Alexis Fontanilles    
1826 1846 André Peyre    
1846 1848 Jean Pierre Debons    
1848 1863 Jean Couderc    
1863 1870 Jean Pierre Marty    
1870 1878 Victor Lafon    
1878 1899 Alexandre Peyre    
1900 1902 Escaut    
1983 2001 Robert Pons DVG  
2001 en cours Jacques Mercadier DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 235 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
614 871 876 922 893 810 844 853 849
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
794 800 775 791 791 792 786 723 629
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
681 523 514 509 506 404 350 279 263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
225 217 177 167 184 188 234 241 244
2013 - - - - - - - -
235 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il y a de nombreux monuments historique dans le village de Beauregard, notamment la fameuse Halle du XIVè siècle qui attire de nombreux touristes venus des quatre coins de la France ou d'ailleurs.

Façade du beffroi de Beauregard.

La halle[modifier | modifier le code]

Halle de Beauregard sur la place centrale du village.

La halle du XIVe siècle, dotée d'une solide charpente couverte de lauzes classé aux monuments historiques en 1922[5]

Vue partielle de l'intérieur de la halle de Beauregard.

Le beffroi[modifier | modifier le code]

Le beffroi de Beauregard est typique des villages médiévaux du XIIIè siècle.

Le monument aux morts[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts de Beauregard est situé sur la Place de la Halle. Il est en forme de pavé droit, avec un buste de soldat et la mention "Gloire! Gloire! Gloire! aux héros de Beauregard morts pour la France". Sur chaque côté du monument sont inscrits les noms des soldats de Beauregard morts lors de la Première Guerre Mondiale. Les bordures du monument ont été rénovées en 2012. Le monument a été repeint par des recrues de la 17e régiment parachutiste de Montauban le 25 janvier 2016.

L'église ND de l'Assomption[modifier | modifier le code]

L'église Notre Dame de l'Assomption est située en dehors du centre du village de Beauregard. Le premier nom de l'église était "Villa de Lengue". Cette église est ratachée au cimetière du village ainsi qu'à l'ancien presbytère.

La façade de l'église.
Intérieur de l'église de Beauregard.

Le Château de Labastide[modifier | modifier le code]

Château de Labastide dit aussi de Marsa, château classé aux monuments historiques en 1979[6]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Dolmens du Bois des Escures appelé aussi Dolmens de la Combe de Parry : dans le massif forestier, il existe 3 dolmens remarquables et plusieurs gariottes en bon état tout au long d'un sentier.
  • Dolmen de la Combe du Cornier : 44° 22′ 07″ N 1° 46′ 24″ E / 44.36861, 1.77333
  • Chapelle de Saint Laurent qui est située à quelques kilomètres du centre du village de Beauregard.
  • Pigeonnier situé à l'extérieur du village de Beauregard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 117 (lire en ligne)
  2. « Les maires de Beauregard », sur Site francegenweb,‎ (consulté le 14 février 2016).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  5. « Vieille halle », base Mérimée, ministère français de la Culture)
  6. « Château de Labastide dit aussi de Marsa », base Mérimée, ministère français de la Culture)
Façade de la mairie de Beauregard.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :